Archive | décembre, 2010

Plus ou moins… Le Printemps de Peggy Adam

29 Déc

Voilà une Bd en 4 tomes (en tout cas je crois, là y en a que 3 mais j’imagine qu’il y aura l’hiver…) que j’avais envie de découvrir depuis longtemps, vue chez mon libraire préféré mais jamais entendu parler… Et l’autre jour je tombe sur le tome 1 à la bibli par hasard.

Voilà l’histoire de Marie et Véra (principalement) mais aussi de Joao de Paul et de Sylvie qui transitent autour. Marie est une vraie ingénue « enceinte d’un homme et amoureuse d’un autre » et Véra beaucoup plus dévergondée, toutes les deux avec leurs problèmes. Cette histoire va se dérouler sur 4 saisons et je dois dire que ce premier tome est finalement assez court (64 pages) et vite lu d’où une certaine frustration : envie de lire la suite mais pas d’investir dans 3 tomes, d’autant que j’ai l’impression que leur séparation ne se justifie pas vraiment, la seule fin qu’il y ai à ce volume c’est le projet d’un départ à la mer, l’été donc…

Du coup une histoire de quotidien qui se lit quand même avec plaisir et des personnages assez attachants, mais je pense qu’il faut avoir lu l’intégralité pour pouvoir juger vraiment, à voir donc!

En attendant, toutes celles qui ont essayé d’obtenir un autre moyen de contraception que la pilule reconnaitront quelques scènes de cette bd…

Voilà un avis bien plus construit que le mien (ce qui n’est pas dur en général, mais faites attention il parle des 3 tomes, j’aurais pas dû le lire!!)

Le site de l’auteur, où vous pourrez voir tous les beaux dessins qu’elle fait, et aussi des mini carnets de voyages et aussi des récits mais j’ai pas eu le temps de tout regarder… Peut-être certaines d’entre vous connaissent car elle fait aussi pas mal d’album jeunesse.

Et au fait, j’allais oublier : ce livre parle d’une saison, le printemps mais il manque le dernier tome : l’hiver. Il y est aussi question d’un voyage qui se prépare à la fin du volume. Cette lecture fait donc partie du challenge Winter Time Travel… (tu vois Lhisbei, je t’avais prévenue, et ce n’est qu’un début:) )

winter tine travel

C’est mardi, je raconte ma vie!

28 Déc

Non, je vous rassure je ne lance rien de nouveau, j’ai juste envie de raconter ma vie!! 😆

En effet, les repas de Noël sont toujours un véritable calvaire et j’ai bien l’impression d’être la seule, c’est pourquoi je viens une fois de plus faire mon schtroumpf grognon…

Bon soyons honnête, ce n’est pas le repas en soi qui me dérange (encore que plus petite je détestais cette longue soirée où il ne se passait rien à mes yeux et où je devais attendre patiemment minuit pour avoir mes cadeaux), c’est de devoir enchainer trois repas en un laps de temps très court et avec très peu d’heures de sommeil entre les deux, l’arrivée d’un bébé depuis noël dernier n’arrangeant pas les choses puisque le matin du 25 je me suis levée à 8h30 après m’être couchée à 3h30, ce qui fait un paquet d’heures de sommeil manquantes!!

Du coup, j’ai du mal à apprécier les deux derniers repas tellement je tombe de fatigue (et oui il y en a qui ne peuvent rien faire l’estomac vide, je ne dénonce personne!! moi c’est le manque de sommeil qui me rend extrêmement désagréable)

En plus, pour une aison qui m’échape totalement tout le monde semble « vouloir » le 24 au soir comme si le lendemain ce n’était pas vraiment la même chose… J’essaye patiemment d’introduire des notions comme « si on le fait le week-end juste avant ou juste après c’est bien aussi » ou bien « Wahou, la St Nicolas on n’y avait pas pensé! »

Mais c’est peine perdue pour l’instant…

Blogo (sphère) ton univers impitoyable…

24 Déc

à chantonner sur l’air de Dallas, bien sûr, c’est pour ça que j’ai enlevé le « sphère » sinon, y avait trop de syllabes.^^

On croyais que la blogosphère était un endroit convivial fait de rencontres et de jeux, de discutions à bâton rompu sur des livres passionnants et autre délires (sur oui-oui entre autre, vous avez pas fini d’en entendre parler) sans oublier les swaps.

La période de noël renforçait encore plus ce sentiment de bonheur et de fraternité…

Et bien on se trompait. Et on, c’est moi.

Au hasard de mes passages insouciants sur les blogs et tout en moquant gentillement des challenges (et en toute impunité pensais-je innocemment) j’ai dû faire face à l’incroyable vérité : le blogueur n’est pas gentil. Le blogueur veut qu’on lise. Et qu’on lise ses livres à lui (ou à elle en l’occurrence)

C’est comme ça que coup sur coup, je me retrouve inscrite de force et contre ma volonté au Winter Time Travel de Lhisbei (ouh la vilaine)

Ceci dit, j’envisage fortement de lire des histoires de voyages dans le temps et non des uchronies, histoires de me venger et de jeter la confusion (j’avais un instant penser à gagner ce challenge en étant celle qui lirait et ferait le plus de billets sur le sujet mais quelques seconde m’ont suffi à réaliser que ça n’était pas possible)

Et en plus, je suis inscrite d’office aussi  au challenge « Mo me fait lire les bd qu’elle aime et qu’elle pense que je devrais avoir lu »

Bon sur ce coup là je suis plutôt flattée qu’il soit personnalisé à ce point, mais chut, je refuserais de l’admettre en public. Je vous ferais un récapitulatifs des titres que je dois lire plus tard, y en a trop et là j’ai pas le temps!!

En plus elle use de pratiques limites mafieuses pour parvenir à ses fins, mais vous en saurez plus dans le deuxième épisode (et oui cet univers est vraiment impitoyable, il y a un tome deux, ça fait froid dans le dos!!) : « Organisez qu’ils disaient, co-organisez »

Si tout ça c’est pas de la violence à l’état pur, non mais je vous demande!!

Les cavernes d’acier de Isaac Asimov

23 Déc

L’assassinat du docteur Sarton à Spacetown jette le trouble dans la communauté.
Qui aurait intérêt a faire disparaître celui-là même qui milite pour le rapprochement entre Terriens et Spaciens ? Les Médiévalistes, qui ne voient pas d’un très bon œil la prolifération des robots ? Les Spaciens eux-mêmes, prêts à tout pour conserver leurs privilèges ? Le problème du détective Baley, toutefois, n’est pas seulement de retrouver un meurtrier, mais aussi et surtout d’y parvenir avant son collègue robot R Daneel.
Car celui-ci est l’un de ces androïdes au cerveau électronique ultra-perfectionné, créés certes par l’homme, mais qui n’attendent peut-être que l’occasion de prendre sa place… (Résumé éditeur)

Me voilà encore en train de rattraper mon retard, je vais bientôt avoir fait tous les articles sur les livres lu il y a un bon moment et dont je voulais parler ici (et accessoirement je suis en train de prendre du retard sur les livres lus actuellement mais bon ça c’est autre chose!). Donc comme le Tim Powers, je vous parle de ce livre car je viens de commencer un nouveau roman d’Asimov, celui se situant juste après. Vous en déduisez donc que je n’ai pas fait mon article sur le Tim Powers que je lisais juste avant et donc vous voyez où je veux en venir avec mon retard!)

Mais parlons du livre puisque nous sommes ici pour ça (ceux qui serait là pour autre chose en seront pour leurs frais). C’était ma première rencontre avec Asimov et j’ai été agréablement surprise de ne pas trouver le style un peu vieillot (mais ça c’est ma lecture de La poursuite des Slans qui m’a marqué). Une autre chose qui m’a surprise aussi c’est que ce livre présente une enquête policière. Mais il y a le côté SF qui est de présenter une société du futur avec les travers de la notre : les humains se méfient énormément des robots car ils font une main d’œuvre bon marché et vont voler le travail des humains. ils sont donc méprisés et craint par tous. En plus pour ne rien arranger la terre est surpeuplée.

Bon en réalité ce n’est pas vraiment l’essentiel de l’intrigue mais plutôt la toile de fond (et aussi n’oublions pas que c’est Asimov qui a créé les fameuses loi de la robotique qui sont reprises à l’identique dans quasi toutes les histoires de SF impliquant des robots.)

Du coup, voilà une belle découverte et je vais donc me mettre à la suite (en réalité je m’y suis mise aujourd’hui, pour ceux qui suivent).

Ps : la couverture n’est pas la plus jolie existante, mais j’aime bien mettre celle que j’ai lu…

Sur des mers plus ignorées de Tim Powers

20 Déc

Fin du XVIIe siècle, dans le Nouveau Monde. Là seulement la magie continue de procurer la jeunesse éternelle, de ramener les morts à la semi-vie et de rendre fous d’horreur les rares Européens qui s’y aventurent ; tel ce père qui cherche à faire revivre sa femme dans le corps de sa fille… Voguant vers la plantation qui lui revient de droit, Chandagnac est capturé par des pirates et sera forcé de se joindre à eux. Pour sauver Beth des atroces pratiques magiques que son père s’apprête à lui faire subir, devra-t-il aussi s’initier aux fabuleuses puissances du vaudou et de ses loas ? mener une lutte sans merci contre les magiciens et les pirates, les loas et les bocors, les zombies, la folie et la mort ? (Résumé éditeur)

Voilà un livre lu il y a un bon moment et dont je voulais vous parler depuis (je crois bien que je l’ai lu juste avant d’avoir un blog). Pour le contexte, il faut savoir que Tim Powers est un des auteurs préféré de mon amoureux, autant dire qu’il me tanne me recommande fortement de le lire. Du coup j’ai commencé avec celui-ci et j’ai été tout à fait emballée! Une bonne histoire de pirate avec magie et rebondissement a la louche que je ne saurais que trop recommander aux fans de Pirates des Caraïbes et aux fans d’histoires de pirates tout court. Car venons en aux fait, si je vous en parle enfin aujourd’hui c’est que cette histoire, qui quand je l’ai lue m’avait fortement penser à l’univers du film sus nommé, cette histoire donc, va être adaptée pour le 4ème volet des aventures de notre pirate préféré, ai-je besoin de nommer Johnny Depp?

Et puis aussi je viens de lire Les voies d’Anubis et que j’y ai retrouvé le même esprit, la même envie de ne pas lâcher ce livre avant la fin (même si certains pensent que les voies d’Anubis est bien supérieur) ce qui n’avait pas été le cas quand j’avais lu Les puissances de l’invisible qui est plus long et plus compliqué.

Du coup, je ne saurais trop vous tanner recommander de lire ce livre et aussi bien sûr les Voies d’Anubis dont je vais vous parler bientôt, c’est promis!

Par contre ne vous fiez pas à la couverture, il n’y a pas trace de vaisseau spatial dans ce roman, je n’ai jamais compris d’où sortait ce dessin… Il y a aussi une autre couverture, tout aussi laide…

Mais comme ce livre semble épuisé en ce moment et que le film est prévu, j’imagine qu’il ne va pas tarder à ressortir avec une nouvelle couverture!!

On en parle aussi ici