Archive | 21:33

Crimes et Jeans slim de Luc Blanvillain

18 Juin

9782013200707FSAdé n’est pas une petite chose fragile. On peut même dire qu’elle a trouvé la parade pour survivre au milieu des filles de son âge : devenir la pire de toutes, la plus fashion, la plus méchante. La numéro Un de la redoutable « Pouffe Society ».
Mais voilà qu’un serial-killer sévit dans sa ville et semble avoir un compte à régler avec les filles les plus hype.
Avec l’aide de Rod, son petit frère passionné par les éléphants, et de Thibault Picard, mignon mais désespérément intello, elle va tenter d’échapper à la terrible menace. (résumé éditeur)

Voilà un livre que je n’aurais même pas regardé s’il ne m’avait été conseillé par Val qui a beaucoup aimé!  (et qui m’a proposé de donner mes coordonnées à l’auteur pour qu’il me fasse parvenir un exemplaire!!) En effet, la collection et le titre n’inspire pas confiance de premier abord! Mais en fait je me suis fait happer immédiatement par ce roman qui donc, chacun l’avait compris un thriller… Où un méchant tueur en série (mais en existe-il des gentils? Ah si, Dexter!) a décidé d’éliminer les pouffes. Or Adé est loin d’en être une mais elle se déguise pour ne pas subir leur brimades…

Et d’ailleurs dans le genre humour noir et pince sans rire, par moment, on est servi! En tout cas j’ai beaucoup aimé le style de l’auteur qui sait nous tenir en haleine intelligemment et qui se fait plaisir à nous faire soupçonner tout le monde de ces meurtres atroces jusqu’à ce qu’on comprenne! (je vous jure, j’ai vraiment soupçonné tout le monde, un par un!!)

Je n’ai pas résisté dans la foulée à lire le début à mes ados qui voulaient l’emprunter immédiatement (et non, c’est le mien, apprendre le plaisir de la lecture par la frustration, na!), on n’est vraiment pas loin du coup de cœur et d’ailleurs j’ai inscrit d’ors et déjà son premier roman (adulte apparemment) sur ma LAL!

En passant, la couverture de la première édition, que je trouve plus jolie :

9782952928977FS

La chronique de Val et de sa fille

Et je vous laisse avec le début pour voir si ça vous donnerait pas envie des fois !

« Monsieur et madame Manchec avaient eu la mauvaise idée d’appeler leur fille Adélaïde et leur fils Rodrigue. On ne pouvait pas faire tellement pire, à la fin du vingtième siècle. La vie des deux malheureux promettait d’être rude. Pourtant, les parents n’avaient pas voulu se montrer malveillants, ils étaient juste irrémédiablement romantiques. Monsieur Manchec était conservateur dans un musée, spécialiste des paysages du XVIIIe siècle, et son épouse enseignait le violoncelle. Ils vivaient dans un monde doux, beau, raffiné, qui sentait bon la cire d’abeille et le thé. Adélaïde venait d’atteindre sa quinzième année. Trois ans plus tôt, toutes ses copines étaient devenues des monstres. C’était normal. Vers douze ans, les filles deviennent des monstres. Elles rient avec des yeux terrifiants. Elles essaient d’être exactement comme les autres filles, comme les magazines pour filles de leur âge, comme les émissions pour filles de leur âge, comme les chanteuses de leur âge, elles veulent être exactement de leur âge. Des monstres. Les garçons, me direz-vous, c’est un peu pareil. Oui, mais dans cette histoire, ce sont des filles qui vont mourir. Principalement. »