Archive | 06:29

La saga des Wildenstern T.2 : Féroces Oisin McGann

16 Jan

La famille Wildenstern présente deux particularités étonnantes : ils se régénèrent facilement et encore plus au contact de l’or et leur famille est régie par les règles de l’ascension, quelques règles très subtiles autorisant simplement à tuer en toute impunité quiconque dans la famille leur permettant (par sa disparition, bien sûr) de monter dans la hiérarchie familiale pour arriver au titre suprême et envié de tous de patriarche.

Envié de tous, ça reste à voir car justement dans le précédent tome, les différents assassinats ont eu pour résultat de mettre Roberto à la tête de la famille et son frère Nate, prochain sur la liste, responsable de sa sécurité. Ce sont peut-être les deux seuls qui n’en ‘avaient pas envie mais ils comptent en profiter pour faire évoluer les mœurs de la famille vers moins de violence, ce qui n’est pas gagné, on le comprendra vite en lisant ce volume!

Je pensais pouvoir faire tranquillement un lien vers l’article parlant du premier tome mais il s’avère qu’il n’y a pas d’article vers le premier tome… Je vais donc être obligée d’en dire un peu plus (mais pas trop car je me suis rendue compte à la lecture du 2 que si j’avais bien retenu les éléments principaux ainsi que les personnages, j’avais à peu près tout oublié des péripéties et pour une fois j’étais bien contente qu’il y ai des rappels par-ci par là car ça m’a permis de reconstituer l’histoire… En général je n’aime pas ça quand j’enchaine les tomes les uns après les autres. Je milite pour un résumé des épisodes précédents au début que le lecteur peut choisir de lire ou pas selon ses souvenir, mais là je m’éloigne…). L’avantage de la parenthèse c’est qu’entre temps j’ai trouvé où je pouvais vous envoyer pour lire un article sur le tome 1. Du coup si comme moi vous avez un peu oublié de quoi il retourne vous pouvez aller le lire, on vous attend ici pour la suite!!

Reprenons donc : on apprend plein de choses dans ce tome, notamment sur les fameuses particules intelligentes et sur les mécanimaux dont personne ne connait vraiment le fonctionnement et dont on ne sait rien sur la civilisation qui les a conçus. (cette phrase est-elle vraiment française? J’ai un doute mais je n’arrive pas à la corriger…). L’intrigue évolue plutôt bien et je ne suis pas déçue par cet aspect du roman. Par contre il me semble que  la violence monte d’un bon cran et du même coup remonte l’âge de lecture auquel on peu proposer ce livre… Ayant lu ce livre peu après Sans âme, je me suis fait la même réflexion sur la destination de ce livre : une couverture (voire la collection ici) qui donne l’impression de s’adresser à des ados mais un contenu qu’on hésiterait à mettre entre toutes les mains… Plutôt « cross age » donc mais pourquoi pas, j’ai bien aimé cette suite et lirais sûrement la fin!!

Entre autres thèmes intéressants, la place des femmes, complètement méprisées dans la famille (il en est beaucoup question ici avec des découvertes de secrets de familles peu reluisants, comme tous les secrets de famille d’ailleurs! Et de mises à l’asile forcées…). Les mécanimaux et les allusions à Darwin ne sont pas sans rappeler Léviathan de Westerfeld mais les deux univers  et les histoires sont au final vraiment différents.

Un autre avis chez Tiphanya