Archive | avril, 2013

Le rêve du papillon T. 1 lapins sur la lune de Richard Marazano et Luo Yin

30 Avr

9782505022459FSTutu es une petite fille qui vit dans un orphelinat. Un jour d’hiver qu’elle décide de s’échapper d’une promenade collective pour profiter d’un peu de temps de liberté et surtout de solitude, elle se perd dans une tempête de neige et arrive dans une ville étrange. Elle est peuplé d’animaux anthropomorphes qui la considèrent comme une aberration et la mettent à l’usine faute de mieux, le temps de trouver ce qu’on va faire d’elle. Car elle a commis une infraction très grave : elle est une petite fille qui parle et en plus elle a marché dans les rues de la ville.

Voilà une bande dessinée pour le moins intrigante! L’univers dans lequel se retrouve Tutu est à fois original et assez familier. Dur à expliquer mais elle se retrouve dans un univers à la Alice au pays des Merveilles et les scènes de procès absurdes ne sont pas vraiment absentes de la littérature! De plus c’est un univers totalitaire, un empereur dirige tout, sa police secrète est une immense troupe de lapins blancs qui n’ont l’air si hostiles que ça, un chat tout ce qu’il y a de plus normal (bon, ok, il parle) va venir l’aider, des travailleurs semblent bientôt près à ne plus supporter cette dictature, un mystérieux Cerf voleur sème la révolte, bref, un tome d’exposition plutôt riche qui demande bien évidemment à lire la suite pour se faire un meilleur avis!!

Mais pour l’instant c’est plutôt positif, surtout que cette bd est pour des ados d’un niveau plutôt fin de primaire/collège je pense.

Pour le dessin, on retrouve la même formule que les éditions Fei : un auteur français et un dessinateur chinois. Je ne sais pas si la démarche est la même ou bien si la rencontre des deux auteurs est plus fortuite mais en tout cas je trouve que le dessin ressemble beaucoup à celui de la Balade de Yaya. En plus coloré toutefois, ce qui donne un petit quelque chose, même si je n’arrive pas à déterminer quoi exactement, à cet univers à la fois sombre et coloré.

A noter : cette BD d’abord sortie chez Dargaud est ensuite sortie en version poche à l’École des loisirs.

L’interrogatoire de Gabriel James de Charlie Price

28 Avr

9782844209078FSGabriel est un lycéen ordinaire mais nous faisons connaissance avec lui via un interrogatoire de police. En effet, il s’est retrouvé mêlé, de près ou de loin, on ne sait pas très bien au début du roman, à un double meurtre. Il est entendu comme témoin mais la menace plane d’une possible inculpation.

On va découvrir au fil de l’interrogatoire et des pensées de Gabriel -qui ne sont d’ailleurs pas toujours faciles a démêler de ce qu’il dit aux policiers- une sordide histoire, de drogue et de secte. Plus son histoire familiale qui n’a pas toujours été rose…

Et pourtant, l’auteur sait nous happer, sans misérabilisme et sans trop de sordide.

Un bon roman qui se déroule dans l’Amérique profonde et ordinaire, loin des séries télé et du cinéma.

Unique de Alison Allen-Gray

17 Avr

Bon en ce moment je suis là avec pas vraiment des coup de cœurs mais  vous remarquerez que je fais quand même des efforts pour revenir car ce blog me manque quand même un peu!!

9782747029650FSDominic, 15 ans, ne s’entend pas avec ses parents. Le seul membre de sa famille avec qui le garçon se sent bien, c’est Pops, son grand-père, qui perd un peu la boule. Un jour, dans le grenier de Pops. Dominic découvre un album photo que personne ne lui a jamais montré. Il est pourtant rempli d’images de son enfance. Plus il le feuillette, plus le malaise s’empare du garçon : ces anniversaires, il n’en a aucun souvenir ; ces enfants qui l’entourent et semblent être ses copains, il ne se les rappelle pas ; ces lieux où il pose, il ne les reconnaît pas. La dernière photo de l’album fait à Dominic l’effet d’une décharge électrique : c’est lui… en plus vieux ! Qui est ce jeune homme dont Dominic n’a jamais entendu parler et qui lui ressemble trait pour trait ? (résumé éditeur)

Dominic va donc conduire son enquête pour trouver qui est ce grand frère dont on ne lui a jamais parlé et savoir ce qu’il est devenu…

Attention, à partir de là me voilà obligée de rentrer dans le vif du sujet et de vous dévoiler une chose : Dominic est un clone, que ses parents ont « commandé » suite à la mort de leur premier Dominic.

Voilà un livre qui traite d’un sujet qui ressemble à celui de  Jena Fox pour toujours mais que je trouve beaucoup moins bien fait. Déjà les dialogues sont épouvantables. Mais ce n’est pas tout, je n’ai pas du tout réussi à accrocher à cette histoire, car même si je conçois que quelqu’un ayant passé au dessus de la loi pour se faire faire un clone doit être forcément quelqu’un de riche, voir surgir le père  dans son hélicoptère privé est assez surréaliste et beaucoup d’autres détails aussi.

Cependant, le fait que j’ai trouvé le bouquin mauvais m’a poussé à m’interroger sur son sujet et sur le message qu’il délivre finalement, ce qui n’a pas été le cas lors de ma lecture de Jena Fox qui m’avait plus plu. Car le fond du livre  est de dire que les clones humains, sont interdits, que ça pose un problème moral d’en faire et que l’opinion publique pense(rait) que ce ne sont pas vraiment des humains. La fin du livre laisse entendre que si, un clone humain est bien un être humain à part entière et qu’il a une âme… Mais on ne se questionne pas sur la légitimité de faire ce clone.

En fait il m’avait pensé à Jena Fox et j’ai mis un peu de temps à trouver pourquoi ce dernier m’avait moins dérangé : dans Jena Fox il s’agit d’une ado qui a un accident et dont les parents contournent la loi pour remplacer ce qui manque (je ne me souviens plus exactement) mais il ne me semble pas que ça soit un clone, c’est plutôt qu’on refait son corps à partir des éléments qui en restait. Du coup la question là est plus jusqu’à où aller pour sauver un être cher et la fin va aussi vers la légitimation de ce processus. Dans Unique il est plus question de simplement remplacer un être disparu, ce qui me pose personnellement un peu problème.

Voilà pourquoi j’ai mis longtemps à finir cet article qui reste malgré tout un peu bancal mais je ne crois pas que je pourrais faire mieux!! Si vous l’avez lu, je lirais votre avis avec plaisir!!

Galymède. Fée blanche, ombre de Thym de Maëlle Fierpied

3 Avr

9782211203791FSAprès Les Chroniques de l’université Invisible que j’avais beaucoup aimé, je n’ai pas beaucoup hésité quand j’ai vu Galymède en nouveauté.

Lancé sans lire le résumé, je découvre de suite un univers de fantasy urbaine qui me séduit direct! Galymède, fée quelque peu acariâtre est en train de virer au violet et risque bientôt de se transformer en fée noire, ce qui n’est pas pour déplaire à son ami le grand méchant Loup, qu’on appelle plus que Loup car il n’est plus que l’ombre de lui même. Tout ça à cause de nous, humains, qui ne faisons plus appel aux fées pour exaucer nos vœux et qui baignons dans la morosité.

Du coup, elle ne va finalement pas rester là longtemps dans notre monde car Mère grand va l’envoyer en mission en Féérie (d’ailleurs is ça vous intéresse, il y a une porte sur la tour Eiffel!) où elle devra accomplir un long voyage pour se retrouver en paix avec elle-même.

Je n’ai pas lâché ce livre du début à la fin (bien sûr c’est une image puisqu’il est très long et qu’en réalité je n’ai pas eu le choix!!:)) et j’ai été encore une fois séduite par cet univers féérique (même si j’ai eu l’ombre d’une déception de ne pas être finalement dans de la fantasy urbaine). J’ai trouvé marrante l’idée de mélanger les orques et les religions Maya (ou autre je suis très approximative sur le sujet!!) et de mélanger les personnages de conte et ceux qui sont plus de nature féérique. Et je ne vous donne pas la signification de « ombre de thym » car c’est resté très obscur pour moi pendant un moment mais quand j’ai trouvé, ça m’a paru évident!!

challenge-faerie-1_modifie-1