Les fils de l’air de Johan Heliot

18 Mar

En 1791, au lieu de se faire arrêter, la famille royale parvient à s’échapper par les airs dans un ballon dirigeable. Elle va s’installer aux États-Unis et Louis (qui n’est plus Louis XVI) va développer les dirigeables.

Bon autant dire tout de suite que je me suis arrêtée à un tiers du livre, c’est à dire à une centaine de page.

J’ai eu l’impression au début que notre héroïne serait charlotte, la fille du roi, mais finalement elle n’a que peu de place dans ces 100 premières pages.

L’histoire met du temps à démarrer (je suppose qu’elle le fait vraiment après ces 100 pages quand Charlotte décide de s’imposer un peu dans cette histoire) et les quelques péripéties que j’ai pu voir on a mon avis pour but de la lier avec Surcouf, jeune mousse sur le navire qui doit les conduire aux Amériques avec un lourd secret inavouable…

Les propos tenus par Charlotte au début me paraissent un peu édulcorer la Révolution française, elle considère que le peuple se révolte injustement contre sa famille puisque dans le fond c’est le mauvais temps qui est responsable des mauvaises récoltes et de la famine.

Voilà où j’en étais de cette chronique que je n’avais pas réussi à finir mais je viens de me rendre compte qu’on était bientôt le 23 (fin du Winter Time Travel) et que ça serait dommage de publier ce billet après! Surtout que j’ai un autre billet en souffrance à terminer d’ici là.

Je pourrais parler sans fin de ce qui ne m’a pas plu dans ce livre, ou plutôt dans les 100 premières pages, et me perdre en suppositions sur la suite, mais je ne l’ai pas lu, donc ce n’est pas la peine d’extrapoler!

Vous pouvez lire l’avis d’un autre participant qui a adoré et si vous arrivez à passer les 100 premières pages, tant mieux pour vous, vous vous ferez votre propre avis!!

winter time travel

Publicités

Une Réponse to “Les fils de l’air de Johan Heliot”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La lune seule le sait de Johan Heliot | Loula, il était une fois... - 16 mars 2013

    […] même temps j’aurais dû me méfier puisque l’année dernière j’avais tenté un autre Johan Heliot que je n’avais même pas fini (comme quoi y a du […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :