Homunculus de James P. Blaylock

11 Août

« Sa taille, dit-on, n’excède pas vingt centimètres. Il serait omniscient et omnipotent, capable d’abolir les frontières de la vie, de la mort, du temps. Seuls quelques initiés, en cette fin de XIXe siècle, connaissent son existence. Seulement voilà : l’homoncule, cette prodigieuse créature, est pour l’heure prisonnier d’une mystérieuse cassette. Quiconque se l’appropriera héritera du même coup des clés de l’éternité. Hélas! La fameuse boîte a disparu…

Commence alors, sur fond de fog londonien, une course-poursuite délirante entre les suppôts du Mal- un acnéique paranoïaque, un milliardaire dépravé, un savant fou et bossu, une poignée de zombis- et les forces du Bien – un club de scientifiques très peu préparé à leur rôle de justiciers… »

Je vous livre exceptionnellement le résumé de l’éditeur car ce livre est très dur à résumer!! Il me fait penser à du Dumas ou du Eugène Sue, mais avec des inventions de science-fiction délirante! J’ai d’ailleurs mis longtemps à identifier les zombis comme tel car bien sûr, ce mot n’est pas écrit tout de suite dans le roman. C’est un roman qui ne se prend pas au sérieux et qui m’a fait bien rire par moment. J’ai eu du mal à le trouver car il est malheureusement épuisé alors qu’il est à la base de ce fameux courant steampunk créé par Powers, Blaylock et Jeter, justement pour se moquer du cyberpunk.

C’est une réussite et j’attends maintenant beaucoup des deux autres romans fondateurs de ce genre qui eux ne sont pas épuisés!! (Et qui m’attendent bien sagement à la maison:)

Pour ceux qui seraient tentés par une lecture, n’hésitez pas à vous renseigner dans vos bibliothèques, j’ai trouvé mon exemplaire à la réserve centrale de la ville de Paris… Et puis, finalement, seule la traduction française est épuisée!

Advertisements

6 Réponses to “Homunculus de James P. Blaylock”

  1. Karine :) 15 août 2009 à 17:05 #

    Jusqu’à il y a peu, je ne savais même pas ce qu’était le steampunk… et bon, je n’en suis encore pas trop certaine! Mais si celui-ci est épuisé, j’abandonne tout de suite… je déteste chercher et ne pas trouver!

    • Loula 15 août 2009 à 22:22 #

      Il peut quand même être en bibliothèque et j’ai vu quelques exemplaires d’occasion sur priceminister….

Trackbacks/Pingbacks

  1. Index par auteurs (romans) « Loula, il était une fois… - 2 novembre 2009

    […] Blaylock, James P. : Homunculus […]

  2. Confessions d’un automate mangeur d’opium de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit « Loula, il était une fois… - 25 novembre 2009

    […] pas grave, vous pouvez toujours relire mon billet sur Homonculus que pour le coup j’avais beaucoup aimé!!   Laisser un […]

  3. Bibliographie Steampunk « Loula, il était une fois… - 28 août 2010

    […] automate mangeur d’opium de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit – Machines Infernales de Jeter – Homunculus de Blaylock – Les Voies d’Anubis de Powers – La Trilogie Steampunk de Paul di Filippo – […]

  4. Red is Britain : biblio perso. « Loula, il était une fois… - 26 février 2011

    […] Blaylock, James P. : Homunculus […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :