La sèvre et le givre de Léa Sihol

9 Jan

Une fois n’est pas coutume, voilà la présentation de l’éditeur :

Trois fois les Parques ont parlé, et en accord avec leurs prophéties de ruine, Finstern, Roi de la Cour unseelie de Dorcha, doit mourir. Sauf si… Comme une dernière chance, ou un danger supplémentaire, des puissances contraires mettent au monde Angharad, née du printemps et de l’hiver, de l’élan et de la mort. Elle peut contrecarrer le destin de Finstern, ou le précipiter, et s’avance sur l’échiquier en Reine Blanche, porteuse du pouvoir de trancher entre des myriades d’intérêts divergents. Mais sans savoir quel est son destin, ni le prix qu’elle devrait payer pour écarter Finstern du sien. Au cœur des affrontements entre les fées d’Ombre et de Lumière, les Fatalités et les anciens dieux, Angharad cherche une voie qui lui soit propre, chacune de ses décisions engageant à la fois l’équilibre de la Féerie, et des Terres de Mortalité… Par Léa Silhol, auteure des Contes de la Tisseuse, Traverses et Il Etait une Fée, ainsi que des nouvelles du Dit de Frontier.

Et bien sûr il y a une raison, c’est que je n’ai pas fini ce livre… Dommage, l’histoire me plaisait mais je n’ai pas du tout accroché avec le style de l’auteur, style que je serais bien en peine de vous décrire d’ailleurs… en fait ce n’est pas vraiment un ton de roman, c’est plutôt un ton de légende ou quelque chose de vachement sérieux… En plus il est beaucoup question de tout un tas de fées différentes (et différents car il y a des hommes et des femmes bien sûr puisque nous avons affaire à un peuple) et de vocabulaire s’y rapportant que je suis loin de connaitre et maitriser, ce qui gâche un eu la lecture…

En plus, je trouve les personnages un peu trop détachés de leur histoire pour que je m’y implique moi-même!!

Pourtant, il me semble que ce roman a quand même été un événement à sa sortie et le fait qu’il soit sorti depuis en point fantasy n’a pas l’air de le contredire.. tant pis, celui-là n’est pas pour moi!! (mais ça ne m’empêchera pas de intéresser de près à  Fantastique fantasy science-fiction , Mondes imaginaires chez Autrement dont Léa Sihol est il me semble la coordinatrice et qui me fait de l’œil depuis longtemps à la bibliothèque)

Publicités

12 Réponses to “La sèvre et le givre de Léa Sihol”

  1. bladelor 9 janvier 2010 à 23:00 #

    Il est dans ma PAL depuis un bye celui-ci !

  2. kali 9 janvier 2010 à 23:29 #

    J’avais beaucoup aimé ce roman, mais le style est en effet très particulier et il m’avait fallu un certain nombre de pages avant de m’y faire! Je comprends que cette écriture t’ait rebutée.

  3. praline 10 janvier 2010 à 00:57 #

    Dommage, c’est pourtant un univers à part. Est-ce le style qui t’a déplu ?
    Je profite de ce passage pour te souhaiter une excellente année 2010 !

    • Loula 10 janvier 2010 à 11:53 #

      Et oui, c’est le style qui m’a donné du mal, pourtant j’ai quand même continué un moment car l’histoire me plaisait… Bonne année à toi aussi!!

  4. Tortoise 11 janvier 2010 à 09:34 #

    Pareil que Kali: j’avais bien aimé ce livre, mais je reconnais que c’est très particulier, et que ça peut être long. Moi-même j’y aurais presque trouvé des longueurs si je ne l’avais pas pris pour un livre qui prend son temps, et peut-être aussi si je n’étais pas déjà intéressée par les mythologies celtiques qui ressortent quand même beaucoup de cet univers si particulier…
    Le détachement des personnages fait justement partie de cette ambiance si spéciale, je trouve!
    Je suis désolée pour toi que tu n’aie pas accroché, c’est toujours frustrant de ne pas arriver à « entrer » dans un bouquin.

  5. lael 11 janvier 2010 à 15:49 #

    J’en ai entendu parler mais je ne sais pas je ne suis pas très attirée, j’ai peur de ne pas aimer. En fantasy je me penche plutôt sur Faërie de Feist

    • Loula 11 janvier 2010 à 16:55 #

      Faërie me tente bien aussi, décidément….

  6. Origais 18 janvier 2010 à 16:46 #

    Léa Sihol a vraiment un style particulier, j’ai fais un peu circuler le livre et en moyenne les échos ne sont pas positifs.
    A tenter, mais sans conviction.

    • Loula 18 janvier 2010 à 16:49 #

      Visiblement il y en a qui ont bien accroché quand même…

  7. pom' 25 janvier 2010 à 13:39 #

    je n’ai pas accroché non plus

Trackbacks/Pingbacks

  1. Index par auteurs (romans) « Loula, il était une fois… - 9 janvier 2010

    […] Sihol, Léa : La sève et le givre […]

  2. Winter Mythic Fiction | Loula, il était une fois... - 2 janvier 2014

    […] La sèvre et le givre de Léa Sihol […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :