De feu et de sang de Melvin Burgess

7 Fév

Un emprunt récent en bibliothèque m’a fait penser à ce fameux contrat de lecture dont on parlait pendant mes études de lettres….

Je vois un livre de Melvin Burgess, dont j’aime bien les romans pour ados. Je me dit tiens, de la SF, en collection adulte par un auteur que j’aime bien, pas de soucis allons y!

Sauf que… Une fois arrivée chez moi j’entame ma lecture et, en regardant le titre original, je vois « Gallimard jeunesse ». Argh! En y regardant de plus près, ce livre fait en effet partie de la sélection « passerelle » pour les ados que l’on trouve ne général dans les sections adulte des bibliothèques…

Bon, qu’à cela ne tienne, le sujet à l’air original et en plus il me semble rentrer tout droit dans la catégorie « science fantasy dont je faisais la connaissance il y a peu. Donc, je via s le lire quand même.

L’histoire est celle de Sigurd, 15 ans, fils du roi, de dernier étant mort lors du bombardement atomique de la ville de Londres. Nous sommes donc dans un monde vaguement post-apocalyptique, tout est détruit, tout est à reconstruire, et surtout un dragon terrorise la contrée, installé dans les ruines de Londres. Le destin de Sigurd est d’aller vaincre le dragon. Il va y aller à cheval, comme il se doit, mais ce cheval est un hybride bête/machine qui est super résistant et peut traverser sans problème un couloir en feu, en même temps qu’on peut charger pas mal de choses dans ses coffres…

Le dragon aussi n’est pas vraiment un dragon, mais quelqu’un qui a muté (ne me demandez pas comment , je ne m’en souviens plus vraiment). Il est donc question ici de légendes plutôt nordiques mais le tout mélangé à l’extrême technologie. Pendant les premiers chapitres qui mènent Sigurd au dragon et qui le verront vaincre (je n’aurais pas cru que ça serait aussi rapide) on croisera entre autre Odin. J’ai trouvé au bout d’un moment qu’il y avait trop d’éléments empruntés aux mythologies pour être détournés, Sigurd va se baigner dans le sang du dragon qui le rendra immortel sauf là où une feuille d’arbre s’est collé sur sa peau, ça vous rappelle quelque chose? Et j’ai laissé tombé quand il rentre par un long tunnel en feu dans les Enfers, mais en fait c’est une ancienne ville minière et industrielle qui est sous terre et abandonnée depuis longtemps et qui brûle depuis en permanence. Il y a là une jeune fille à délivrer, mais bon, c’était trop pour moi, j’ai arrêté!!

Et comme je suis gentille, voilà les titres que j’aime beaucoup de cet auteur :

Une promesse pour May, Géante, La déroute (mon préféré)

Une Réponse to “De feu et de sang de Melvin Burgess”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Red is Britain : biblio perso. « Loula, il était une fois… - 26 février 2011

    […] Burgess, Melvin : De feu et de sang […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :