La saison des mûres de Polly Horvath

23 Sep

Raclette est affublée d’une mère égoïste et un peu folle et surtout de Cette Chose sur son omoplate qu’il ne faut surtout montrer à personne car elle risquerait de détruire leur vie sociale à toute les deux, vie sociale qui est par ailleurs inexistante.

Soudainement sa mère décide de l’envoyer passer l’été chez ses vieilles tantes chez qui elle-même passait ses étés adolescente. Fidèle à elle même, elle l’envoie au dernier moment et sans valise.

Ces deux vieilles femmes, Tilly et Penpen sont deux excentriques, « Les deux étranges dames Menuto » surnom qu’elles préfèrent largement à celui- de « dames aux mûres »

Elles ont décidé de mourir ensemble, échéance qui semble se rapprocher… Mais là elles vont devoir apprendre à Raclette le plaisir de vivre tout simplement et sans se préoccuper des idées farfelues de sa mère. Une 2ème ado va pointer le bout de son nez  et elles vont vivre un été qui va changer leur vie…

Alors j’ai beaucoup aimé mais je suis un peu perplexe sur la place de ce roman dans la collection Neuf de l’École des loisirs qui suppose un lectorat assez jeune pour un roman de cette taille et avec ce ton… En plus les héroïnes ont 13 ans (il me semble) alors que je pensais que la collection neuf s’adressait à des plus jeunes (même si les collections de l’école des Loisirs ne sont pas faites en fonction des âges mais en fonction des niveaux de lecture ou quelque chose comme ça.) Sur le coup je me suis dit que l’humour un peu particulier de ce roman le faisait de toutes façon s’adresser plus à des adultes qu’à des jeunes, mais je me rends compte après coup que si j’ai plutôt suivi l’histoire du point de vue de femmes de 80 ans confrontées à des ados qui n’ont pas du tout le même mode de vie, finalement on pourrait bien l’envisager du point de vue des ados confrontées à des personnes âgées!!

En tout cas j’ai beaucoup rigolé à la lecture de cette histoire avec par exemple l’obsession de la mère de Raclette pour le club de chasse (la prière du club de chasse vaut le détour) ou Penpen qui veut absolument raconter le détail du suicide de sa mère pour changer les idées aux deux filles (« – Je me dis qu’elle doit se sentir tellement moins que rien devant nous qui avons été témoins de son abandon. Je vais lui raconter comment j’ai trouvé la tête de Mère, dit-elle.

– Seigneur, Penpen, personne n’a besoin d’entendre cette histoire! Elle est tout simplement horrible!

– Vous avez trouvé la tête de votre mère? demanda Raclette. » (p.243)

Voilà un petit extrait pour vous faire une idée du ton général de ce livre :

Il m’a alors passé la bague au doigt et a tenté de m’embrasser, mais il n’en était pas question, pas après ce serment minable. Nous avons redescendu l’allée au milieu des petites explosions de rire qui nous arrosaient comme du riz et ç’a été la fin de notre mariage. Au bout de l’allée, il est parti de son côté et moi du mien. il avait naturellement essayé de me suivre un petit moment, mais je l’ai écarté à coups de pieds et il a finalement renoncé. Je ne me suis jamais donné la peine de demander l’annulation de mon mariage ou le divorce parce que toute cette affaire avait comblé mon besoin d’épousailles et que je n’envisageais pas de recommencer. Mon seul regret était que je savais plus quoi faire pour me distraire, Mais Père a résolu le problème dès la semaine suivante, n’est-ce pas, Penpen?

– Absolument, dit Penpen

– Qu’est-ce qu’il a fait? demanda Raclette?

– Il est mort, dit Tilly. (p.92)

J’ai lu ce livre suite à une autre lecture du même auteur : La fille sur la balançoire rouge qui était très bien aussi et probablement plus à sa place dans la collection Neuf!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :