Tag Archives: lu et relu

Bone T.1 La forêt sans retour de Jeff Smith

28 Mai

Au début de ce tome, Fone Bone et ses cousins Phoney et Smiley Bone, étranges petites créatures blanches aux formes arrondies  sont perdu au milieu d’un désert qu’ils ne connaissent pas. Ils ont fuit Boneville suite à des manigances de Phoney, ex-citoyen le plus riche de Boneville… Mais ils vont vite être séparés par un nuage de criquets et nous allons d’abord suivre Fone Bone, personnage principal, dans les étranges rencontres qui vont se succéder.

Nous voilà dans un univers de fantasy un peu loufoque avec d’effroyables rats-garoux, un dragon rouge fumeur de cigarette, quelques humains aux qualités hors du commun, comme Rose, la grand-mère qui bat les vaches à la course ou Lucius, le colosse propriétaire d’une auberge.

Je ne sais comment vous parler mieux de cette bande dessinée dont je viens de relire le premier tome, suite à son achat pour le swap BD… Je l’avais découverte quelques années après sa sortie en France et je n’arrêtais pas e courir à la librairie m’acheter la suite. Je pense que ça doit être mon premier Comics!

Elle est récemment ressortie en couleur (je possède la série en noir et blanc) et c’est cette version que je viens de relire. Ce qui m’a étonnée c’est que moi je l’ai en 11 tomes et que dans cette nouvelle version il n’y en a que 9, deux étant purement et simplement passés à la trappe. Il va donc falloir que je relise tout pour savoir si les deux disparus sont en effet non nécessaires à l’histoire mais quand même, ça m’étonne un peu!!

Mais bref! Nous avons ici une présentation des principaux personnages, une mise en place de l’intrigue qui reste quand même encore mystérieuse (et qui le restera encore un certain nombre de tomes, mais rassurez vous on a des réponses!!) et qui va aller vers de plus en plus de noirceur par la suite. (avec une ambiance lutte contre les forces du mal assez classique comme dans le Seigneurs des Anneaux!) Noirceur dans l’intrigue en tout cas car il y a quand même pas mal d’humour, surtout au niveau des personnages : Phoney est un espèce de Picsou irascible et il y a les gags redondants liées au deux rats- garous complètement stupides rencontrés par Fone au début de ce tome.

Bien sûr il faudrait que je relise tout pour mieux voue en parler, et peut-être bien que je vais le faire! Mais en attendant, n’hésitez pas à le lire vous même puisque je vous le recommande et que cette série est tout à fait géniale!!!

Petit edit de dernière minute : tout à fait par hasard cette lecture rentre dans le cadre du Roaarrr Challenge. Quand je vous dit que c’est bien! il a même eu un prix, c’est dire 😉

Publicités

L’Héritage d’Emile T.1 : Le domaine Hatcliff de Florence Magnin

5 Fév

Juillet 1801, Connemara. Deux hommes pénètrent dans un cairn, entouré d’un cimetière de bateaux alors qu’ils sont éloignés de la mer. Il semble s’agir d’un tombeaux que le premier des deux hommes va s’empresser de piller avant qu’il ne disparaisse mystérieusement.

Juillet 1923, Paris. Emilie vient de se faire virer des Folies Bergère pour avoir refusé de se faire regarder dans sa loge par un vieil excentrique. Ça tombe plutôt bien puisqu’elle reçoit une convocation chez le notaire afin de toucher son héritage : celui du frère de son trisaïeul Louis André Bertin.

Bien que tout cela semble louche, elle part immédiatement vers l’Irlande pour voir d’elle même l’état du domaine.

Ce premier tome, la série en compte 5, est vraiment un tome d’exposition et il met en place quantité de personnages, en fait trois groupes qui semblent savoir pas mal de choses sur ce domaine et qui gravitent autour d’Emilie sans qu’on sache encore ce qu’ils lui veulent.

J’avais déjà lu et beaucoup aimé cette série et je m’y remets, on comprendra bien pourquoi : j’ai voulu profiter du loto BD pour faire découvrir cette série qui me semble peu connue.

Je ne me rappelais pas que ce tome 1 servait seulement d’exposition, mais je sais que l’histoire se déroule à plusieurs époques et sur plusieurs plans temporels qui vont finir par s’imbriquer parfaitement en nous ayant fait faire un détour par la fantasy mais aussi par la science-fiction (un tout petit peu mais quand même). Je pense les amateurs d’ambiance irlandaise avec tout son folklore merveilleux y trouveront aussi leur compte.

♥ Les Collèges de Magie 1 : L’équilibre des ancres de Caroline Stevermer

27 Jan

Faris Nallanine est l’héritière du duché de Galazon, gouverné jusqu’à sa majorité par son « méchant » (c’est elle qui parle) oncle Brinker. En attendant elle va contre son gré à l’université de Verteloi , selon les dernières volontés de sa mère, d’après le méchant oncle Brinker, pour l’éloigner de chez elle afin de prendre le pouvoir d’après elle. Les élèves de ce collège deviennent ou pas des sorcières de Verteloi à leur sortie. La magie est en effet une alchimie complexe que certaines vont maîtriser et d’autres non.

Elle va nouer là-bas de précieuses amitié, comme Jane Brailsford, jeune lady anglaise toujours impeccable, et de sérieuses inimités. Son parcours va lui permettre de découvrir que son destin est peut-être encore plus grand que de régner en Galazon. Aidée de Jane, qui a décidément le sens des convenances et des chapeaux extravagants, et accompagnée des fidèles Reed et Tyrian, elle va traverser l’Europe afin d’accomplir son devoir, quel qu’il soit. Nous voilà transportés dans une Europe à moitié imaginaire et surtout baignée de magie-un peu, mais pas trop- dans laquelle l’équilibre des ancres doit être maintenu à tout prix pour que tout aille bien.

Ce livre avait été un vrai coup de cœur quand je l’avais lu à sa sortie (en 2006 si je ne me trompe pas) mais j’avais un gros bémol : l’état du texte qui laissait paraître de nombreuses coquilles, ce qui était très pénible à la lecture. Malgré ça j’avais tellement aimé que j’ai acheté plus tard ce roman, ainsi que la suite (même si ce livre se lit tout seul sans qu’il y ai besoin d’une suite). Je viens donc de le relire et je n’ai pas trouvé autant de fautes que dans mon souvenir pourtant le livre date de 2006. J’ai encore aimé ce livre et je vous le recommande d’autant plus qu’il est depuis sorti en poche (avec une couverture tout à fait affreuse mais j’espère avec les coquilles corrigées) et en intégrale chez les Moutons électriques avec une superbe couverture (mais toujours pareil, je ne sais rien de l’état du texte)

J’oubliais de préciser : si ce livre fait partie d’une série en deux tomes, celui-là peux très bien se lire tout seul, heureusement d’ailleurs car la première édition du tome un aux États-Unis remonte à 1994 et celle du deuxième à 2004…

Et sinon que dire de la traduction du titre A College of Magic qui est traduit par « les collèges de magie » alors que jusqu’à preuve du contraire College veut dire université et que nous avons bien une université dans cette histoire…

C’est de ce livre qu’étaient extraites ces citations

Sasmira t.1 L’appel de Vicomte

11 Nov

97827234658611996, Stanislas se promène dans une rue à Paris et est interpellé par une très vieille dame qu’il ne connait pas mais qui pourtant l’appelle par son prénom avant de le conjurer de venir, de lui donner une bague en forme de scarabée et de murmurer un vague poème avant de mourir dans ses bras. Complètement bouleversé, il va délaisser complètement sa petite amie, Bertille, pour essayer de comprendre ce qui s’est passé à l’aide de ses deux indice, la bague et une vieille photo qui étaient les seules possessions de la vieille dame. Aidé de Bertille qui prend aussi cette affaire  cœur tant elle à peur de le perdre, il va retrouver la maison de la photo et en s’y rendant tous les deux, ils vont voyager dans le passé et se retrouver à l’époque de la photo, au début du siècle (oui, maintenant je devrais dire au début du siècle dernier, mais comme la bd date de 1996, je me permet des libertés!!;-).

Les questions sont alors multiples, comment sont-ils passés? Comment vont-ils revenir? Et qui est cette mystérieuse Sasmira dont le regard sur la photo avait semblé être un appel irrésistible pour Stan? Et qui est aussi la vieille demoiselle qui les recueille dans cette maison et qui semble en savoir bien plus qu’elle n’en dit? Il y a aussi ce lien ténu avec l’Égypte antique dont on ne saura pas grand chose dans ce premier tome…

J’en dis peut-être trop, mais j’ai vraiment adoré cette BD que j’ai lu et relu depuis sa sortie, sans me lasser, tellement l’histoire est bien construite (ne serait-ce que la fin qui est très bien je trouve avec le Louvre mais là encore j’en dis trop!) et je ne pouvais que déplorer la suite qui ne paraissait pas…

Si j’ai choisi de vous en parler aujourd’hui (alors que j’avais une autre Bd sous le coude dont l’article était presque fini) c’est déjà en lien avec ma page de Bande dessinée que je viens de créer et avec laquelle j’espère vous donner envie de vous replonger dans de plus vieux titres qui sont à mon sens incontournables (mais bon, j’accepte les remarques extérieures!!;-), mais surtout car j’ai vu que cette bd avait été réeditée dernièrement, ce qui m’a donné le fol espoir de voir bientôt la suite, et oui, je viens de trouver l’info, Vicomte s’est remis à cette série, pour mon plus grand plaisir!!! bon, ça ne sera pas avant 2010, mais depuis 1996, je ne suis plus à un mois près!!! Donc autant vous dire que je guette cette sortie avec impatience et que j’espère que je ne serais pas la seule!!!

9782731611267La couverture que j’ai mis en tête de l’article est celle de la nouvelle édition, je vous met aussi celle de l’ancienne (malheureusement en beaucoup plus petit) qui est celle que je possède. Je vous signale d’ailleurs en passant que beaucoup d’exemplaires d’occasion de celle-ci sont disponibles sur le marché, probablement du fait que le tome deux se soit fait si longtemps attendre.

Je suis bien obligée aussi de parler de La Ballade du bout du monde, série en 4 tomes (le premier cycle) du même dessinateur avec un scénariste, qui m’a moins marqué, mais que j’avais quand même assez aimé pour me mettre ensuite à la lecture de Sasmira. Si jamais vous le croisez en bibliothèque, ne le boudez pas non plus!!

Rosalie Blum T.1 et 2 de Camille Jourdy

15 Jan

Tome 1 : Une impression de déjà vu

Tome 2 : Haut les mains, peau de lapin!

resize.php

« Elle s’appelait Marianne, je l’aimais bien sans savoir pourquoi. En juin dernier elle était partie faire un stage à Paris et je commençais à comprendre qu’elle ne reviendrait pas. Alors que faire? Partir vivre là-bas? Tout quitter pour elle? J’avais toujours vécu ici moi… J’habitais un petit appartement en dessous de celui de ma mère. Peu après la mort de mon père, elle avait eu une attaque et je m’occupais d’elle. Elle venait de fêter ses 70 ans. Elle m’avait eu assez tard. J’étais son fils unique. »

Voilà à peu près la vie de Vincent, trentenaire tranquille, au début de la BD. Il tiens un petit salon de coiffure qu’il a hérité de son père mais sans conviction, il vit près de sa mère envahissante et quand même un peu (beaucoup?) folle.

Sa vie va changer quand tout à coup, sans trop savoir pourquoi il va se mettre à suivre une femme un peu plus vieille que lui, caissière dans une petite épicerie et qu’il pense avoir déjà vu, mais sans arriver à se rappeler où.

C’est la Rosalie Blum du titre. Ces deux personnages sont plutôt seuls et on le devine pour Rosalie, un peu cabossé par la vie. En la suivant, Vincent va changer ses habitudes puisqu’il se met à sortir, y compris dans les bars le soir en ce demandant quelle peut être la vie de Rosalie et en n’osant pas l’aborder.

C’est mon gros coup de cœur BD de 2008 et quand je l’ai vu en librairie, je n’ai pas hésité une seul seconde tant j’avais adoré sont précédent livre, mi-album mi-BD.

Les personnages sont bien présents, j’adore particulièrement la mère qui n’arrête pas de faire des mises en scènes scabreuse avec ses poupées, dont l’une la représente et une autre son fils… Elle adore les émissions de télé réalité racoleuses et les rejoue à sa sauce avec ses poupées, chacune de ces scènes sont un vrai régal et en disent long sur ses relations avec son fils.

Bref j’ai adoré et comme j’ai acheté le tome 2 il y a peu, ça m’a enfin décidé à en parler (je comptais le faire depuis longtemps, mais la flemme aidant…) et puis le fait qu’Enna parle aussi de Bd en ce moment m’a un peu encouragé.

Je ne vous parlerais pas du 2ème tome pour ne pas entamer la surprise car il y a retournement (classique mais finalement inattendu) et je vous dirais juste qu’il y a un 3ème tome en préparation (qui sera probablement le dénouement).

J’aime beaucoup le dessin aussi pour ne rien gâcher et les couleurs sont très belles!

Un autre avis sur un magazine BD que j’aime bien, mais attention, le pitch du tome 2 est révélé!

D’autres commentaires, c’est par