Archive | février, 2010

La Brigade chimérique, collectif

27 Fév


Serge Lehman, Fabrice Colin, Guess, Céline Bessonneau

Cette Bd part d’une bonne idée (que vous trouverez plus en détail sur le site consacré à la série) : pourquoi en France nous n’avons pas de super-héros alors qu’ils ont proliféré aux Etats-Unis? Sous la houlette d’Irène Joliot Curie, qui essaye de prendre la suite de ses parents, des super-héros vont  vivre quelques aventures, liées ici à l’approche la seconde Guerre Mondiale et à la montée du nazisme et aussi au communisme. Un univers intéressant donc qui nous présente toute l’Europe avec ses supers gentils (parfois ambigus) et ses supers méchants. Un univers par moments steampunk, bref, une idée qui avait tout pour me plaire et que j’ai découvert avec impatience et gourmandise.

Mais (car bien sûr il fallait y venir) j’ai trouvé que chaque tome était très court, présenté comme les comics américains, c’est à dire qu’il y a à chaque fois des petits cahiers et qu’ils sont reliés dans une édition à l’européenne, c’est à dire cartonnée. Mais pourquoi avoir fait ça puisque cette série n’est pas sortie en kiosque sous ce format? (A moins que je me trompe?) Pourquoi une Bd sur des supers Héros français devrait se présenter comme un comics américain? C’est peut-être pour ça qu’il n’en existe pas en France…

Mais (et oui, encore) j’ai trouvé que chaque cahier me laissait sur ma fin et même le fait d’avoir eu en main les 3 premiers tomes d’un coup m’a laissé l’impression de quelque chose de léger. Ce n’est pas que l’histoire est trop simple, loin de là mais le traitement laisse vraiment une impression qu’on va trop vite et qu’on aurait pu s’arrêter plus sur certains personnages, sur certaines situations.

Mais (et oui, je m’arrête après) le dessin… Encore une fois, on a voulu faire « à la manière de » et on se retrouve avec un dessin très comics qui n’est pas très plaisant. Pourquoi avoir voulu coller à ce point sur les modèles américains? Un super héros à la française ne peut donc pas être traité autrement qu’à la manière comics?

Alors, je ne lirais pas la suite, en tout cas, pas tant que les 3 derniers tomes ne soient sortis et encore, à ce moment là, est-ce que le peu de souvenirs qui me restent de cette première lecture seront encore là? Bon l’histoire était complète sur les trois tomes, mais quand même…

Si je suis sage, je vous parlerais bientôt de Fables qui m’enthousiasme bien plus, malgré le dessin (mais bon j’ai vraiment un problème avec le dessin comics, pourquoi est-il aussi moche?)

Mes voisins les Yamada de Ishii Hisaichi

26 Fév

Une fois n’est pas coutume, voilà un manga que je commence par le tome 3…

L’explication est simple, j’ai vu il y a quelques années le film d’animation qui en est tiré et qui est composé de petites saynètes ayant pour personnages la famille Yamada, à savoir, la mère (tantôt au foyer, tantôt exerçant un petit boulot), la grand-mère (maternelle), le père et les deux enfants, un garçon et une fille.

Ils sont tous caractérisés par un énorme poil dans la main et la scène que je retiens du film est celle ou la mère se rend compte qu’il pleut et qu’elle a oublié de rentrer son linge, elle se précipite pour se rendre compte cette fois qu’elle avait oublié de l’étendre… (après s’est bien sûr félicité de l’avoir déjà rentré).

Récemment, la Bd a été éditée. Ce sont en fait des recueils de strips en 4 cases qui ont été publiés dans un quotidien entre 1991 et 1993 au Japon. Du coup, on peut commencer par le volume qu’on veut, on ne risque pas d’être perdu! En revanche, les strips sont forcéments inégaux et on ne lit pas ce manga d’un coup car c’est un sacré pavé (d’autant plus si on a les trois!!)

Alors mon conseil est de commencer par le film qui est vraiment un bijou, et ensuite de compléter en piochant dans les bd, sachant qu’elles traitent parfois aussi d’actualité et ne sont alors pas évidentes à comprendre (quand il y a des jeux de mots aussi, on sent que ça ne passait pas à la traduction et qu’il a fallu passer par l’explication…)

Une sacrée Mamie T.1 de Yoshichi Shimada et Saburo Ishihawa

23 Fév

1958, Hiroshima : la mère d’Akihiro (8 ans), qui élève seule ses deux enfants, ne s’en sort pas. Elle décide alors de l’envoyer chez sa mère à la campagne, femme que le jeune garçon ne connait pas. Il va s’habituer petit à petit à cette nouvelle vie à la campagne, bien loin de celle qu’il connaissait en ville.

Ce manga est adapté du roman autobiographique de Yoshichi Shimada, qui est un grand succès au Japon (d’après mon édition française en tout cas). Il est plein d’humour et de tendresse et la mamie en question est vraiment une sacrée mamie!! Elle est super débrouillarde car elle est pauvre mais toujours de bonne humeur. Ce manga m’a fait un peu penser à NonNonBâ.

J’étais d’ailleurs surprise en le prenant en librairie, je pensais que c’était un one-shot en grand format et en fait c’est un petit format en série. Je ne sais pas combien de tomes il y a dans cette série, mais j’espère que l’histoire ne s’essoufflera pas, ceci dit, je crois qu’on est parti pour voir le Akihihro grandir, ce qui doit permettre de varier les situations!!

Elisa de Nathalie Ferlut

22 Fév

Après le lycée, qu’advient-il de la super bande d’amis quand chacun prend un chemin différent? Elisa reste amie avec Daniel et Rachel, qu’elle pousse à rester en couple coûte que coûte.

Un an plus tard, Rachel est revenue pour les vacances de son année passée à Paris. Une sortie des deux amies nous montre déjà un certain mal être chez Elisa, mais bientôt, un accident va faire que ça va être pire.

Sur fond historique de la chute du mur de Berlin, Elisa, qui a 20 ans, se cherche, essaye de se construire et ça n’est pas forcément facile…

Cette Bd a été une véritable découverte : toute seule je ne l’aurais certainement pas prise, déjà à cause du dessin : au premier abord il paraît flou et brouillon et si je l’avais feuilleté en librairie je l’aurais reposé aussitôt. Mais finalement ce dessin est très accessible et il n’a rien de brouillon! Je serais en plus passée à côté d’un scénario qui me semble très solide et crédible sur le une jeune fille qui se cherche. Même si ce n’est pas exactement le sujet, je me rappelle d’avoir ressenti un sentiment d’abandon à la fin du lycée quand toute une bande d’amis se sépare et qu’on plonge un peu dans l’inconnu car le système scolaire change du tout au tout.

J’ai vu aussi que Nathalie Ferlut que je ne connaissais absolument pas à déjà fait plusieurs ouvrages, que je ne manquerais pas de lire.

Vous pouvez aller faire un tour chez Morue la fée ou chez Ori qui ont aimé elles aussi.

Critique écrite dans le cadre de Masse Critique, merci Babelio!!

Une cheerleader peu efficace… (save the world, save the cheerleader)

21 Fév

Et oui, il ne vous aura pas échappé qu’hier je devais participer de façon active au RAT, mini et Big, en tant que cheerleader…

Mais des fois on prévoit des choses et puis finalement, on en fait d’autre. Mais j’ai des excuses et des circonstances atténuantes et surtout, heureusement que je ne m’étais inscrite au RAT lui-même car ça aurait été un désastre!!

Alors d’abord j’ai été réveillée aux aurores (hum, 9h30)  par le facteur qui, une fois n’est pas coutume en ce moment (il faudrait que je fasse un article:-) n’apportait pas des livres, mais des plantes…

11h30 : Après avoir essayé de me rendormir vainement, je me décide enfin à ma lever, mais je suis fatiguée, je n’ai dormi « que » 8h30, c’est terrible (je vous assure qu’en ce moment ,je fais mes 10, 11 heures sans problèmes!!) !!

12H30 : petit dèj fini, « il faut qu’on fasse le ménage » paraît-il… Ah oui? Mais moi j’ai un livre à finir avant de le rendre à la bibliothèque en début d’après midi alors on verra plus tard. Je devais le finir hier? oui mais j’ai lu un manga à la place… Bon au moins , je me sens proche des participantes du RAT!!! (mais je ne lis que 25 pages:-)

14h : je suis à la bibliothèque en train de rendre, de discuter et d’emprunter nouveaux livres et BD. La bibliothécaire est contente que j’en prenne plein, il n’y a plus de place dans ses rayons… Au moins, j’encourage quelqu’un dans son travail, c’est déjà ça!!

15h : Cette fois-ci, pas question de couper au ménage… Mais pourquoi la maison se salit-elle tellement?

16h : enfin, j’allume mon ordi et commence un tour que j’essaye organisé des blogs des participantes. je m’emmêle vite les pinceaux, je suis un peu fatiguée, je fini par abandonner en me disant que je repasserais plus tard.

17h : je commence à lire, bah oui, c’est une sorte d’encouragement aussi non?

18h30 : je somnole mais continue à lire malgré tout, je me sens proche des participantes 😆

19h : j’abandonne, je vais m’allonger en donnant pour mission à mon copain de me réveiller dans une demie-heure au plus tard puisqu’on doit aller au resto et que je ne veux pas y aller plus tard.

22H : retour à la maison, le mini rat est fin, trop tard pour encourager les participantes et finalement pas le courage d’allumer l’ordi pour les autres, je vais me coucher, je suis désolée!!!

Bon je crois que vous avez toutes passé quand même un bon RAT, malgré ma défection et heureusement il y avait d’autres valeureuses cheerleader pour vous encourager!!!