Tag Archives: Photo

Le Photographe

6 Fév

Et voilà, il est temps de parler un peu BD…

Le photographe de Didier LEFEVRE et Emmanuel GUIBERT, 3 tomes chez Dupuis (Aire libre)

9782800133720 9782800135403 9782800135441

En 1986, Didier Lefèvre part en reportage photographique auprès d’un convoi humanitaire de Médecin sans frontière. Leur mission consiste à acheminer des médicaments en Afghanistan alors en guerre avec l’URSS. Cette mission est aux limites de la légalité. De la centaine de photos prises là bas, seules quelques unes seront publiées. Il décide alors, avec l’aide d’un dessinateur (aussi scénariste), Emmanuel Guibert, de faire une BD avec ses photos et ses souvenirs.

Le scénario se construit au fil des photos mélangées à des dessins. Cela donne quelque chose de très fluide, la transition photo/dessin se passe très bien. On suit Didier dans cette caravane humanitaire, avec les rencontres qui rythment son avancée, les dangers qui guettent et au final, le retour seul qui aurait pu vraiment mal finir…

Il va éprouver cette aventure aussi bien moralement que physiquement et mener une réflexion sur son métier, ses engagements et le monde qui l’entoure. Une grande réussite!

Publicités

Naufragée de Sylvain Estibal et Yannick Vigouroux

1 Fév

Naufragée, de Sylvain ESTIBAL, photos de Yannick VIGOUROUX, Thierry Magnier, 2007

9782844205247Un bateau d’immigrés clandestins a échoué sur une plage avec à son bord une femme blanche et en possession de papiers. La police l’interroge, persuadée un temps qu’elle travaille pour un réseau clandestin. En fait Evencia Lorca, habitant l’île de Hiero aux Canaries, est une femme de 38 ans qui n’a pas de mari, pas d’enfants, pas famille, pas de travail et qui a recueilli un jour Ousmane, immigré clandestin.
Les photos qu’elle possède (et qu’on a retrouvé sur elle) on été prise par Ousmane pendant son court séjour avant de repartir vers l’Europe, mais surtout vers la mort puisque son bateau a coulé. Complètement bouleversée par ce jeune homme de 18 ans dont elle est tombée plus ou moins amoureuse, et fascinée par sa volonté de changer de vie, volonté dont elle-même manque cruellement, elle décide de partir sur ses traces et de refaire son voyage d’Afrique vers l’Europe.
Elle fait ce voyage « pour se rendre compte », mais aussi pour essayer de donner un sens à sa vie. Les photos, prises par Ousmane, semblent servir de déclencheur dans le voyage qu’elle entreprend et en sont en tout cas le symbole.

Ce récit est très court et très fort, l’écriture est très sensible (ou bien je suis très sensible à cette écriture;-) et surtout, je n’arrête pas de m’étonner que ce livre ai été écrit par un homme. Je m’explique: je ne veux pas dire que je ne pense pas qu’un homme soit capable d’écrire au féminin, c’est juste qu’on croit tellement à son histoire qu’on pourrait penser que c’est l’héroïne elle même qui raconte.

Ce livre est une deuxième réussite de la collection photoroman chez Thierry Magnier et il fait se poser l’étrenelle question : est-ce vraiment un roman pour adolescents? Du coup j’ai lu deux autres titres de cette collection qui eux m’ont plutôt déçu. C’est dommage car dans tous les cas ce sont vraiment de beaux livres.

Les Giètes de Fabrice Vigne

26 Jan

Encore un lecture un peu ancienne, mais un véritable coup de coeur

Les Giètes de Fabrice VIGNE, photos de Anne REHBINDER

97828442052541Ce livre est publié dans une nouvelle collection, Photoroman chez Thierry Magnier, dont le principe est le suivant : on confie à un auteur une série de photographies préexistantes dont il ignore tout. A partir de ces photos, il doit écrire une histoire dans laquelles elles seront un élément important.

A la fin du livre, après une courte biographie de l’auteur on trouve un petit texte sur le photographe où il explique son travail sur cette série de photo et une ou deux lignes sur ce qu’il a pensé du travail d’écriture qu’il a suscité.Petit détail amusant : l’achevé d’imprimer est personnalisé pour chaque roman.

Mr Bertram a 80 ans et vit dans une maison de retraite. En rangeant des papiers, il retrouve son journal, qu’il a tenu jusqu’à la naissance de son premier fils, Michel. Cela lui donne envie d’en commencer un autre, que nous tenons entre les mains. Ce journal sera l’occasion de revenir sur sa vie, sur ses engagements politiques et sur ce qu’il est devenu aujourd’hui dans cette maison de retraite où il va rencontrer une femme, sa nouvelle voisine, ancienne immigrée russe.

Ce récit à la première personne est très émouvant, souvent drôle et des fois plus triste, le personnage se sentant plus proche de la mort que de la vie. Sa relation avec son petit fils est représentée de façon assez juste, c’est lui qui prend les photos que l’on peut voir dans ce roman. Ces photos lui rappellent d’autres photos, plus anciennes, qu’il refuse justement de regarder. Beaucoup de thèmes sont abordés ici, l’approche de la mort, la relation familiale, la relation amoureuse à tous les âges, les convictions politiques et ce qu’il en reste à l’épreuve du temps et de la vie, etc, mais tous cela est évoqué au fil des souvenirs et du vécu du personnage et ne donne pas l’impression d’être fabriqué.
Ce livre est publié dans une collection destinée aux adolescents et aux adultes.

En plus, ce livre est un très bel objet.

Bref, je vous le recommande chaleureusement…