Le Caméléon de Andreï Kourkov

16 Juin

9782020511834_002Un peu de littérature adulte ne faisant pas de mal de temps en temps, je me suis enfin décidée l’autre jour à lire le Caméléon qui était sur mes étagères depuis à peu près dix ans. (Vous noterez que très subtilement je n’ai pas parlé de Pal, non ce livre était rangé, sagement sur une étagère, normal donc). Et oui, j’avais beaucoup aimé le Pingouin du même auteur donc quand j’ai vu celui là, je n’ai pas hésité une seule seconde à l’acheter!! Avant de laisser trainer pendant dix ans donc.

Bref, le mal est réparé (en tout cas si on ne prends pas en considération, le nombre incalculable de livres qui attendent sagement sur une étagère pour certains depuis beaucoup plus de dix ans) et je vais donc pouvoir vous parler de ce livre. Je me suis quand même fait spolier comme une débutante puisque la première page de ce livre est un résumé du bouquin qui commence en vrai deux pages plus tard. je me demande encore comment j’ai fait mon compte pour confondre les résumé et le début du bouquin (surtout qu’il m’a fallu au moins dix lignes, soit la moitié du dit résumé pour m’en rendre compte (l’histoire avançait un peu trop vite) et que juste ne dessous, il y avait une biographie de l’auteur en italique, ce qui aurait dû franchement me mettre la puce à l’oreille…)

Mettons donc tout ça sur le compte de la fatigue et passons au livre lui-même!!

« A Kiev, Nikolaï, un ancien enseignant, s’est reconverti  en veilleur de nuit. Il travaille dans un entrepôt où il doit garder des caisses remplies de boîtes de lait en poudre, lequel lait ressemble bien plus à de la cocaïne qu’à un aliment pour bébé… Un jour par hasard, il trouve un exemplaire d’un chef-d’œuvre de la littérature ukrainienne, un roman de Taras Chevtchenko étrangement annoté. […] » Oui comme j’aime m’auto flageller, voici les premières lignes de ce fameux résumé, j’en ai encore lu 4 avant de me rendre compte… Mais je vous en fait grâce car elles avancent trop dans l’histoire à mon goût!!

S’ensuit alors une enquête pour trouver d’où viennent ces annotations, Nikolaï est friand d’énigmes, surtout littéraires, puis une véritable chasse au trésor, bien qu’il n’ai pas le moindre idée de ce que ce trésor peut être!!

Ce livre est complètement déjanté, avec une odeur de cannelle imprégnant les gens ayant l’esprit ukrainien, des nationalistes, des agents des services secrets, des nomades mystérieux, des théories délirantes autour du sable du désert  et bien sûr, un Caméléon! L’esprit général de ce livre m’a beaucoup fait penser à La forêt des renards pendus d’ Arto Paasilinna que j’ai lu l’été dernier et dans une moindre mesure au vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire.

Je n’ai donc pas été déçue par cet auteur et compte continuer à le lire avec plaisir (Sonia, je te le prête si tu veux, même si tu déménage 🙂 )

Publicités

2 Réponses to “Le Caméléon de Andreï Kourkov”

  1. Karine:) 16 juin 2013 à 23:39 #

    Je n’aurais jamais cru que ça pourrait être drôle! Mais bon pourquoi pas!

    • Loula 17 juin 2013 à 18:14 #

      Bon après c’est pas non plus les grands éclats de rire, hein! C’est plutôt pince sans rire justement!! Le même genre d’humour que les deux autres livres que j’ai cité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :