La Fantasy, Jacques Baudou, Que sais-je?

13 Jan

Au sommaire de ce Que sais-je? :

1 Aux sources de la fantasy

2 La fantasy avant Tolkien

3 Tolkien et Peake, deux pères fondateurs

4 La fantasy après Tolkien

5 La fantasy en France

6 La fantasy en Allemagne

7 La fantasy pour la jeunesse

8 La fantsy en images

9 La fantasy et le jeu

C’est un que sais-je donc le tour de la question est assez bien fait, forcément, avec ses 128 pages réglementaires…

L’auteur aborde la définition de la fantasy en reprenant et synthétisant celles données par d’autre essayistes anglo-saxons ou français (J.F. Ruaud).

Avant Tolkien, c’est avec surprise que je l’ai vu classer dans les précurseurs la littérature de jeunesse victorienne, tel Peter Pan ou Alice au pays des Merveilles, mais aussi Le magicien d’Oz. Mais finalement à bien y penser en effet. Donc je suis heureuse de vous annoncer que vous lisez déjà de la fantasy sans le savoir!!

Sans surprise on apprend l’influence extrême qu’a eu Tolkien sur ce genre et comment il a pu prendre son essor à partir de la publication du Seigneur des Anneaux; Malgré tout le genre reste plus anglo-saxon et le fait de lire en français nous ferme beaucoup de portes… L’auteur semble avoir un attachement tout particulier à Mervyn Peake (il y a peu je pensais encore que c’était un auteur gothique) et met son œuvres, le cycle de Gormenghast au même rang que le Seigneur des anneaux, et même s’il reconnaît que contrairement à ce dernier son influence n’a pas été si grande et qu’il n’a pas de « descendants » , il serait bon qu’il en ai… en tout cas, moi je suis définitivement décidée à lire ces livres!!!

Il note aussi que la fantasy semble plus vivace en ce moment dans la littérature jeunesse qu’adulte et il se fera peut-être des ennemis en parlant d’Eragon

« Et le commentateur peut éprouver quelque inquiétude à constater que la fantasy pour la jeunesse est aujourd’hui plus libre, plus innovante -plus talentueuse en un mot- que celle pour adultes dès lors qu’elle n’essaie pas de singer cette dernière, comme le fait l’abominable Eragon, véritabe festival de clichés. »

Opinion que je partage, je suis désolée….

Il fait aussi le point sur la fantasy dans les films et surtout les séries télé (anglo-saxonnes encore une fois) et donne une liste qui peut donner des idées!!

On trouve bien sûr tout au long de ce livre une liste de livres qui semblent incontournables à l’auteur et on peut regretter qu’ils ne soient pas regroupés dans une bibliographie à la fin, mais bon ce genre d’ouvrage est un peu une bibliographie en soit et le nombre de pages imparties explique peut-être ça. Et aussi les sous-genre de la fantasy dont j’ai utilisé quelques définitions dans mes articles récents!

Le seul bémol c’est que quand il cite des auteurs (dans un sous-genre par exemple) il fait une longue énumération d’auteurs mesculins par ordre plus ou moins chronologique avant de préciser « On pourrait retirer de l’énumération ci-dessus l’impression que la fantasy est un genre masculin. il n’en n’est rien et de nombreuses femmes écrivains ont illustré le genre. » Et alors dans ce cas pourquoi ne pas les avoir citée en même temps plutôt que reprendre ensuite une énumération d’auteurs féminin? De plus qu’il le refait une deuxième fois plus tard…

Bref un ouvrage que j’ai lu avec plaisir, qui m’a donné plein d’envies de lectures mais qu’il faut malheureusement rendre à la bibliothèque!!! Ce n’est pas grave, l’auteur vient de sortir une encyclopédie de la fantasy qui est un peu plus conséquente et très bien illustrée et comme elle reprend à peu près les chapitres énumérés ici, aucuns doutes qu’elle prendra bientôt le chemin de la maison mais en venant de la librairie cette fois!!!

Et aussi pour aller plus loin, vous pouvez allez voir chez Lael La cartographie du merveilleux par J-F Ruaud qui est peut-être un peu plus développé, et chez Isil une critique de Gormenghast, coup de cœur de l’année confirmé pour le tome deux

Publicités

3 Réponses to “La Fantasy, Jacques Baudou, Que sais-je?”

  1. faelys 13 janvier 2010 à 14:17 #

    tu es mon prof de fantasy préféré Loula! grâce à toi je m’y repère de mieux en mieux et tiens, je vais ressortir du placard de mes études les anthologies et autres guides des littératures de l’imaginaire parce que tu as réussi à me donner envie d’en relire! déjà qu’il y a le Défi SF et que grâce à actuSF je m’y suis remise…2010 sera l’année des imaginaires pour moi…

    • Loula 14 janvier 2010 à 13:04 #

      Je crois que pour moi aussi, vu tous les titres que j’ai noté!! Mais bon, je ne fais que formaliser ce que je savais déjà (pas tant que ça finalement) et en apprendre de plus en plus!! Il faut dire que le swap SF m’aura une bonne fois pour toute obligée à mettre de l’ordre dans ma tête entre SF et fantasy!!

Trackbacks/Pingbacks

  1. excalibur « Loula, il était une fois… - 17 mai 2012

    […] hum mais je crois que je vais m’y mettre là!) Je crois bien que j’en avais entendu parler là pour la première fois et je compte bien réussir à convaincre quelques personnes autour de moi à […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :