Archive | décembre, 2015

Et le soir quand la nuit tombe de Anne Causaz

20 Déc

En fait je n’ai mis qu’un titre car c’était long mais il s’agit ici de 2 livres :

Et le soir quand la nuit tombe…

Et le matin quand le jour se lève…

Anne Crausaz

ÉditionsMeMo

Ce sont deux livres cartonnés pour les petits, mais les plus grands aiment aussi, preuve la grande de 6 ans!

Ils se lisent dans l’ordre qu’on veut et peuvent aussi se lire séparément. Ils décrivent, en mentionnant une seule action (les chouettes apprennent à voler, les hérissons partent en balade) l’activité d’un animal, sauvage ou domestique, selon le moment de la journée. Les deux livres reprennent les même animaux et se concluent par ce que fait l’enfant (se coucher le soir, se lever le matin) et une petite phrase « tout autour la vie continue » pour Et quand la nuit tombe et « la journée commence » pour Et le matin.

Au delà des illustrations toutes rondes et douces d’Anne Causaz que j’aime bien sans me transformer en fan absolue, j’ai surtout aimé le concept de cette histoire, à la fois histoire et documentaire pour les petits -et même pour ma grande – qui montre que la nuit, nous on dort mais la vie continue comme dit la conclusion… La mise en parallèle des activités diurnes et nocturnes montre bien que tout le monde n’est pas pareil et que l’humain n’est pas la norme dans la nature mais bien plutôt la diversité des comportements.

Il ne vous reste plus qu’à courir chez votre libraire pour le mettre à temps sous le sapin pour les petits enfants de votre entourage entre 1 et 3 ans! 😆

Quatre sœurs T. 1 Enid, T.2 Hortense de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

17 Déc

 

enidOn ne présente plus, je l’espère !, les 5 sœurs Verdelaine, orphelines depuis la mort de leurs parents dans un accident et occupantes de la Vill’Hervé, vieille demeure en bord de falaise et personnage à part entière de cette histoire.

Je trouve que l’univers graphique de Cati baur correspond très bien à l’univers que j’avais pu découvrir dans ces 4 romans. Il est tout en douceur et on peut dire que ces sœurs en deuil mais pleines de joie et de vitalité (et aussi de fantaisie!) en ont bien besoin !

Leur quotidien est fait de rencontre avec des fantômes, Enid est amie avec une chauve souris, la mise en route de la chaudière est un combat sans fin et n’oublions pas Basile, amoureux éternel de Charlie, propulsée chef de famille…

Cette adaptation en Bande dessinée m’a fait replonger avec délice dans cette histoire que j’ai déjà dévorée en roman mais que je n’arrive pas à faire lire à des ados… J’espère que la bd les fera se tourner vers le livre !!

La cité T.2 La bataille des confins de Karim Ressouni-Démigneux

15 Déc

cité2Comme Thomas, le narrateur du tome l , Polly est devenue une fan absolue de La Cité. Ce jeu en ligne révolutionnaire lui a enfin ouvert l’horizon de la petite île trop tranquille où elle vit… même si cela agace prodigieusement sa mère. Dans La Cité, elle est Liza, cette jolie fille qui ose vivre les choses à fond, aux côtés d’Harry et de JC. Avec eux, elle se bat pour élucider l’enlèvement d’Arthur.
Avec eux, elle tente de savoir qui manipule les Ombres, ces êtres hagards qui déambulent vers les Confins. Avec eux, elle s’affole de la violence du jeu, mais découvre aussi le frisson amoureux. La Cité déstabilise la vraie vie de Liza. Mais sa vraie vie surgit aussi dans La Cité. Et si le jeu lui permettait de percer enfin le secret qui la hante depuis qu’elle est née ? (résumé éditeur)

Dans le premier tome on n’avait que la point de vue de Thomas, ses aventures dans la Cité et sa vraie vie à l’extérieur. Une des règles de la Cité étant qu’il est interdit aux joueurs de parler de leur vie à l’extérieur, on ne savait donc rien des autres joueurs qu’il avait rencontré dedans. Dans ce tome, une 2ème voix se rajoute donc celle de Polly, Liza dans la Cité, et nous en apprend plus sur sa vie à l’extérieur. On devine facilement que dans le 3ème tome on verra l’apparition de JC et je suis déjà impatiente!

Avec les quelques règles de la Cité (ne pas parler de sa vie extérieure, vos amis dans la vie ne le sont pas forcément dans la Cité, les conversation se font en traduction simultanée, de nouveaux amis sont » attribués » par le jeu et il faut les retrouver pour partager des pouvoirs avec eux) l’auteur peut nous tenir en haleine encore un moment car si Liza/Polly  reprends un peu l’histoire depuis le début puis l’histoire continue.

On n’en saura pas plus sur le but de ce jeu mais les 3 amis trouvent enfin une piste et accessoirement des alliés pour retrouver Arthur qui est disparu depuis un moment.

Et aussi on se rend compte que le vie privée des joueurs se retrouve par bribe dans le jeu, sans qu’on ne sache vraiment comment c’est possible. De nombreuses références littéraires viennent aussi émailler l’intrigue avec une place à part entière (le seigneur des Anneaux, Victor Hugo, Proust, Dante) et c’est plutôt intéressant.

Je suis toujours aussi conquise par cette série et je vous laisse pour aller me plonger dans le tome 3!!

 

La Cité T.1 La lumière blanche de Karim Ressouni-Demigneux

12 Déc

lacitéImaginez un jeu révolutionnaire, totalement virtuel mais en temps réel. Un jeu où l’on pleure, où l’on saigne, à travers un autre soi-même. Un jeu où tout peut arriver, même mourir. Une énigme absolue où il faut tout découvrir, y compris le but du jeu… Ce jeu existe : il s’appelle La Cité. Comme dix millions de Terriens, Thomas a eu la chance de pouvoir entrer dans La Cité. Et tout a changé… Peu à peu, il a rencontré les amis que La Cité lui destinait, Arthur, Liza et Jules César. Avec eux, il a découvert ses pouvoirs. Il a aussi repéré ses ennemis, comme Jonathan, son copain de lycée… Puis tout s’est emballé. Mystères et coups de théâtre se sont entrechoqués, ont submergé les esprits. Jusque dans la vraie vie… Avertissement : Dans La Cité, ne partez jamais de votre véritable vie, sinon la lumière blanche vous accablera. (résumé éditeur)

Voilà un livre que j’ai dévoré, en à peine plus d’une demie journée! (Merci le rdv médical avec beaucoup de retard mais en même temps coup de chance d’avoir eu ce livre, je n’ai pas vu le temps passer!)

Il est donc question d’un jeu vidéo, dont le but n’est pas dévoilé, c’est un des but du jeu que de le découvrir justement… Du coup, à la fin de ce tome 1 on n’en sait pas plus et pourtant ça ne m’a pas gênée du tout tellement on est pris dans l’intrigue.

Quelques petits détails m’ont cependant fait tiquer : par exemple si Arthur est prisonnier dans le jeu, ça veut dire qu’il ne se déconnecte jamais et du coup, c’est étonnant que personne n’ai signalé ce problème dans la vie réelle. Mais bon on aura peut-être des explications dans les volumes suivants, en tout cas j’espère!

Par contre j’étais très déçue car je n’ai pas la suite sous la main, je l’ai rendu en me disant « bon, de toutes façon je n’ai pas lu le premier, et je ne l’ai pris que pour voir… »