Oklahoma Boy T1 et 2 : Iron & Flesh de Thomas Gilbert

17 Fév

Tome 1 :

Élevé par son père dans une bourgade reculée, Oklahoma Boy mène une existence simple, faite de contrition et de piété. L’éducation religieuse sévère et fanatique de son père le pousse à toujours plus de renoncements et de sacrifices, dans l’espoir de trouver le Salut. Peu à peu isolé de ses camarades, il va cependant découvrir que l’horreur s’insinue partout, y compris là où on l’attend le moins. En posant dès les premières pages une ambiance dense et atypique, Thomas Gilbert nous embarque malgré nous et sans détour dans une épopée redneckienne hallucinée qui, sans jamais y répondre, semble inlassablement poser la question : faut-il tendre l’autre joue ? (résumé éditeur)

Tome 2  Iron & Flesh :

Après une enfance difficile marquée par le fanatisme religieux et les drames familiaux, Oklahoma Boy s’engage dans l’armée pour y devenir aumônier. Le chaos ambiant de la guerre, transformant les hommes en véritables machines à tuer, le plonge cependant dans le désarroi : à quoi bon bénir des membres épars ? Dieu a-t-il seulement une place en ces lieux ? Confronté à l’absurdité, Oklahoma tentera non sans peine de concilier ses convictions et sa propre survie.
Après Oklahoma Boy, ce deuxième volume de la trilogie éponyme explore le genre de la guerre. De par son trait audacieux, Thomas Gilbert nous invite à partager le dilemme moral de son héros, et nous propulse sans détour en plein cœur d’un enfer épique et captivant. (résumé éditeur)

Voilà deux bd que j’ai bien aimées, comme toutes mes lectures Manolosanctis jusqu’ici. (ce qui nous amène à 5 je crois)

Le premier tome raconte l’enfance d’Oklahoma, élevé seul par son père, fanatique religieux. Sa vie est faite de contrition et de souffrance mais aussi de doutes, qu’il paye cher, bien qu’il soit tout à fait acquis à la cause divine.

Le deuxième le suit dans la guerre en Europe. Les deux tomes sont complètement différents, le premier est plus dans la retenue et le non dit alors que le deuxième est une espèce de descente aux enfers hallucinée, violente et glauque. Et aussi beaucoup plus dense. Notre héros ne va pas mieux que dans le premier tome et son enfance a laissé des traces indélébiles. Je me demande d’ailleurs ce que nous réserve le troisième tome, est-ce que ça va s’arranger ou bien est-ce que c’est irrémédiable, les deux sont à mon avis possible.

Toujours pour Iron & Flesh, le dessin rend très bien l’ambiance dans laquelle le personnage évolue, la scène dans le bordel de campagne est saisissante par exemple, on comprend très bien qu’elle puisse faire vomir…

Le seul bémol pour moi ce sont les longues citation (de la Bible j’imagine) en anglais sans traduction. Bon ça n’a peut-être que peu d’importance mais moi j’aime bien que tout soit toujours traduit, c’est comme ça!!

Sinon pour ce qui est de Manolosanctis, on voit l’évolution entre ces deux albums : le premier est souple avec du papier glacé et le second cartonné avec du beau papier crème et mat. Le premier étant le premier album publié par la maison d’édition (et acheté par moi lors du festival de St Malo et du coup agrémenté d’une rencontre avec l’auteur qui est super sympa et d’une belle dédicace, non je vous la montrerais pas je suis égoïste, elle est pour moi, na!) j’en déduis qu’il ont depuis affiné la personnalité de leurs différentes collections, et j’aime assez.

Je me demande si le deuxième tome était prévu dès le début, je n’ai pas  l’impression mais  en tout cas j’attends la fin de cette trilogie avec impatience!

Chez le même éditeur et avec la participation de l’auteur vous pouvez lire 13M 28 (ou aussi son adaptation de Bjorn le Morphir , ce que je compte faire moi-même un de ces 4)

Merci à Manolosanctis et à BOB pour cet envoi (le deuxième tome donc si vous avez suivi!!) et n’hésitez pas à aller faire un tour chez Manolo (ouais c’est comme ça qu’on dit quand on en a marre de le dire en entier!!) vous pourrez y lire les premières planches de ces albums (34 pour le tome deux, c’est pas rien quand même)

Publicités

Une Réponse to “Oklahoma Boy T1 et 2 : Iron & Flesh de Thomas Gilbert”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Bonnes et mauvaises nouvelles (swap concours et liquidation judiciaire…) « Loula, il était une fois… - 6 février 2012

    […] pouvez aussi voir mes avis sur des albums là et là. Évaluez ceci : Share […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :