Tag Archives: un grain de folie

♥ L’équilibre des chants de Caroline Stevermer

7 Mar

Glasscastle. L’université des tours rêveuses et des cloches distantes, des professeurs pompeux et des étudiants agités, de l’architecture exquise et des pelouses qui peuvent vous étouffer jusqu’à la mort si vous marchez dessus sans autorisation. Sous les apparences tranquilles d’une université anglaise se cache une magie aussi ancienne que redoutable. Samuel Lambert, tireur d’élite, cow-boy, aventurier et ancien artiste de cirque, a été invité à Glasscastle pour contribuer avec sa sûreté de tir à l’archi-secret dispositif Azincourt. Les seuls dangers auxquels il s’attendait étaient le snobisme anglais et le thé à toutes heures de la journée. Mais de nombreux complots, intérieurs et extérieurs, menacent l’université de Glasscastle et les choses ne tardent pas à devenir bien plus excitantes que Lambert ne l’avait prévu ! (résumé éditeur)

J’ai retrouvé dans ce livre un personnage du précédent roman de cette auteure : Jane Brailsford et ce avec grand plaisir…

Tout d’abord, sachez qu’il n ‘y pas du tout besoin d’avoir lu L’équilibre des ancres pour lire celui-là. L’ambiance aussi est un peu différente, nous sommes ici dans une histoire plus anglaise (l’auteure est américaine, je le rappelle, mais ça ne se ressent pas), avec un peu de flegme britannique…

L’intrigue est assez enlevée, mais on n’en oublie pas pour autant l’heure du thé! D’ailleurs l’auteur a « également co-écrit avec Patricia C. Wrede trois romans épistolaires de fantasy, placés sous le signe de Jane Austen. » J’attends leur traduction française avec impatience!! Et je viens aussi de me rendre compte que c’est aussi dans cette présentation que j’ai entendu parler de Terri Windling, ce qui m’a poussé à prendre son roman quand je l’ai vu à la bibliothèque.

Sinon mon édition est toujours la première, celle qui est pleine d’horribles coquilles, mais normalement la réedition en un volume des deux romans et l’édition du Livre de poche sont corrigées.

D’ailleurs le titre du Livre de poche « Un étudiant de Magie » est bien plus correcte que celle des moutons électrique mais aussi beaucoup moins beau (et je ne vous parle pas de la couverture, vous pouvez en juger par vous même)

donc je vous le répète, je veux que vous lisiez ces deux livres sinon je vais finir par me vexer!!!

Et c’est ce livre qui commençait comme ça

Du sang sous le sapin Alexandre de Moté et Philippe Vandrheyden

20 Oct

En cette veille de noël, d’affreux crimes sont commis. Mais au commissariat, tout le monde est en vacances, c’est donc l’inspecteur Klaus, aidé de son adjoint Nakamura qui vont devoir résoudre cette enquête. Cette équipe de choc est un peu en disgrâce il va donc falloir mettre le paquet pour prouver qu’ils sont encore bon à quelque chose.

Cette histoire est en fait un prétexte. A nous faire rire, bien sûr. Les personnages sont complètement déjantés, l’inspecteur Klaus désabusé avec sa femme qui le quitte et sa réplique préférée « croyez-vous encore en l’amour? » et son adjoint, seul et complètement excité de la gâchette « Encore une chose Klaus, rappelez à votre adjoint que l’usage de son arme n’est pas nécessaire pour verbaliser les automobilistes mal garés. »

J’ai passé un bon moment, car si le dessin n’est pas du tout mon genre, qu’est-ce que j’ai aimé les dialogues!!

« –Et moi qui va m’en donner de l’amour?

–Nous on t’aime Nakamura

– Je sais mais…

– Tu as beaucoup de charme Nakamura ; crois-moi, un jour une femme y succombera.

– Vous pensez que je devrais faire quelque chose pour ma moustache? »

Personnellement j’adore et je ne peux que vous le conseiller!

SI vous voulez lire les premières pages c’est par ici :

Pizzeria Kamikaze de Etgar Keret et Asaf Hanuka

20 Août

Après son suicide, Mordy s’est retrouvé dans un endroit qui lui rappelle étrangement la ville où il vivait avant : Tel-Aviv. Mais ça ne doit être qu’une impression puisque son colocataire allemand trouve que ça ressemble à Francfort… Voilà donc à quoi ressemble la vie après la mort pour les suicidés, à peu près la même chose qu’avant!

Persuadé que Désirée, la femme qu’il aime est là aussi, il part à sa recherche avec son nouvel ami, Uzi. Ils prennent en stop une jeune femme qui pense être arrivée là par erreur et qui cherche les responsables.

Assez dur à résumer, l’idée du début tient pourtant la route et les rencontres que vont faire le trio pendant leur road movie va finalement leur apprendre des choses sur cet endroit étrange. Parue en 2008 chez Actes sud BD, cette bd est l’adaptation d’un roman d’Etgar Keret « la colo de Kneller »; voilà qui mérite qu’on s’intéresse donc à cet auteur que je ne connaissait pas mais qui est traduit chez Actes sud aussi! J’ai aussi bien aimé le dessin, même si je n’avais pas reconnu que c’était le même dessinateur que Carton jaune! (avec D. Daeninckx et dont je n’avais pas du tout aimé le dessin, comme quoi…)

Et hop, un petit tour sur Iddbd

La théorie du grain de sable de Schuiten et Peeters

24 Mai

On ne présente plus le cycle des cités obscures de Schuiten et Peeters… Ces albums se lisent en général indépendamment les uns des autres, même si on retrouve quand même des élément qui font le lien.

La Théorie du grain de sable se déroule dans la bonne vieille ville de Brüsel et débute le 21 juillet 784. Des événement étranges se produisent chez diverses personnes : une femme retrouve sans arrêt et de plus en plus de sable dans son appartement (pourtant situé assez haut dans une tour), un homme retrouve chez lui des pierres qui font toutes exactement le même poids et un restaurateur perd du poids à chaque fois qu’il mange. Si ces évènements paraissent anodins au premier abord, ils vont bientôt obliger les habitants à évacuer les quartiers tellement ils prennent d’ampleur. Mary Von Rathen va venir mener l’enquête qu’elle rattache tout de suite à la mort d’un homme mystérieux, un chef de tribu du Boulachistan….

Cette enquête un peu surnaturelle est surtout assez poétique, mais la survie de la ville de Brüsel en dépend tout de même. On se laisse entrainer sans aucun soucis ni résistance dans ce monde un peu loufoque et on suit cette enquête peu conventionnelle avec plaisir. Je ne suis pas rentrée aussi facilement dans tous les volumes de cette série (je n’en n’ai d’ailleurs pas lu tant que ça) et c’est un emprunt de mon copain qui a fait que j’ai lu cette bd qui ne m’aurait certainement pas attirée sinon. Un bon moment de lecture donc!