Archive | 14:14

Les Boussus Première époque : Le fils d’Ariane de Jacques Vallerand et Pierre Thellier

8 Nov

Dans un société indéterminée mais qui ressemble fortement à la notre, une partie de la population nait avec une étrange maladie : les Boussus sont, comme on l’a deviné, bossus car ils sont courbés et ne peuvent relever la tête. Et ils ont peut-être aussi une autre caractéristique, mais c’est une rumeur… Ce qui n’est pas une rumeur en revanche c’est que le restant de la population, les « normaux » s’en servent comme de boucs émissaires et personne ne peut les voir. Même Téléman, notre héros est plutôt mal à l’aise en leur présence, surtout quand sa nouvelle voisine, Ariane, passe au delà de la distance, respectée implicitement dans les relations avec les Boussus… Pourtant, il est extrêmement choqué quand on lui apprend que le gouvernement va mettre en place une politique d’exécution massive déguisée en prévention.

Ce livre est assez court, 222pages et se lit assez vite. Pourtant, j’ai eu l’impression qu’il n’en finissait pas de se mettre en place et j’ai enfin trouvé de l’action à partir de la page 177 (!) quand on comprend les enjeux e cette extermination programmée (qui me laissent un peu perplexe je dois dire, il semblerait qu’avec un minimum de bon sens on peut comprendre l’importance des Boussus pour l’avenir de l’humanité mais en même temps si l’homme faisait preuve de bon sens, ça se saurait…). Jusque là le seul but était semble-t-il de nous faire comprendre que Téléman hésitait beaucoup et que bien qu’il ne soit pas une personne engagée à la base, son sens de l’éthique allait le faire basculer du côté des persécutés.

En plus, la fin m’a fait furieusement penser à celle du film « Les fils de l’homme »…

Alors que dire… Je me suis beaucoup ennuyée au début (qui est long je le rappelle)  et ensuite on rentre bien dans l’histoire pour les quelques pages de la fin, avant le deuxième tome. Je suis partagée quand à la lecture de celui-ci car j’ai envie de savoir la suite mais en même temps, je crains un peu les mêmes longueurs…

Un partenariat BOB (vous y trouverez d’autres avis sur ce livre), que je remercie, ainsi que les éditions  Les soleils bleus que je remercie aussi pour leur envoi.