Archive | Autour de la lecture RSS feed for this section

Livres au Trésor c’est fini… (mais)

24 Jan

Et voilà c’est maintenant tout ce qu’il y a de plus officiel, pour de bêtes raisons politiques l’aventure Livres au trésor, qui aura duré 22 ans se termine dans de bien tristes conditions.

Vous pouvez encore consulter le site (où se trouve notamment de nombreuses sélections annuelles mais encore de nombreuses infos qui étaient précieuses au quotidien pour les professionnels de la littérature de jeunesse jusqu’à la fin du mois de février avant qu’il ne disparaisse.

Vous pouvez aussi demander d’anciennes sélections (demande par mail pour les recevoir par courrier) jusqu’au 31 janvier. Il y a aussi une sélection de chansons et  livret sur la littérature de jeunesse norvégienne. Vous pouvez voir ça sur le blog des librairies citrouilles

♥♥♥♥♥♥ (titre volé à Leiloona)

13 Jan

« Faris apprit qu’en étant l’amie de Jane, on était invité dans l’antre de l’étude numéro cinq afin de critiquer des romans  en trois volumes d’amour et d’aventure avec autant de gravité que s’il s’était agi de traités de latin. Être l’amie de Jane et des amies de Jane voulait dire qu’on partageait le contenu des colis qu’elles recevaient de parents indulgents, et qu’on débattait de la meilleure façon de griller pommes et châtaignes dans la cheminée de l’étude. Avec une certaine surprise, Faris découvrit qu’elle appréciait cette façon de vivre. Avec une stupeur certaine, Faris découvrit que les amies de Jane l’appréciaient. »

_ _ ♥ _ _

« Charlotte et Nathalie s’appliquèrent à leurs études de façon tellement rigoureuse qu’elles disparurent pratiquement de la routine quotidienne. Portia elle-même manifesta des signes d’aptitude pour les études. Ce qui laissa Faris et Jane seules à leur étude des romans en trois tomes, Faris parce qu’elle se refusait à apprendre des sujets que personne ne lui enseignait, et Jane parce qu’elle ne tenait pas à apprendre trop rapidement.

« Penses-y », déclara Jane au-dessus de leurs tasses de thé, par un après-midi sinistre du début mars. « Ève-Marie s’est privée de cinq mois de Verteloi. Et pourquoi? Pour faire son intéressante. »

_ _ ♥ _ _

« -Apparemment, il faut que je sauve le monde.

-Oh, bonté divine. Est-ce que tu as reçu une formation appropriée? », demanda Jane, pince sans rire. »

Ça commence bien…

10 Jan

Voilà le début du roman que je viens de commencer :

« Samuel Lambert, qui n’avait que trop conscience de ses responsabilités d’invité, découvrit avec consternation un reste de feuilles de thé au fond de sa tasse. Lambert ne s’alarmait pas facilement. Il n’avait aucune objection contre les feuilles de thés en elles-mêmes, mais leur présence rendait probable que sa gracieuse et inexorable hôtesse s’essaierait une fois encore à lui lire son avenir. »

Moi je dis, ça s’annonce bien!!

Un tour à St Malo, Quai des Bulles

19 Oct

Profitant honteusement de mon congé parental, j’ai décidé cette année d’aller faire un tour à St Malo au festival Quai des bulles. Afin d’éviter les foules (c’était donc là tout l’intérêt:) nous sommes partis le jeudi pour pouvoir aller au festival dès le vendredi matin. En fait quand je dis on, pour le festival c’est moi toute seule car il faut bien que mon copain garde le bébé!! en plus il semblerait que je l’ai déjà trainé dans un événement de ce genre car il m’a dit « Aller au festival pour faire la queue pendant des heures pour avoir un dessin? Jamais! »
Car oui il faut bien l’avouer, je suis atteinte de cette maladie dangereuse qui fait des pics à certains moments de l’année, même si elle peut rester longtemps sans se déclarer. A titre d’exemple, la dernière fois que je suis allée au festival Quai des bulles, c’était en 2001, on ne peut pas dire que j’abuse…
Me voilà donc partie de bon matin pour le festival (bon, 11h quand même, faut pas exagérer:) j’y ai fait, comme souvent dans un festival, de réjouissantes rencontres…

Je passerais sur le petit raté du matin quand, voyant Olivier Boiscommun en dédicace de 11h à 13h alors qu’il était à peine 11h30, je trouve qu’il n’y a pas trop de monde qui fait la queue, enfin un nombre raisonnable au moins et je me dis tiens, je vais acheter sa BD et faire la queue moi aussi. J’achète dons la BD et je vais rejoindre la queue pour que la dernière personne m’indique qu’elle est justement la dernière personne et que je n’aurais donc pas de dédicace… un coup dans l’eau donc et un premier achat « pour rien » (bah oui ça pèse lourd en général je n’achète sur place que du petit éditeur ou du « je vais avoir une dédicace »)

Je n’aurais donc pas dû déroger à ma règle « dédicace en festival » qui consiste habituellement à ne demande des dédicaces qu’à des auteurs qui ont au pire deux personnes qui attendent (c’est pourquoi il est important d’y être le vendredi à 11h du matin!!!) et dont le dessin me plait et que du coup en général je ne connais pas du tout. Autant dire que cette règle m’ayant jusqu’à maintenant réservée plutôt pas mal de bonnes surprises je m’y tiens plutôt bien!

Donc remise sur les rails je pars à la recherche du petit éditeur avec le dessinateur qui va me plaire!

J’ai fait un tour sur le stand des éditions Mine de rien où j’ai mis tout le monde au boulot, y compris le directeur qui n’y était pour rien mais qui m’a quand fait un dessin dans un album (« il est autorisé à dessiner sur cet album » m’a dit son collègue dessinateur )

Ensuite je suis tombée sur le stand des éditions Cambourakis dont je ne connaissais pas le nom mais dont j’ai déjà lu « Mourir partir revenir. Le jeu des hirondelles » de Zeina Abirached et dont de nombreux titres se sont déjà retrouvés sur mon passage sans que je pousse plus loin! (quoique « le plus mauvais groupe du monde me fait de l’œil depuis un petit moment (très petit;) ) Là je me suis laissée tenté par « Nos guerres » dont je vous parlerais prochainement dès que je l’aurais lu. En tout cas, un contact très sympa avec le dessinateur et le coloriste (c’est ma première rencontre et dédicace d’un coloriste!) qui ont su très bien me convaincre d’acheter cet album que j’aurais certainement laissé de côté sinon…

Petit tour sur le stand On a marché sur la bulle, magazine bd que j’avais en vie de découvrir depuis un petit moment et je découvre par la même occasion que c’est en fait la suite du fameux magazine Sapristi! auquel j’étais abonnée avant qu’il ne disparaisse.

Le temps avançant à toute vitesse quand on regarde quelqu’un dessiner, je me dirige ensuite vers le stand Manolosanctis où j’ai repéré quelques BD et où les dédicaces ont commencé à midi. Je fais ici une sacrée pêche et c’est là que je vais finir mon tour au festival de St Malo, parce qu’à 15h il est temps d’aller manger une crêpe et d’aller se baigner!! Une super ambiance sur ce stand, des dessinateurs sympa, et en plus un album collectif à faire dédicacer (j’ai cru au début que deux auteurs étaient présents pour le faire mais ils étaient beaucoup plus, j’en ai 4 sur mon album!! et encore j’aurais pu en avoir plus mais bon il fallait bien que j’aille manger mes crêpes!!)

 

Et voilà donc ce que j’ai rapporté dans mes petites valises… Plus les trois intrus en bas à gauche qui bien sûr ne viennent pas du festival mais d’une librairie qui s’est retrouvée imprudemment sur mon chemin et que j’ai trouvée tellement bien (un joyeux bordel de livres du sol au plafond, impossible de distinguer le neuf de l’occasion) que j’étais bien obligée d’acheter quelque chose… Même le chat trouve ça intéressant, c’est dire…

Bibliographie Steampunk

28 Août

Ah!!! enfin je l’ai retrouvée ma petite biblio commencée pour le swap SF et visiblement jamais publiée ici (hum, hum…)

Bien sûr j’attends vos commentaires pour la compléter!!

– La Machine à Différence, de Gibson et Sterling
– La Lune seule le sait de Johan Héliot
– Kraven, La vénus anatomique de Xavier Mauméjean
Confessions d’un automate mangeur d’opium de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit
– Machines Infernales de Jeter
Homunculus de Blaylock
– Les Voies d’Anubis de Powers

– La Trilogie Steampunk de Paul di Filippo

– Frankenstein délivré ou Le nouveau Prométhée déchaîné de Brian Aldiss— – La machine à explorer l’espace, le prestige de Christopher Priest

– Pavane de Keith Roberts

– Les enchantements d’Ambremer ,  Victoria 91 de Pierre Pevel

– La folie de Dieu de Juan Miguel Aguilera (pas à la bonne époque, 14ème, mais avec dirigeables et chevalier mécanique à vapeur)

L’instinct de l’équarrisseur de Thomas Day (que j’avais noté dans une autre biblio à cause de la présence dedans de Sherlock Holmes!

Bohème de Mathieu Gaborit

Bloodsilver de Wayne Barrow

La lune seule le sait de Johan Héliot

A vos souhaits, Dreamamericana de Fabrice Colin

Jeunesse :

Le World Shaker de Richard Harland (et aussi ici)

Le palais des mirages de Hervé Jubert

La croisée des Mondes de Philip Pullman (un peu quand même…)

L’hôtel étrange, Planète Larklight de Philip Reeve

Fils du ciel de Kenneth Oppel

Airman d’Eoin Colfer

Films et dessins animés

Steamboy

Wild Wild West

Capitaine Sky et le Monde de Demain

La Ligue des gentlemen extraordinaires

Le Prestige

Bd

La Ligue des gentlemen extraordinaires d’Alan Moore et Kevin O’Neil

Grandville de Bryan Talbot (qui a l’air pas mal du tout, je me demande comment j’ai pu passer à côté depuis février tellement c’est mon genre.. Ah oui, je sais, le bébé 😉  voir ici aussi)

Hautville House de Fred Duval et Thierry Gioux

Empire de J-Pierre Pécaud et Igor Korday