Archive | mai, 2009

La fille aux esprits de Laura Amy Schlitz

26 Mai

resize.phpMaud est orpheline et n’a aucun espoir d’être adoptée jusqu’au jour où les sœurs Hawthorn se présentent à l’orphelinat. Cette adoption inespérée ne va pas tarder à se révéler bizarre quand, dans un premier temps, on lui apprend qu’elle ne doit en aucun cas révéler sa présence. Je vous explique ce premier mystère pour pouvoir parler un peu plus de ce livre, mais rassurez vous, il y en aura d’autres!! Les sœurs Hawthorn, qui sont trois avec chacune un caractère bien différent, vivent de séances de spiritisme et Maud devra se faire passer pour la fille défunte d’un e mère éplorée et très riche, qui propose une grande récompense à qui lui permettra de communiquer avec sa fille. Vous avez bien compris que plus que du spiritisme, nous voilà dans une vaste escroquerie! Maud va se prendre d’affection pour la plus jeune des trois sœurs, Jacinthe qui semble aussi bien l’aimer malgré ses sautes d’humeur assez imprévisibles….

On est au début du 20ème siècle et les séances de spiritisme battent leur plein avec son ballet d’escrocs en tout genre. Même si des esprits se manifestent dans cette histoire, c’est quand même la mise en scène mensongère qui est reine dans ce roman et ce thème est très intéressant. De plus il est mêlé avec l’histoire de l’adoption qui est aussi bien traitée. Les relations entre Maud et ses tutrices est très bien rendue, ainsi que les sentiments de Maud qui est d’abord folle de joie d’être adoptée et à qui il fini par peser de devoir rester cachée, surtout quand elles déménagent provisoirement pour le bord de mer avec ses attractions irrésistibles, à commencer par la mer qu’elle n’a jamais vu. Elle va aussi entretenir une relation avec le servante sourde et muette en lui apprenant à lire, ce que personne ne s’était donné la peine de faire auparavant.

Même si la fin est un peu convenue, les rebondissements pour en arriver là sont eux inattendus. Le déroulement de l’intrigue et l’évolution des personnages sont bien vus, j’ai été surprise du début à la fin, même si ça n’a jamais été longtemps, car ce livre qui aurait pu suivre une intrigue toute tracée sort sans arrêt de ses rails pour y revenir ensuite par des chemins détournés.

Bref, voilà une lecture que je vous recommande car j’ai passé un bon moment avec!

L’avis d’Aurélie

La leçon d’allemand de Siegfried Lenz

26 Mai

resize.phpSiggi est un adolescent qui est, pour une raison qu’on ignore, enfermé dans une maison de redressement. Il doit faire un devoir d’allemand qu’il n’a pas pu rendre pendant le temps imparti en cours. Il est donc puni et doit rendre une dissertation sur le thème « les joies du devoir ». Mais contrairement à ce que son professeur a pensé, ce n’est pas pour provoquer qu’il n’a rien écrit en 3 heures, mais bien parce qu’il a tellement de choses à dire qu’il ne sait par où commencer. En effet ce thème lui rappelle son père, policier consciencieux sous le régime nazi, qui s’est vu obligé de surveiller son ami de toujours, un peintre, pour l’empêcher de peindre car ses œuvres sont jugées subversives par le régime nazi. L’ancienne amitié va vite se transformer en autre chose et le devoir va devenir plus important.

Ce livre fait référence à l’artiste Emil Nolde dont je connais vaguement le nom, mais qui ne m’évoque rien de plus. Ce livre est d’ailleurs une occasion pour moi de le découvrir, mais vous en apprendrez plus chez Dominique .

Ce livre est une belle découverte, j’ai aimé me plonger dans cet univers où la nature assez rude, mais assez belle (ça donne envie aussi de découvrir cette région, peut-être pas pour y passer des vacances au bord de la mer, mais quand même!) accompagne bien les éléments dramatiques et sombre de l’histoire. J’ai mis quand même à peu près 80 pages pour rentrer dedans, mais il faut dire qu’après de la science fiction, ça change relativement d’ambiance!!

Merci à la Bob team qui m’a proposé de recevoir ce livre des Éditions Laffont.

Comment occuper mes mercredis

22 Mai

Mais attention, il est très déconseillé de toucher!

012bis013bis

Swap au long cours, première!

21 Mai

Et oui, j’ai été honteusement gâtée lors de ce swap malgré les nombreux problèmes que j’ai eu. Tout d’abord, mon colis de Belgique n’arrivait y pas (ça ne vous rappelle rien?) et Bladelor a organisé pour moi un colis de secours. J’ai donc reçu d’abord trois paquets venant de trois personnes différentes, Emmyne, Doriane et Bladelor. Et finalement pas mal de temps après, le colis de ma binôme, Laconteuse… posté le 27 mars, il s’est enfin décidé à pointer son nez le 12 mai, ce qui fait un peut de temps pour parcourir une si longue distance : comme chacun sait, la France et la Belgique sont deux pays très éloignés l’un de l’autre…

Du coup, j’étais un peu embêtée…  Et en plus, je manque à tous mes devoirs en ne publiant pas les photos… Le pire est à venir, j’ai perdu les photos et j’ai donc du refaire des photos (mais partielles du coup) de ce que j’ai reçu.

Alors voilà le colis de Laconteuse, les plus perspicaces d’entre vous verront tout de suite ce qu’il manque entre les paquets emballés et ceux déballés…

067 015

En effet, on peut constater un manque très net au niveau des gourmandises qui ont disparu depuis bien longtemps. Les gens encore plus perspicaces verront aussi qu’il manque la carte, celle qui accompagne chaque swap comme il se doit… Mais ce que vous ne voyez pas ce sont les post-it à l’intérieur de chaque livre qui expliquent les choix de Laconteuse et ils sont pour l’instant plutôt bien tombés!! et ce que vous ne pouvez pas deviner, ce sont les paquets de graines qui assuraient un petit côté printanier à ce colis!!

Voila ensuite mis ensemble les paquets d’Emmyne, Doriane et Bladelor où il manque aussi cartes et marques-pages… Avec d’abord quelques paquets cadeaux (vous verrez aussi que je ne suis pas la seule à m’intéresser aux swaps…

003045

016

J’ai donc été doublement et honteusement gâtée….

Merci beaucoup à vous 4 pour ces surprises et bientôt, je vous parlerais des colis de secours que j’ai commencé à recevoir pour le mini swap thé, et là le colis de Belgique étant parti en octobre ou novembre, je ne pense pas le voir arriver à bon port…

Qui parle de Romaine

18 Mai

Et oui, je suis toujours résolument tête en l’air et quand je voyage de blog en blog j’ai du mal à garder la trace parce que le temps que je pense à syndiquer les infos, je suis déjà loin et je ne sais plus d’où je viens… Et pourtant quand j’y suis tout me paraît clair : ce blog, j’y suis venue en passant par chez une telle et en cliquant dans les commentaires de tel article. Facile, je reviens demain….

Bref, vous devinez la suite.

Alors je lance mon petit avis de recherche : chez qui je suis venue parler du film Romaine par Moins Trente lors de sa sortie? en espérant que sa propriétaire (du blog, pas de Romaine) passe par là!!

Edit tout de suite après : Finalement j’ai un cerveau, je t’ai retrouvée Celsmoon!!