Les oreilles du loup de Antonio Ungar

13 juil

Je re-sors ce billet car Delphine vient de le lire et il repars comme livre voyageur. Mais il ne le restera pas longtemps alors dépêchez vous de vous inscrire!

Les oreilles du loup de Antonio Ungar, edition les Allusifs, 2008

9782922868715J’ai reçu ce livre dans le cadre de Masses critiques de Babelio.

Antonio Ungar est un auteur colombien dont les oreilles du loup est le premier ouvrage traduit en France.

Un petit garçon de 5 ans va vivre la séparation de ses parents et la reconstruction de sa cellule familiale et le retour du bonheur avec sa mère et sa soeur.

J’ai dû attendre un petit peu avant de parler de ce livre et mes sentiments ont évolués. Les différents chapitres du livre relatent chacun un moment de la vie de ce petit garçon, entre 5 et 7 ans. Ce sont surtout des impressions et des sentiments, qui sont racontés du point de vue du petit garçon. Du coup, ces chapitres parraissent décousus et on ne sait jamais combien de temps se passe entre deux chapitres.

J’ai été un peu déboussolée par ça au début et j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, mais tout est relatif car ce sont des chapitres courts et il m’en a fallu au moins deux ou trois pour m’y mettre vraiment.

A la fin, je ne savait pas trop quoi en penser, mais je n’ai pas pu me mettre directement à un autre livre (j’étais dans les transports et j’avais mon livre de Jack London, en le lisant, j’avais toujours l’impression d’être en Amérique Latine, j’ai dû abandonner et regarder le paysage…) . Et au fil des jours, cette lecture est restée dans ma tête, et j’en arrive à me dire maintenant qu’en fait j’ai beaucoup aimé. Alors que quand j’avais lu l’avis de Sylire, j’étais beaucoup plus mitigée que ça!

Maintenant, je me dis que je vais peut-être le relire…

Voilà un extrait qui m’a particulièrement plu :

"( [...] Il pose pas mal de question. Il dit : Comment c’était dans la jungle, cher monsieur? Avez-vous chassé beaucoup de jaguars? Et il veut me caresser les cheveux. Je laisse sa grande main frôler mon visage, se poser sur mon cou, et l’air très sérieux (je ne suis pas un monsieur, moi, je suis beaucoup plus). Tu as sept ans, mon garçon, dit-il, mais tu as l’air d’un homme maintenant. Je continue à le fixer, l’air sérieux, sans bouger (je ne chasse pas les jaguars, moi ; les jaguars dorment avec moi, à mes pieds). Et lorsque grand-père rit, gêné par tant de sérieux et tant de silence, et qu’il se dispose à enlever sa main, je m’apitoie. Ce n’est qu’un adulte. Je dis : Oui, beaucoup de jaguars, grand-père, et je nettoie l’air entre nous avec le meilleur de mes sourires.)" (p.117)

About these ads

Une Réponse à “Les oreilles du loup de Antonio Ungar”

Rétroliens/Pings

  1. Index par auteurs (romans) « Loula, il était une fois… - 13 avril 2009

    [...] Ungar, Antonio : Les oreilles du loup [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 37 followers

%d bloggers like this: