Archive | octobre, 2013

Souvenir de la plage

31 Oct

Puisque l’automne semble définitivement et décidément installé, j’ai envie de partager avec vous quelques photos de mon premier séjour de l’année à la mer, ce printemps donc.

Et puis aussi, à chaque fois que je vais à la mer, j’ai envie de vous mettre des photos et je ne le fais plus alors que j’aime vraiment ces articles.

Voilà donc trois photos de Larmor plage, près de Lorient, que je suis allée découvrir au mois d’Avril 2013

Larmor1

Larmor2

Larmor3

No Pasaran, End Game de Christian Lehman

28 Oct

9782211079679FSEt si l’Expérience ultime n’était pas seulement un jeu vidéo mais un moyen de remonter le temps ? Eric est retourné dans ce qu’il croyait encore être un jeu pour libérer Andreas. Au moment où il l’a retrouvé dans le Paris de 1942, son ancien camarade de classe lui a échappé et s’est enfui avec la disquette. Perdu pour de bon. Lâché, tel un monstre, dans la France de l’Occupation. Prêt à tout pour renverser le cours de l’Histoire et faire gagner le camp des bourreaux ! Qui peut encore l’arrêter ? Eric et Thierry sont désormais hors jeu.
Gilles, le frère d’Eric, reporter de guerre, se porte volontaire pour retourner dans une France vert-de-gris, où des policiers français traquent des enfants, où des miliciens prêtent main-forte aux nazis. Il n’aura aucun droit à l’erreur, ni dans le jeu ni dans la vie réelle. Car il n’y a pas de point de sauvegarde. Il n’y en a jamais eu… (résumé éditeur)

Et bien on pourra dire que cette fin on l’aura attendue! Et que j’aurais eu du mal à rédiger cet article…

En effet, si je garde un bon souvenir du premier tome, un classique aujourd’hui, je suis plus mitigée sur la suite.  En effet, l’exercice était plutôt difficile : une suite avec des ados si longtemps après avec toutes les évolutions technologiques qui ont eu lieu, comment concilier le temps du livre et le temps des ados aujourd’hui? (on passe quand même de la disquette au téléphone portable et à internet!)  D’ailleurs je n’ai pas comparé le temps écoulé dans le livre et celui entre les dates de parutions.

Mais du coup j’ai trouvé ce troisième tome exigeant au niveau de la lecture : on s’adresse plus à des lecteur du premier opus qu’à des jeunes découvrant le livre, ce qui fait qu’il serait plus à classer en jeunes adultes bons lecteurs qu’en ados. Et d’un autre coté je me demandais si la fin et le sort du mystérieux vendeur de jeux vidéos londonien était prévu depuis le début ou pas; Et puis j’ai trouvé un peu too much le parallèle entre le nazisme, le front national et l’islamisme, ça fait un peu beaucoup pour un seul livre…

Le démon des brumes de Luc Blanvillain

16 Oct

9782021113105FSSelon une très ancienne légende, un démon vieux de plusieurs siècles, condamné à vieillir pour l’éternité, retrouvera sa jeunesse le jour où il séduira une Fille de la Brume. Laura, lycéenne sans histoire, est-elle cette fille ? En tout cas, elle a été séduite par un nouveau lycéen au charme inquiétant et quasiment irrésistible… Raphaël, son copain, et ses amis, prendront-il conscience à temps du danger qu’elle encourt ? L’arracheront-ils aux griffes vénéneuses du démon avant que son amour pour lui ne devienne trop fort ? Car alors, celui-ci aura recouvré toute sa puissance nuisible et plus rien ne pourra l’arrêter… (résumé éditeur)

J’avais déjà eu en main un précédent roman de cet auteur, Crimes et jeans slim, que j’avais beaucoup aimé.

Ce fût donc une bonne surprise quand je trouvais celui-ci dans ma boite au lettre le mois dernier. Je me suis empressée de le lire (et un peu moins de faire un article, que voulez vous on ne se refait pas!) et même si je dois avouer que j’ai été flatter de recevoir un livre avec une carte portant mention « hommage de l’auteur », je vous jure que je vais être objective!! 😆

J’avais beaucoup aimé dans le précédent l’humour de l’auteur que je pensais retrouver ici. Pas du tout, on est dans un livre sérieux, avec un sujet un peu plus classique. J’avais aussi beaucoup aimé qu’il n’hésite pas à tuer ses personnages (sadique, moi?) ce qui fait qu’ici, quand ils sont dans des situations extrêmes et bien on se pose vraiment la question de qui va s’en sortir ou pas…

Là je n’ai pas été déçue! 😆

J’aime aussi que les personnages soient un peu ambigus et que la fameuse lutte du bien contre le mal ne soit gagnée par personne, comme il se doit.

Je rajoute aussi que j’ai déjà en commande un autre livre de cet auteur, qui je l’espère, me surprendra encore une fois!

Zombies contre Licornes Justine Larbalestrier et Holly Black

9 Oct

9782265095908FS« Depuis la nuit des temps, une question éclipse toutes les autres : zombies ou licornes?

Bon, peut-être pas depuis la nuit des temps, mais au moins depuis février 2007. »

voilà qui donne le ton de ce recueil de texte ou les auteurs ont réuni autour d’elles d’autres auteur divisé en deux camps : d’un côté les zombies, de l’autre les licornes, chacun livrant sa version d’une de ces deux créatures… Nous voilà donc avec des licornes méchantes et d’autres dégoulinantes de bons sentiments, avec des zombies dangereux et d’autres futur de l’humanité chaque nouvelle étant introduite par un dialogue de nos deux maitresses de cérémonie, la palme de la mauvaise foi revenant sans conteste à J. Larbalestrier.

J’ai trouvé ce recueil très intéressant car justement je ne suis pas coutumière des histoires de zombies (bon de licorne pas forcément non plus mais j’ai déjà eu plus d’occasion d’en croiser dans mes lectures) et je ne suis pas du tout attirée par les films ou séries, disons que je n’ai pas spécialement envie de les voir! Les lire c’est autre chose et j’ai aimé ces histoires de zombies (mais aussi de licornes, n’allez pas croire que j’ai choisi un camps!) surtout qu’il y en avait pleins de visions différentes, ce qui m’a fait un complément avec « J’ai embrassé un zombie… » que j’avais lu juste avant!

La patience du tigre – Une aventure de Jeanne Picquigny de Fred Bernard

5 Oct

9782203067103FS1924. À nouveau enceinte, Jeanne Picquigny vit chaque jour qui passe aux côtés de son bel Eugène Love Peacock, l’homme qui la fait vibrer. Heureuse ? Oui, mais le démon du voyage commence à les reprendre l’un et l’autre. Prenant prétexte d’avoir à consulter le père d’Eugène, grand érudit bibliophile, afin de résoudre l’énigme d’un trésor à découvrir, le couple part pour le Yorkshire. Jeanne, décontenancée, va devoir apprendre à décoder la très étrange famille d’Eugène. Et bientôt se préparer à prendre la route des Indes – avec l’aventure au bout du chemin… (résumé éditeur)

Hier soir je me suis rendue compte que je n’avais pas lu de bd depuis un bon moment et que Mo devait par conséquent être très triste ^^ Du coup j’ai vaillamment résisté à la tentation d’allumer mon ordinateur (My God que twitter est chronophage!!) et j’ai enfin fini cette longue Bd (un peu plus de 500 pages)!

Il faut dire que depuis son achat en décembre dernier j’étais restée complètement bloquée (à la page 180…), n’arrivant pas à rentrer dedans. Mais tout est réparé entre elle et moi puisque hier soir (après avoir un peu refeuilleté le début) je l’ai lue d’une traite jusqu’à la fin! Et ouf, je suis toujours amoureuse de Jeanne  Picquiny, ce qui est une bonne nouvelle puisqu’au bout de ces 500 pages, Jeanne et Eugène semblent être arrivés au but de leur longue chasse au trésor mais il reste le retour et le défi de la vie quotidienne sans aventure (d’après ce que j’ai compris!). Le seul truc qui m’a un peu énervée, c’est le procédé de faire parler deux animaux (ou de faire semblant de les faire parler) en leur attribuant les bulles sur l’image alors que les vrais protagonistes sont hors champ, j’ai trouvé que ça revenais un  peu trop souvent…

Du coup j’avais vu Fred Bernard en dédicace quand j’ai acheté cette bd et il me disais qu’il avait encore pas mal de projets pour Jeanne et sa famille, ce qui est une bonne nouvelle, non?