Tag Archives: Très bien

Paul à Québec de Michel Rabagliati

12 Mai

paulQuébecIl y a 5 ans, quand cette BD a obtenu un prix au festival d’Angoulême, je me suis jetée dessus. Visiblement je n’étais pas la seule puisqu’il était épuisé partout… J’ai donc dû patienter un petit peu afin de pouvoir l’acheter et..; de le ranger soigneusement dans un coin, jusqu’à ce que je le lise le week-end dernier. Oui, chez moi c’est comme ça, faut pas être pressé… Donc je l’ai enfin lue et, miracle des temps modernes, il semblerait que quelques jours après, au lieu de traîner sur internet je suis, si si, vous avez bien vu, EN TRAIN DE RÉDIGER UN ARTICLE DESSUS.

Je n’en reviens tellement pas moi même que je suis tentée de tout planter là pour aller me coucher. Mais non, je suis courageuse aujourd’hui alors c’est parti :

Si j’ai bien compris, Paul est un avatar de l’auteur qui raconte des histoires largement autobiographiques. On commence ici par une ambiance festive et familiale : un traditionnel séjour chez ses beaux parents avec toute la belle famille. Chacun y va de son souvenir d’enfance et tout le monde est joyeux (sauf Paul quand il doit jouer certaines parties de cartes avec ses beaux frères et belles sœurs mais bon…)

Mais des problèmes de santé du beau-père vont changer la donne jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’il est atteint d’un cancer bien trop avancé pour être guéri. Suivent alors des temps bien moins joyeux autour de ce père en fin de vie. Mais les souvenirs sont toujours là et la vie continue malgré tout…

Je trouve que cette BD très émouvante dédramatise ces moments de fins de vie. Pour avoir un entourage vieillissant et être confrontée à cette problématique assez régulièrement ces dernières années, je trouve que c’est intéressant de voir cette histoire racontée en BD, ça donne le sentiment de ne pas être seule et d’être confrontée à des problèmes « classiques ». Je pense aussi que le fait de raconter cette histoire a pu être une part du deuil de son auteur… Je ne connais pas les autres albums de cette série mais j’en ai un autre à la maison qui se situ au moment de son adolescence et je suis curieuse de le lire pour voir quelle est la différence de ton (ou pas).

A tout hasard j’inscris cette lecture dans le Roaarrr challenge, je ne sais plus très bien s’il est encore actif ou pas :p

roaarrr challenge

Zita la fille de l’espace T.1 de Ben Hatke

8 Mai

Le chat qui ne mangeait pas de souris de Carmen Agra Deedy et Randall Wright

27 Nov

indexLe chat qui ne mangeait pas de souris

Carmen Agra Deedy

Randall Wright

Ilustrations : Barry Moser

Skilley est un bon gros matou : paresseux, solitaire, il aime se prélasser au coin du feu dans la nouvelle auberge où il a élu domicile. Sa mission, en échange de quelques restes et de beaucoup de tranquillité : débarrasser la cuisine des souris voleuses de fromage.
Mais voilà
Pip, la plus malicieuse des souris de l’auberge, découvre le terrible secret de Skilley…
En échange de leur silence, le chat se voit donc contraint et forcé d’offrir sa protection aux souris. Elles en auront bien besoin quand il s’agira de chasser Pinch le chat cruel et dangereux qui pourrait mettre en péril… la couronne d’Angleterre ! (résumé éditeur)

Dans mon boulot il y a les bons côtés : lire de bons romans pour les grands ados/jeunes adultes et les mauvais côtés : patouiller pour trouver de bons romans pour les plus jeunes (à partir de 10 ans). Ces derniers temps, j’ai lu plusieurs romans qui s’adressent à cette tranche d’âge chez des éditeurs vers lesquels je n’ai pas l’habitude de me tourner, soit que j’en « préfère » d’autres (Gallimard par exemple, par habitude) soit parce que j’aime bien les éditeurs indépendants et que je vais avoir des préjugés sur d’autres plus gros. Mais ça fait la 3ème fois que j’ai une agréable surprise et en plus j’étoffe ma liste de romans à recommander pour des plus petits lecteurs. (Le premier par ici, le 3ème, à venir)

Pour commencer à vous parler de ce roman, je vais d’abord vous donner son titre original : The Cheschire Cheese Cat… Voilà qui devrait vous donner une idée du ton employé. On est sur le registre de l’humour léger avec une histoire totalement invraisemblable mais qui s’en soucie? Nous avons donc un chat qui adore le fromage et une souris qui sait lire et écrire. Et bien sûr ils vont devenir amis et aider un des corbeaux de la Tour de Londres. Tout cela sous l’œil attentif et bienveillant de Dickens en personne, client assidu de l’auberge qui abrite notre drame…

Un roman que je vous conseille donc, à partir de 10 an et peut-être même plus tôt mais une chose est sûre : même plus tard vous pouvez le lire! 🙂

Beaucoup de beaux bébés de David Ellwand

31 Oct

bébéBeaucoup de beaux bébés

David Ellwand

Pastel

Des bébés. Beaucoup de beaux bébés a regarder page après page pour arriver enfin à celui que tu connais le mieux. (résumé éditeur)

Puisque je vous parle ici de nouveautés, j’ai eu envie de revenir sur ces livres que j’ai achetés pour la grande et que je ressors maintenant pour la petite…

Aujourd’hui c’est un grand classique, que vous pourrez d’ailleurs retrouver en différents formats, je l’ai là en album classique mais je l’ai déjà vu en album cartonné et je ne sais pas s’il n’existe pas aussi en poche.

Il s’agit d’une galerie de portraits présentant des bébé dans différents états (bébé sage/ bébé coquin, bébé mouillé/bébé tout sec) et aussi les différentes parties du corps (mains, pied, tête). Le tout en noir et blanc avec à la fin une sorte de miroir pour que bébé se voit dedans. Je l’ai ressorti hier pour ma fille de 9 mois, mais elle doit être encore un peu jeune car elle n’a pas vraiment réagi, je crois qu’il lui faut encore des livres bien colorés pour attirer son attention!

Harold et les dragons T.1 Comment dresser votre dragon de Cressida Cowell

3 Juil

1507-1

 Harold et les dragons T.1 : Comment dresser votre dragon

Cressida Cowell

Casterman poche

Harold Horrib’Haddock est loin d’être un redoutable Viking ! Bien qu’il soit l’héritier de la tribu des Hooligans Hirsutes, il est chétif et peureux. Seulement voilà, la tradition repose sur un rite initiatique : les garçons doivent capturer un dragon… (résumé éditeur)

Prenez un anti héros, ajoutez un dragon atypique, ajoutez un garçon bête et méchant pour se moquer de lui et vous obtennez Harold Horrib’Haddock, fils du chef d’une troupe de viking pas très futés et vous tenez entre les mains un roman plutôt drôle, assez décalé et qui convient dès 9/10 ans sans pour autant ennuyer les plus vieux.

Cela me parait donc tout à fait naturel qu’un dessin animé ai été tiré de ce roman, même si j’ai trouvé le dessin (repris sur la couverture) trèèèèèès en décalage avec les propres illustrations de l’auteur (volontairement) très moches et peu flatteuses dans la représentation des personnages, dragons y compris.

J’ai quand même bien envie, un de voir le film, et deux de lire la suite!! 🙂

Pour le fun, je vous montre quand même les couvertures originales qui étaient plus dans le ton du roman il me semble…

9782203032613

9782203031593FS