Archive | 20:39

C’est l’anniversaire de Hérisson

8 Mar

Oui vous le savez déjà, mais je me permet de vous le rappeler : il se passe quelque chose chez Hérisson.

Mais quoi?!!

Rien de grave! elle fête l’anniversaire de son blog!

Ouais!!!!! Bon anniversaire Hérisson!

(Hum, désolée, j’ai ressorti il y a plusieurs mois mes Emilie pour ma fille et en lui racontant hier soir, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement avec le petit hérisson d’Emilie…)

Mitsuba de Aki Shimazaki

8 Mar

Après avoir lu les deux premiers volumes de poids des secrets l’été dernier et les deux suivant il y a quelques mois (je n’arrive pas à mettre la main sur le dernier mais je pense réussir à convaincre une bibliothèque que c’est indispensable d’avoir la fin!), je me suis lancée dans un autre roman du même auteur (donc pas la peine de vous dire que les 4 autres m’ont plus!).

Bien que le poids des secrets ne soit pas super réjouissant par bien des aspects, nous voilà là dans une histoire bien plus sombre, comme les japonais savent si bien le faire :

Quand la compagnie d’import-export Goshima de Tokyo se propose d’affecter Takashi Aoki à sa succursale de Paris, ce jeune employé prometteur se trouve à un point tournant de sa vie puisqu’il vient de rencontrer enfin la femme avec qui il souhaite fonder une famille, Yûko Tanase.
Mais il sait aussi que les lois silencieuses et impitoyables de sa société, à l’intransigeance impériale, peuvent écraser d’un doigt les relations humaines des êtres qui ne font pas partie des puissants. Qu’adviendra-t-il alors de la promesse des amoureux, faite au café Mitsuba ? (résumé éditeur)

Et bien comme on l’aura compris assez rapidement, il ne va rien en sortir de merveilleux et cette belle histoire va se faire complètement écraser par la société et les conventions. La première remarque que je m’étais fait en fermant le premier roman de cet auteur était que je trouvais le style un peu moins « japonais » que tous les autres romans japonais que j’avais lu jusqu’ici (oui je sais c’est un maigre comme argument mais je n’arrive pas à trouver mieux) et j’ai eu la réponse immédiatement en découvrant qu’elle vit au Canada depuis 1991 et écrit en français. Du coup, je me demande si cette image du Japon (je n’étais pas du tout étonnée de la tournure des évènements) était encore valable aujourd’hui.