Archive | 22:35

Défi gravure 2016

17 Jan

défi gravure 2016

Et oui, suite à l’exposition Kuniyoshi, une nouvelle occupation a vu le jour par ici : la gravure et plus précisément la gomme à graver (mais attention, je ne suis pas exclusive, je viens de tenter la linogravure aussi!)

J’ai donc décidé cette année de m’inscrire à un défi gravure et qui sait, peut-être que je m’y tiendrais un peu plus que tous les défis lecture auxquels j’ai pu m’inscrire par le passé! (aucun commentaires à ce sujet, merci! :p)

Il s’agit donc de faire un tampon ou une gravure sur un thème imposé par mois. Le détail c’est par ici!

Et vous, vous avez des loisirs créatifs pour vous occuper quand vous avez fini de lire? 😉

Je vous laisse quelques photos de ce que j’ai fait depuis mon atelier estampe au Petit Palis (et je suis tristesse de m’être rendue compte que j’ai complètement oublié de m’inscrire à un de ceux pour adultes, ça aurait pu être vachement chouette…)

Mes chouettes que j’ai gravé du mauvais côté de la gomme et qui du coup rendent pas bien à l’impression  la 2ème gravure, la pieuvre que j’aime beaucoup.

 

Et enfin la carpe en linogravure cette fois :

carpe

Le fabuleux amour d’Aucassin et Nicolette de Sylvaine Hinglais et Tom Schamp

17 Jan

aucassinLe fabuleux amour d’Aucassin et Nicolette

Auteur : Sylvaine Hinglais

Illustrateur : Tom Schamp

Editeur : Albin Michel jeunesse

Cette histoire inspirée d’une chantefable du Moyen Âge est tout à fait sidérante! Elle se présente en 6 tableaux et fait l’éloge de la différence sur tous les tons. En le lisant, je suis allée de surprise en surprise et d’ailleurs je n’avais pas lu le résumé qui en dit presque trop à mon goût! (mais je sais que si j’aime me faire totalement surprendre, ce n’est pas le cas de tout le monde et là je me suis mise à lire cet album qui m’a été conseillé au moins en 2010 ou 2011 donc pas besoin de lire le résumé ou de feuilleter l’album, ce que j’aurais fait fatalement si je l’avais découvert en librairie…)

aucassin1

Ce qui parait au début être une histoire très classique : Aucassin et Nicolette, débarque sur une île après avoir fui leurs familles respectives qui refusent leur amour, se transforme très vite en joyeux n’importe quoi mais pas tant que ça finalement : il s’agit de montrer l’absurdité de l’intolérance, quelle qu’elle soit. En effet le roi Torelore ne comprends pas le sens du mot « étranger »:

-Moi je suis français et ma mère refuse que j’épouse une étrangère, répond Aucassin

– Étrangère? répète le roi Torelore. Comment ça? Puisque nous habitons tous sur la terre, qui est étranger ici? Il faut venir d’une autre planète pour être étranger parmi nous!

Mais plus tard, c’est Aucassin lui-même qui se mettra en colère en apprenant que le roi Torelore est en pyjama dans son lit alors que la reine fait la guerre.

aucassin2

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire car maintenant parlons de la forme : cet objet livre qui est assez beau je dois dire et très original. Il faut le tenir en paysage pour le lire et un aimant dans la couverture aide à tenir les pages. On a une présentation des personnages au début, chacun étant repris tout au long du livre par le dessin de sa tête.

Le livre ouvre et ferme sur une scène de théâtre pour bien situer la chantefable qui est présentée en court texte d’introduction (elle date du 12ème ou 13ème siècle quand même!)

Les illustrations sont une explosion de couleurs et les personnages tous incarnés par un animal d’une espèce différente, puisque tout le monde est terrien!

aucassin3

Une belle fable sur la tolérance et les différences qui plaira aux plus petits mais pourra permettre aussi aux plus grands (cm2/6ème) d’amorcer des débats sur la tolérance, que ce soit au niveau des religions ou de la condition de la femme, ou de la violence (on peut continuer la liste!) sans que l’histoire ne soit gnangnan pour eux!

je vous laisse avec cette belle conclusion :

Et ils vécurent heureux et mangèrent beaucoup de légumes jusqu’à la fin de leurs jours.

Et un autre avis ici, chez Papier de soie