Tag Archives: Humour

Le fabuleux amour d’Aucassin et Nicolette de Sylvaine Hinglais et Tom Schamp

17 Jan

aucassinLe fabuleux amour d’Aucassin et Nicolette

Auteur : Sylvaine Hinglais

Illustrateur : Tom Schamp

Editeur : Albin Michel jeunesse

Cette histoire inspirée d’une chantefable du Moyen Âge est tout à fait sidérante! Elle se présente en 6 tableaux et fait l’éloge de la différence sur tous les tons. En le lisant, je suis allée de surprise en surprise et d’ailleurs je n’avais pas lu le résumé qui en dit presque trop à mon goût! (mais je sais que si j’aime me faire totalement surprendre, ce n’est pas le cas de tout le monde et là je me suis mise à lire cet album qui m’a été conseillé au moins en 2010 ou 2011 donc pas besoin de lire le résumé ou de feuilleter l’album, ce que j’aurais fait fatalement si je l’avais découvert en librairie…)

aucassin1

Ce qui parait au début être une histoire très classique : Aucassin et Nicolette, débarque sur une île après avoir fui leurs familles respectives qui refusent leur amour, se transforme très vite en joyeux n’importe quoi mais pas tant que ça finalement : il s’agit de montrer l’absurdité de l’intolérance, quelle qu’elle soit. En effet le roi Torelore ne comprends pas le sens du mot « étranger »:

-Moi je suis français et ma mère refuse que j’épouse une étrangère, répond Aucassin

– Étrangère? répète le roi Torelore. Comment ça? Puisque nous habitons tous sur la terre, qui est étranger ici? Il faut venir d’une autre planète pour être étranger parmi nous!

Mais plus tard, c’est Aucassin lui-même qui se mettra en colère en apprenant que le roi Torelore est en pyjama dans son lit alors que la reine fait la guerre.

aucassin2

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire car maintenant parlons de la forme : cet objet livre qui est assez beau je dois dire et très original. Il faut le tenir en paysage pour le lire et un aimant dans la couverture aide à tenir les pages. On a une présentation des personnages au début, chacun étant repris tout au long du livre par le dessin de sa tête.

Le livre ouvre et ferme sur une scène de théâtre pour bien situer la chantefable qui est présentée en court texte d’introduction (elle date du 12ème ou 13ème siècle quand même!)

Les illustrations sont une explosion de couleurs et les personnages tous incarnés par un animal d’une espèce différente, puisque tout le monde est terrien!

aucassin3

Une belle fable sur la tolérance et les différences qui plaira aux plus petits mais pourra permettre aussi aux plus grands (cm2/6ème) d’amorcer des débats sur la tolérance, que ce soit au niveau des religions ou de la condition de la femme, ou de la violence (on peut continuer la liste!) sans que l’histoire ne soit gnangnan pour eux!

je vous laisse avec cette belle conclusion :

Et ils vécurent heureux et mangèrent beaucoup de légumes jusqu’à la fin de leurs jours.

Et un autre avis ici, chez Papier de soie

Apolline et le chat masqué de Chris Riddell

28 Jan

9782745933959FSApolline et le chat masqué

Chris Riddell

Milan

« Des chiens d’appartement disparaissent sans laisser de trace. Bizarre, bizarre… Qu’est-il arrivé à ces adorables toutous? Apolline et monsieur Munroe sont sur une piste. Mais chut!…Ils ne doivent pas être repérés. » (résumé éditeur)

Apolline est une délicieuse petite fille dont les richissimes parents sont continuellement en voyage. Elle vit donc sous la surveillance M. Munroe, petit personnage poilu qu’il ont recueilli lors d’un voyage. Avec son aide, elle va se lancer dans une enquête sur la disparition de petits chiens dans son quartier…

Le ton et l’histoire sont résolument loufoques.

De plus ce roman est abondamment illustré, nous permettant de voir et lire les cartes postales envoyée tout au long de l’histoire par les parents (avec nombres de commentaires qui laissent penser qu’ils sont un peu omniscients) ou encore le plan de l’appartement ou le carnet d’enquête d’Apolline.

Une lecture légère et réjouissante qui pourra intéresser les lecteurs à partir de la primaire mais encore plus tard, que ce soit pour de bons ou de moins bons lecteurs.

Le chat qui ne mangeait pas de souris de Carmen Agra Deedy et Randall Wright

27 Nov

indexLe chat qui ne mangeait pas de souris

Carmen Agra Deedy

Randall Wright

Ilustrations : Barry Moser

Skilley est un bon gros matou : paresseux, solitaire, il aime se prélasser au coin du feu dans la nouvelle auberge où il a élu domicile. Sa mission, en échange de quelques restes et de beaucoup de tranquillité : débarrasser la cuisine des souris voleuses de fromage.
Mais voilà
Pip, la plus malicieuse des souris de l’auberge, découvre le terrible secret de Skilley…
En échange de leur silence, le chat se voit donc contraint et forcé d’offrir sa protection aux souris. Elles en auront bien besoin quand il s’agira de chasser Pinch le chat cruel et dangereux qui pourrait mettre en péril… la couronne d’Angleterre ! (résumé éditeur)

Dans mon boulot il y a les bons côtés : lire de bons romans pour les grands ados/jeunes adultes et les mauvais côtés : patouiller pour trouver de bons romans pour les plus jeunes (à partir de 10 ans). Ces derniers temps, j’ai lu plusieurs romans qui s’adressent à cette tranche d’âge chez des éditeurs vers lesquels je n’ai pas l’habitude de me tourner, soit que j’en « préfère » d’autres (Gallimard par exemple, par habitude) soit parce que j’aime bien les éditeurs indépendants et que je vais avoir des préjugés sur d’autres plus gros. Mais ça fait la 3ème fois que j’ai une agréable surprise et en plus j’étoffe ma liste de romans à recommander pour des plus petits lecteurs. (Le premier par ici, le 3ème, à venir)

Pour commencer à vous parler de ce roman, je vais d’abord vous donner son titre original : The Cheschire Cheese Cat… Voilà qui devrait vous donner une idée du ton employé. On est sur le registre de l’humour léger avec une histoire totalement invraisemblable mais qui s’en soucie? Nous avons donc un chat qui adore le fromage et une souris qui sait lire et écrire. Et bien sûr ils vont devenir amis et aider un des corbeaux de la Tour de Londres. Tout cela sous l’œil attentif et bienveillant de Dickens en personne, client assidu de l’auberge qui abrite notre drame…

Un roman que je vous conseille donc, à partir de 10 an et peut-être même plus tôt mais une chose est sûre : même plus tard vous pouvez le lire! :)

Harold et les dragons T.1 Comment dresser votre dragon de Cressida Cowell

3 Jul

1507-1

 Harold et les dragons T.1 : Comment dresser votre dragon

Cressida Cowell

Casterman poche

Harold Horrib’Haddock est loin d’être un redoutable Viking ! Bien qu’il soit l’héritier de la tribu des Hooligans Hirsutes, il est chétif et peureux. Seulement voilà, la tradition repose sur un rite initiatique : les garçons doivent capturer un dragon… (résumé éditeur)

Prenez un anti héros, ajoutez un dragon atypique, ajoutez un garçon bête et méchant pour se moquer de lui et vous obtennez Harold Horrib’Haddock, fils du chef d’une troupe de viking pas très futés et vous tenez entre les mains un roman plutôt drôle, assez décalé et qui convient dès 9/10 ans sans pour autant ennuyer les plus vieux.

Cela me parait donc tout à fait naturel qu’un dessin animé ai été tiré de ce roman, même si j’ai trouvé le dessin (repris sur la couverture) trèèèèèès en décalage avec les propres illustrations de l’auteur (volontairement) très moches et peu flatteuses dans la représentation des personnages, dragons y compris.

J’ai quand même bien envie, un de voir le film, et deux de lire la suite!! :)

Pour le fun, je vous montre quand même les couvertures originales qui étaient plus dans le ton du roman il me semble…

9782203032613

9782203031593FS

 

J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré) de Adam Selzer

25 Sep

9782013236539FSAlley est une lycéenne comme les autres, sauf qu’elle ne trouve pas ça cool du tout de sortir avec un mort vivant, contrairement la majorité de ses congénères… En tant que rédactrice en chef du journal du lycée elle le leur fait d’ailleurs savoir vertement et régulièrement! Son truc à elle c’est la musique. D’ailleurs quand elle va couvrir ce concert dans un petit café du coin, elle tombe tout de suite sous le charme de cet étrange et ténébreux chanteur à la voix rauque… Seulement il est atteint d’une drôle de maladie qui fait qu’il a une drôle d’odeur et doit prendre régulièrement un médicament. Tout se corse quand elle se rend compte qu’il habite dans un cimetière…

En fait nous vivons dans un monde où une grande chaine commerciale a exploiter pendant longtemps les zombies ce qui fait que pour se défendre ils n’ont pas eu d’autres solutions que de se faire connaître au grand jour; Depuis ils vivent au grand jour, ainsi que les vampires, avec qui ils ne sont pas très potes d’ailleurs…

Voilà un livre léger, où l’existence des vampires et des zombies est traité de manière plutôt ironique et qui est prétexte à une histoire sur un premier amour. Alley, surnommée « la reine de glace » va voir fondre son cœur pour un zombie mais va surtout devoir apprendre qu’un premier amour est rarement éternel…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 54 autres abonnés