Tag Archives: Coup de coeur!

La Cité T.1 La lumière blanche de Karim Ressouni-Demigneux

12 Déc

lacitéImaginez un jeu révolutionnaire, totalement virtuel mais en temps réel. Un jeu où l’on pleure, où l’on saigne, à travers un autre soi-même. Un jeu où tout peut arriver, même mourir. Une énigme absolue où il faut tout découvrir, y compris le but du jeu… Ce jeu existe : il s’appelle La Cité. Comme dix millions de Terriens, Thomas a eu la chance de pouvoir entrer dans La Cité. Et tout a changé… Peu à peu, il a rencontré les amis que La Cité lui destinait, Arthur, Liza et Jules César. Avec eux, il a découvert ses pouvoirs. Il a aussi repéré ses ennemis, comme Jonathan, son copain de lycée… Puis tout s’est emballé. Mystères et coups de théâtre se sont entrechoqués, ont submergé les esprits. Jusque dans la vraie vie… Avertissement : Dans La Cité, ne partez jamais de votre véritable vie, sinon la lumière blanche vous accablera. (résumé éditeur)

Voilà un livre que j’ai dévoré, en à peine plus d’une demie journée! (Merci le rdv médical avec beaucoup de retard mais en même temps coup de chance d’avoir eu ce livre, je n’ai pas vu le temps passer!)

Il est donc question d’un jeu vidéo, dont le but n’est pas dévoilé, c’est un des but du jeu que de le découvrir justement… Du coup, à la fin de ce tome 1 on n’en sait pas plus et pourtant ça ne m’a pas gênée du tout tellement on est pris dans l’intrigue.

Quelques petits détails m’ont cependant fait tiquer : par exemple si Arthur est prisonnier dans le jeu, ça veut dire qu’il ne se déconnecte jamais et du coup, c’est étonnant que personne n’ai signalé ce problème dans la vie réelle. Mais bon on aura peut-être des explications dans les volumes suivants, en tout cas j’espère!

Par contre j’étais très déçue car je n’ai pas la suite sous la main, je l’ai rendu en me disant « bon, de toutes façon je n’ai pas lu le premier, et je ne l’ai pris que pour voir… »

 

Yasuke de Frédéric Marais

9 Oct

Yasukecouv2Yasuke

Frédéric Marais

Éditions Les Fourmis rouges

Au pied du Kilimandjaro, en Afrique, vit un jeune esclave qui n’a pas de nom. Personne ne lui en a jamais donné. S’échappant de son village, il embarquera comme marin sur un navire, traversera les mers jusqu’au Japon, où il accomplira un destin d’exception. (résumé éditeur)

Ce n’est pas la première fois que mon regard est attiré par un livre des éditions des Fourmis rouges… Cette couverture ne pas trompée et j’ai pu découvrir un livre magnifique, avec des textes courts, on est dans l’économie qui du coup mettent en valeur les illustrations doubles pages qui sont aussi très sobres!

Je vous engage à aller feuilleter les quelques pages disponibles sur le site de l’éditeur et qui vous feront encore plus envie que les photos que j’ai pris moi-même mais que je vous livre quand même!

yasuke2 yasuke

Je suis le cauchemar! de Frédéric Maupomé

29 Mai

9782081308787FSJe suis le cauchemar!

Frédéric Maupomé

Illustrations : Laure du Faÿ

Père castor Flammarion

Je suis régulièrement à la recherche de livres pour aider ma grande (4 ans) à passer certains caps difficiles. Nous avons donc eu la recherche de livres sur l’arrivée d’un bébé mais avant ça la recherche de livres parlant des cauchemars… (on a même pu combiner les 2 dans un seul livre une fois! :p). Du coup quand on m’a proposé de découvrir cette nouvelle collection dont le premier titre concerne les cauchemars, vous imaginez bien que je n’ai pas hésité une seule seconde!

Cette collection vise les enfants de 2 à 3 ans mais à 4 ans donc on y trouve toujours son compte… L’histoire est assez classique : le cauchemar qui fait peur aux enfants a lui-même peur des parents dont les câlins le feront disparaître.  Contrairement à d’autres livres que j’avais pu trouver, il y a ici explicitement un encart rédigé par une psychologue spécialiste de l’enfance, ce qui peut être une bonne idée car autant moi, lectrice, professionnelle de la lecture (et ayant lu des bouquins comme Psychanalyse des contes de fée par exemple) je me dis « Tiens ma fille a un problème, je vais essayer de trouver des livres en rapport pour voir si ça va mieux » autant peut-être que tous les parents n’auraient pas le réflexe spontanément.

Après je préfère lire ce genre de livre à ma fille le matin ou dans la journée plutôt que le soir avant de se coucher, sauf si elle le demande explicitement. (Je ne sais pas ce que vous en pensez, d’ailleurs, je comptais faire un article à ce sujet mais bon, on sait ce que deviennent chez moi les projets d’articles! :p)

Je dois dire quand même que l’histoire est bien tournée, le cauchemar monte en puissance avant de se faire battre à plate couture par l’amour des parents et les illustrations sont plutôt pas mal, pas trop « mainstream », on est chez le Père Castor quand même, pas dans un supermarché!^_^

Par contre je dois dire que j’ai eu un coup de cœur pour la collection elle-même dont j’adore la présentation. Même si on est dans de l’album bien balisé (avec l’âge indiqué clairement sur la première de couverture, l’avis du spécialiste sur la 4ème) je trouve l’objet très plaisant, à mi-chemin entre l’album cartonné et et le livre tout court, les pages sont en papier glacé cartonné, très fin mais solide quand même et j’aime toujours les coins légèrement arrondis, bref, on sent que ça a été vraiment pensé pour la tranche d’âge visée, genre « je lis un livre comme les grands mais je pourrais bien déchirer une page par inadvertance… ah non, c’est trop solide! » 🙂

A voir donc la suite de cette collection!

 

Le chaos en marche T.3 : La guerre du bruit de Patick Ness

17 Déc

9782070645800FSPfiou! Voilà la fin de cette excellente trilogie que j’avais commencé là. On part d’un univers dont on ne sait rien si ce n’est que les hommes ne peuvent garder leurs pensées secrètes car on les entend et que les femmes ont toutes disparu suite à une guerre meurtrière avec les Spakles, peuple indigène de cette planète colonisée par les humains.

En fait on se rendait compte rapidement que ce n’était là que la situation d’un petit village, dirigée d’une main de fer par le maire Prentiss. Suite à sa rencontre avec Viola, littéralement tombée du ciel, Todd doit fuir son village pour on ne sait quel avenir. Avenir de toute façon incertain puisque le maire Prentiss est décidé à devenir le maitre de cette planète, détruisant tout sur son passage, notamment les femmes et les Spakles.

Après diverses aventures, ce tome arrive à une confrontation finale, orchestrée par le maire devenu président : une guerre totale avec les survivants Spakles qui sont en fait très nombreux alors qu’un vaisseau de milliers de nouveaux colons doit arriver de façon imminente.

Cette trilogie aura été dense et surtout très sombre même si elle se fini quand même sur une note d’espoir. Le manichéisme est bien évité, entre chef totalitaire, résistance et terrorisme d’un côté, cas de conscience, volonté de paix et désir de vengeance de l’autre. Et les personnages évoluent au contact les uns des autres même si ça ne suffira pas à sauver tout le monde!

A recommander donc mais aux bons lecteurs même si on fini par s’habituer au drôles de langages et que la lecture se fait plus fluide avec l’habitude…

Le Transperceneige de Rochette et Lob

2 Nov

transperceneige01Dans un futur pas si lointain (mais qui l’était un peu plus en 1984!), suite à une catastrophe climatique visiblement causée de la main de l’homme, ce qui reste de l’humanité vit dans un train qui roule sans arrêt pour assurer leur survie. Dans ce train, la société s’est recomposée classiquement entre démunis et nantis, le confort augmentant en se rapprochant de la tête du train.

Un homme s’échappe des wagons de queue pour essayer de survivre, même si on lui prête toutes sortes d’intentions revendicatives. En remontant petit à petit vers la tête du train, un drame va se jouer…

J’avais cette bd dans mon étagère depuis à peu près dix ans quand l’autre jour, une affiche dans le métro m’a enfin décidée à l’en sortir!! Je ne regrette pas car je vais pouvoir la ranger parmi mes classiques de SF des années 80 (certainement la raison pour laquelle je l’avait achetée d’ailleurs!!). En effet, je trouve cette façon de raconter l’histoire assez elliptique, classique de pas mal d’œuvre de cette époque. Pour peu qu’on entre dedans sans rien savoir, on apprend très progressivement le  pourquoi et le comment de ce train et de cette catastrophe climatique et d’ailleurs on ne sait pas grand chose, juste l’essentiel.

Je lisais cette bd avec l’idée qu’il y avait une suite et j’ai donc été surprise de la fin qui est plutôt définitive et me demandais encore plus comment transposer ça en film. Mais je viens de faire mes recherches et il y a donc bien une suite, tardive à cette histoire et justifiable d’après le résumé que j’ai pu lire. J’imagine que le film s’inspire des 3 tomes et pas d’un seul.

En tout cas je vous recommande cette lecture car je trouve qu’il s’en dégage quelque chose d’assez fort avec peu de mots, peu d’explications mais une ambiance très particulière.