Henry Dunbar, Mary Elizabeth Braddon

7 Déc

Alors qu’il est jeune caissier à la prestigieuse banque Dunbar, Joseph Wilmot va devenir le secrétaire personnel d’Henry Dunbar et presque son ami, au point que quand celui-ci lui demandera de faire des faux, il s’exécutera sans sourcilier. Évidemment, quand la supercherie est découverte, ce n’est pas le jeune héritier Dunbar qui en fera les frais… Il sera juste envoyé en Inde, dans une succursale pour reprendre le métier en commençant tout en bas.

Pour Joseph Wilmot ça sera la vie de réprouvé et la déportation.

35 ans plus tard, alors que, toujours sans un sou vaillant à cause de son passé, Joseph Wilmot vit avec sa fille Margaret dans la plus extrême simplicité, Henry Dunbar va revenir des Indes à la mort de son père pour hériter d’une grande fortune.

Le hasard va faire que les deux hommes vont se rencontrer à la descente du bateau et alors qu’ils sont tous les deux, Joseph Wilmot se fait assassiner. Dunbar devra bien subir un procès, mais sa position semble le laver de tous soupçons et les suspicions seront bien vite écartées.

Cependant, connaissant la vieille histoire qui les liaient, Margaret est persuadée que Dunbar est bien l’assassin de son père et elle décide de ne lui laisser aucun repos tant qu’elle ne pourra tirer cette affaire au clair.

Avant toute chose, je dois dire tous le mal que j’ai pensé de l’éditeur en lisant ce livre. Ou en tout cas de la personne qui à fait la 4ème de couverture. En effet, grâce à cette personne, j’avais deviné le fin dès la page 50, ce qui m’aurait pris certainement plus de temps si le résumé présent sur le livre ne dévoilait pas l’histoire jusqu’à la page 387 sur un livre qui en fait 474…

Ce qui laisse quand même peu de choses à découvrir pour le lecteur. Je vous rassure, je me suis arrêtée bien avant dans mon résumé et si vous comptez le lire, je vous déconseille de lire celui présent sur le livre!

Malgré tout, je ne me suis pas ennuyée à la lecture de ce livre car il faut l’avouer, j’aime les romans du 19ème siècle… Celui-ci est bien écrit et on suit les personnages toujours avec plaisir, d’autant qu’on traverse plusieurs couches de la société, du milieu modeste de Magaret au fortuné Henry Dunbar (qui trouvera pourtant un gendre encore plus riche) et les caractères des personnages ainsi que leurs motivations sont très variés aussi.

Bref, une lecture que je vous recommande et pour ma part je n’hésiterais pas à reprendre un roman de Mary Elizabeth Braddon, mais cette fois je ne lirais pas le résumé avant!!

Une autre mention m’a étonnée sur cette quatrième de couverture : « un authentique thriller financier victorien » Je n’ai qu’une idée très vague de ce que peut être un thriller financier et ça ne correspond pas tellement à ce que j’ai lu, le seul aspect financier étant qu’Henry Dunbar est l’héritier d’une banque prestigieuse, mais il n’y met pas souvent les pieds!!

Bref, un auteur de découvert grâce à Lou que je remercie!!

Ps : bien sûr, ce livre aurait pu rentrer dans le challenge Braddon ou dans le challenge English classique

Mais il faudrait pour ça que je m’inscrive et si je m’inscrivais à des challenges, serais-je toujours fidèle à moi-même? (et Keisha l’aurait certainement fait rentrer dans encore plus de challenges, mais là, je ne suis pas pro!)

Publicités

12 Réponses to “Henry Dunbar, Mary Elizabeth Braddon”

  1. keisha 7 décembre 2009 à 14:41 #

    j’ai lu Le secret de Lady Audley, et je prends note que si je trouve celui ci je ne dois pas lire la quatrième de couverture (comme souvent, hélas!)

  2. Mango 7 décembre 2009 à 22:15 #

    Ayant bien aimé aussi « Le secret de Lady Audley, j’aimerais bien continuer à lire cet auteur mais le plus dur, je trouve, est de trouver ses livres! Ma bibliothèque n’en a encore aucun!

    • Loula 8 décembre 2009 à 12:08 #

      C’est vrai que moi aussi je n’ai pas choisi ce que je lisais, j’ai pris les deux qu’il y avait à la bibliothèque!! (dont un très court était un cadeau de l’éditeur…)

  3. herisson08 8 décembre 2009 à 21:22 #

    Intéressant je trouve 🙂 pourquoi pas ?! 🙂

  4. maggie 5 février 2010 à 17:56 #

    Tu m’as donné envie de lire ce lire ! Je vais l’acheter aussi vite que je peux !

  5. Lou 20 février 2010 à 11:41 #

    Je suis en train de le lire et moi aussi je déteste ce fichu résumé ! Je ne l’avais pas relu en commençant le livre mais ma curiosité a ensuite été piquée, j’espérais un commentaire du genre « un roman charnière pour Braddon » ou je ne sais quoi, et là, alors que Dunbar était sur son bateau, que son ancien ami se lamentait et que tout allait bien, je découvre que l’ami en question se fait assassiner… aïe ! et là je viens d’arriver à l’assassinat… je me dis donc « ok maintenant je ne peux plus avoir de mauvaise surprise, je continue ma lecture du résumé »… et là j’apprends qu’en fait c’est bien Dunbar qui a été tué !! Non mais non !! Non !! ça ne se fait pas des résumés comme ça sur la jaquette ! 🙂

    • Loula 20 février 2010 à 16:45 #

      Pourtant j’avais prévenu!! Mais c’est vraiment n’importe quoi ce type de résumé et qu’est-ce que c’est rageant…

  6. Lou 21 mars 2010 à 13:16 #

    Le pire c’est qu’après avoir lu la moitié je me suis dit que je pouvais enfin lire tout le résumé, eh bien non 🙂

    • Loula 21 mars 2010 à 18:47 #

      Ah moi je viens de me faire avoir avec Jane Eyre… qu’est-ce que c’est pénible!!

  7. Titine 23 mars 2010 à 10:42 #

    Merci à toi et à Lou de m’avoir prévenu pour la 4ème de couverture ! Il a l’air vraiment très bien ce Braddon, je pense que ça sera le prochain sur ma liste.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Index par auteurs (romans) « Loula, il était une fois… - 7 décembre 2009

    […] Braddon, Mary Elizabeth : L’aveu, Henry Dunbar […]

  2. Red is Britain : biblio perso. « Loula, il était une fois… - 26 février 2011

    […] Braddon, Mary Elizabeth : L’aveu, Henry Dunbar […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :