Le livre des choses perdues de John Connelly

11 Déc

Je ne vous ferais pas le résumé de ce livre, j’avais commencé (puisque ça fait plusieurs mois que j’ai lu ce livre, genre janvier) mais c’est trop embrouillé, trop long et puis vous le trouverez ailleurs.

Maintenant, je préviens ceux qui n’ont pas lu ce livre que je vais parler de ce qui s’y passe donc si vous avez l’intention de le lire, vous savez ce qu’il vous reste à faire!!

Premièrement : je n’ai pas du tout aimé ce livre. Je précise d’entrée car je n’ai lu que des bonnes critiques.

Je suis d’ailleurs un peu étonnée tant tout ce que j’ai lu dans ce livre m’a paru bateau, prévisible, plein de bons sentiments, etc…

David est un petit garçon qui en veut à son père de s’être remarié après la mort de sa mère. Ce livre se déroule pendant la seconde guerre mondiale et nous montre un petit garçon (mais avec sa famille quand même) qui est allé vivre à la campagne pour éviter les bombardement de Londres. Ça tombe bien, on est donc dans un genre très connu du roman anglais ( Narnia par exemple mais pas seulement) donc notre petit garçon va pouvoir résoudre facilement ses problèmes du monde réel en allant les affronter dans un monde imaginaire. Dans ce monde imaginaire, il va devoir se battre contre tout plein de méchants, dont un particulièrement méchant qui veut lui prendre son petit frère et le mettre en échange à la place du roi de ce pays qui est mourant… Ça tombe bien, puisque David ne peux pas voir ce petit frère qui est bien sûr le fils de son père et de sa belle-mère tant détestée. Mais que tout le monde se rassure, évidemment David va finalement aimer ce petit bébé qui ne lui a rien fait et qui est si mignon et gnagna gni et gnagna gna…

Les plus perspicaces auront compris très vite que ce roi mourant n’est autre que le petit garçon qui a disparu justement dans la maison où habite David et dont il occupe la chambre…

En plus, l’épisode sur la vraie Blanche Neige qui exploite les nains m’a paru tomber comme un cheveu sur la soupe tant il n’a rien a voir avec le reste.

La fin est horriblement mielleuse et moraliste (je ne me souviens plus des détails mais la vie entière de David, de son frère,de comment tout le monde est mort etc), ah et j’allais oublier au moment où il est avec le preux chevalier en quête de rédemption, il y a un petit passage gênant sur l’homosexualité  (sur le thème « il ne t’as pas dit qu’il était homosexuel? Hou la la, il va peut-être s’en prendre à toi » Alors ok c’est le méchant très méchant qui dit ça, mais rien ne vient le démentir clairement par le suite, ça m’a un peu gênée.)

Bref une lecture qui m’a mise hors de moi, ma preuve, je l’ai lu il y a presque un an et je suis toujours énervé après ce livre. Heureusement, j’ai lu juste après « Lombres » de China Mieville qui est quand même d’un autre niveau!! (et j’espère bien vous en faire un billet aussi un de ces 4!!)

Publicités

8 Réponses to “Le livre des choses perdues de John Connelly”

  1. Tiphanya 14 décembre 2010 à 17:35 #

    Je suis à 100% d’accord avec toi, plus prévisible, c’est impossible. Par contre autant le passage avec Blanche-Neige n’a rien à voir avec la choucroute, autant j’ai adoré. Et j’avais complètement zappé le passage sur « est-ce vraiment de l’amitié qu’il a pour cet homme ? et si c’était un peu plus ??? », du coup je n’en parle pas dans mon billet prévu pour très bientôt.
    Mais comme toi, ça m’avait surprise et fait réfléchir sur le contexte de l’époque. Au final c’est juste ridicule et encore une fois, ça n’a rien à voir avec la choucroute.

    PS : je n’aime pas la choucroute !

    • Loula 14 décembre 2010 à 18:01 #

      ouf, je me sens moins seule!! 😉

  2. Valérie 16 décembre 2010 à 14:11 #

    C’est fou, je n’avais jamais lu ces critiques à propos de ce livre, que je n’ai pas lu. J’aime bien les avis des schtroumpfs grognons^^

    • Loula 16 décembre 2010 à 14:48 #

      ça tombe bien, j’aime bien faire le schtroumf grognon!! 😉 Mais tu peux aller voir chez Tiphanya qui a pris la peine de mettre des liens vers des avis positifs (moi je suis trop flemmarde!!)

  3. Folfaerie 3 mars 2011 à 21:25 #

    Je l’ai raté en partenariat, le résumé me faisait très envie, et ton avis douche un peu mon enthousiasme. beaucoup de lectrices ont parlé de passages « glauques », ce que tu ne mentionnes pas. Alors, c’est glauque ou pas ? :-))(parce que c’est le genre de truc qui me fait fuir, alors…).

    • Loula 3 mars 2011 à 22:58 #

      hum… J’ai pas vraiment le souvenir de quelque chose de glauque, quoi que le méchant est assez débectant… C’est peut-être un peu glauque dans l’ensemble mais c’est surtout plein de bons sentiments à la fin (et un peu cousu de fils blancs) mais bon j’essaye pas de te décourager, hein!!
      😉

Trackbacks/Pingbacks

  1. Perdido street station T.2 de China Mieville « Loula, il était une fois… - 18 décembre 2010

    […] je vais bientôt vous en parler, ça ne fait qu’un an que je l’ai lu, juste après Le livre des choses perdues, donc pas de désespoir à […]

  2. Red is Britain : biblio perso. « Loula, il était une fois… - 26 février 2011

    […] Connelly, John : Le livre des choses perdues […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :