Archive | 11:28

♥ Les Collèges de Magie 1 : L’équilibre des ancres de Caroline Stevermer

27 Jan

Faris Nallanine est l’héritière du duché de Galazon, gouverné jusqu’à sa majorité par son « méchant » (c’est elle qui parle) oncle Brinker. En attendant elle va contre son gré à l’université de Verteloi , selon les dernières volontés de sa mère, d’après le méchant oncle Brinker, pour l’éloigner de chez elle afin de prendre le pouvoir d’après elle. Les élèves de ce collège deviennent ou pas des sorcières de Verteloi à leur sortie. La magie est en effet une alchimie complexe que certaines vont maîtriser et d’autres non.

Elle va nouer là-bas de précieuses amitié, comme Jane Brailsford, jeune lady anglaise toujours impeccable, et de sérieuses inimités. Son parcours va lui permettre de découvrir que son destin est peut-être encore plus grand que de régner en Galazon. Aidée de Jane, qui a décidément le sens des convenances et des chapeaux extravagants, et accompagnée des fidèles Reed et Tyrian, elle va traverser l’Europe afin d’accomplir son devoir, quel qu’il soit. Nous voilà transportés dans une Europe à moitié imaginaire et surtout baignée de magie-un peu, mais pas trop- dans laquelle l’équilibre des ancres doit être maintenu à tout prix pour que tout aille bien.

Ce livre avait été un vrai coup de cœur quand je l’avais lu à sa sortie (en 2006 si je ne me trompe pas) mais j’avais un gros bémol : l’état du texte qui laissait paraître de nombreuses coquilles, ce qui était très pénible à la lecture. Malgré ça j’avais tellement aimé que j’ai acheté plus tard ce roman, ainsi que la suite (même si ce livre se lit tout seul sans qu’il y ai besoin d’une suite). Je viens donc de le relire et je n’ai pas trouvé autant de fautes que dans mon souvenir pourtant le livre date de 2006. J’ai encore aimé ce livre et je vous le recommande d’autant plus qu’il est depuis sorti en poche (avec une couverture tout à fait affreuse mais j’espère avec les coquilles corrigées) et en intégrale chez les Moutons électriques avec une superbe couverture (mais toujours pareil, je ne sais rien de l’état du texte)

J’oubliais de préciser : si ce livre fait partie d’une série en deux tomes, celui-là peux très bien se lire tout seul, heureusement d’ailleurs car la première édition du tome un aux États-Unis remonte à 1994 et celle du deuxième à 2004…

Et sinon que dire de la traduction du titre A College of Magic qui est traduit par « les collèges de magie » alors que jusqu’à preuve du contraire College veut dire université et que nous avons bien une université dans cette histoire…

C’est de ce livre qu’étaient extraites ces citations