Archive | novembre, 2014

Le chat qui ne mangeait pas de souris de Carmen Agra Deedy et Randall Wright

27 Nov

indexLe chat qui ne mangeait pas de souris

Carmen Agra Deedy

Randall Wright

Ilustrations : Barry Moser

Skilley est un bon gros matou : paresseux, solitaire, il aime se prélasser au coin du feu dans la nouvelle auberge où il a élu domicile. Sa mission, en échange de quelques restes et de beaucoup de tranquillité : débarrasser la cuisine des souris voleuses de fromage.
Mais voilà
Pip, la plus malicieuse des souris de l’auberge, découvre le terrible secret de Skilley…
En échange de leur silence, le chat se voit donc contraint et forcé d’offrir sa protection aux souris. Elles en auront bien besoin quand il s’agira de chasser Pinch le chat cruel et dangereux qui pourrait mettre en péril… la couronne d’Angleterre ! (résumé éditeur)

Dans mon boulot il y a les bons côtés : lire de bons romans pour les grands ados/jeunes adultes et les mauvais côtés : patouiller pour trouver de bons romans pour les plus jeunes (à partir de 10 ans). Ces derniers temps, j’ai lu plusieurs romans qui s’adressent à cette tranche d’âge chez des éditeurs vers lesquels je n’ai pas l’habitude de me tourner, soit que j’en « préfère » d’autres (Gallimard par exemple, par habitude) soit parce que j’aime bien les éditeurs indépendants et que je vais avoir des préjugés sur d’autres plus gros. Mais ça fait la 3ème fois que j’ai une agréable surprise et en plus j’étoffe ma liste de romans à recommander pour des plus petits lecteurs. (Le premier par ici, le 3ème, à venir)

Pour commencer à vous parler de ce roman, je vais d’abord vous donner son titre original : The Cheschire Cheese Cat… Voilà qui devrait vous donner une idée du ton employé. On est sur le registre de l’humour léger avec une histoire totalement invraisemblable mais qui s’en soucie? Nous avons donc un chat qui adore le fromage et une souris qui sait lire et écrire. Et bien sûr ils vont devenir amis et aider un des corbeaux de la Tour de Londres. Tout cela sous l’œil attentif et bienveillant de Dickens en personne, client assidu de l’auberge qui abrite notre drame…

Un roman que je vous conseille donc, à partir de 10 an et peut-être même plus tôt mais une chose est sûre : même plus tard vous pouvez le lire! 🙂

On vole des arbres! de Arthur Geisert

16 Nov

voleOn vole des arbres!

Arthur Geisert

Autrement jeunesse

Les jambonneau possèdent un petit commerce familial d’arbres décoratifs. Leur spécialité : la taille en forme de dinde! Mais un beau matin, tous les précieux spécimens ont disparus. Les voilà lancés dans une enquête minutieuse pour découvrir le voleur… (résumé éditeur)

Deuxième titre de la collection Fil rouge qui me passe entre les mains et 2ème fois que je suis perplexe (la 3ème fois est déjà publiée en fait! 🙂 )… Le premier était Entre chien et chat. Ici l’histoire ne m’embarque pas, j’ai l’impression qu’elle est un peu bancale mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Par ailleurs je ne me fie plus à l’avis de ma fille pour donner le mien ici car je pense qu’il n’est pas encore assez affiné (ça serait l’objet d’un article à part entière d’ailleurs, si j’ai un peu de courage). Mais pour info, elle n’a pas l’air d’avoir accroché plus que moi.

En revanche j’ai été totalement charmée par le graphisme, c’est d’ailleurs ce qui a guidé mon choix. Il parait assez rétro, ce qui m’a fait vérifier la date de publication, mais est bien le fait d’un auteur moderne. Je ne m’y connais pas vraiment en technique mais les illustrations ressemblent à des gravures et elles sont ultra détaillées, je prends beaucoup de plaisir à les regarder En plus elles remplissent tout à fait leur rôle de compléter le texte et pas seulement de l’illustrer, il suffit de voir cette double page (désolée pour la qualité des photos) :

livre2

livreD’autres avis ici et là! : Saxaoul, Mya’s Books

Monsieur Pan de Kressman Taylor et Princesse Camcam

2 Nov

panMonsieur Pan

Kressman Taylor

Princesse Camcam

Tous les matins, lorsqu’il se réveille, Monsieur Pan a peur pour sa vie. Il a peur de se noyer, peur des insectes aux piqures mortelles, peur de la maladie qui, croit-il, le ronge… peur de tout! Et cette pensée l’obsède, jusqu’à en oublier que le monde autour de lui existe, jusqu’à en oublier l’essentiel… (Résumé éditeur)

Cette petite fable pour enfant écrite par K. Taylor raconte qu’il est important de s’ouvrir aux autres pour avoir une vie plus riche. Je fais simple, volontairement car j’ai trouvé cet album un peu simpliste. Le nom de l’auteur est bien évidemment à la base de mon choix de cet album, même si les magnifiques illustrations de Princesse Camcam n’y sont sont pas non plus pour rien. Malgré tout, et c’est le sentiment que j’ai eu pour les 3 albums de cette collection que j’ai eu l’occasion de lire, je suis un peu déçue. En effet l’histoire est finalement très attendue, même si l’on s’adresse à de jeunes enfants, et les dessins, tout magnifiques qu’ils sont, n’apportent rien de plus au texte il me semble. On est dans de l’illustration pure et je me suis habituée ces derniers temps à avoir une illustration qui me raconte aussi quelque chose en plus du texte. Mais ces dessins sont vraiment magnifiques et leur petit côté classique colle bien au texte. Enfin, l’âge indiqué (5 ans) est peut-être un peu trop bas…

Je ne résiste pas à partager avec vous celui-là que je j’affectionne tout particulièrement:

poiossonCrédit photo Princesse Camcam

Vous trouverez cependant des avis beaucoup plus enthousiastes chez Mr K et chez Clarabel