Archive | 18:43

Les éveilleurs T. 1 Salicande de Pauline Alphen

9 Sep

Dans une vallée isolée, grandissent Claris et Jad.
Ils sont jumeaux, se comprennent sans rien dire, et vivent dans un univers où évoquer le passé est interdit. A Salicande en effet, personne ne parle des Temps d’Avant, pas plus que de leur mère, disparue mystérieusement. Que s’est-il produit ? Y a-t-il un lien avec ces dons mystérieux dont les enfants semblent avoir hérité ? Avec la Grande Catastrophe et l’effondrement de la civilisation des Temps d’Avant ? (Résumé éditeur)

Nous sommes dans un lointain futur, vous savez celui post catastrophe… Si on ne parle pas des temps d’avant c’est parce qu’ils ont donné la Grande Catastrophe et qu’on n’aimerais quand même pas que ça se reproduise!

J’ai commencé ce livre avec de gros a priori. Mais finalement, malgré quelques petits bémols, je dois dire que l’ensemble est tout à fait honorable et qu’on prend du plaisir à le lire, voire qu’on aimerait bien connaitre la suite…

Pour les bémols, les voici :

1 J’ai trouvé que l’auteur insistait lourdement et de façon pas très fine sur le thème « oh que la lecture est merveilleuse » et « un livre n’est rien sans lecteurs »  et « ah les plaisirs de l’imagination dévoilés par les livres » et patati et patata. surtout que ce n’est que très vaguement en lien avec l’histoire.

2 La fin est un peu grosse, dans le genre le passé se reproduit et quand le père veut parler à son fils de ce qu’il est train de faire et que ça l’inquiète (parce que quand même lui, il l’a vécue la grande catastrophe), il remet à plus tard juste parce que les participants on fini de manger et qu’ils s’impatientent. Genre « Dis mon fils, ça m’inquiète ce que tu es en train de faire ça me rappelle quelque chose, mais bon si les gens n’ont plus fin je t’en parlerais une fois que ça aura mal tourné »

3 La couverture est moche, non?

Sinon l’univers est plaisant (un peu trop peut-être pour quelque chose qui est censé illustrer le fait que la disparition des espèces c’est mal), les personnages attachants,  et c’est une bonne lecture pour des collégiens!