Archive | 19:02

Les Naufragés de l’île Tromelin d’Irène Frain

26 Avr

Je ne ferais pas le résumé de ce livre car vous le trouvrez aisément ailleurs (chez Restling par exemple qui a un peu le même avis que moi sur l’écriture)

Ce qui m’a déçu dans ce livre, c’est le mélange entre le côté documentaire et le côté romancé. Par moment elle analyse des documents d’époque et nous donne les hypothèses qu’elle en tire et par moment elle nous dit exactement ce que pense tel ou tel protagoniste, même quand elle remarque que les notes de l’écrivin de bord sont plus que laniques, on sait quand même exactement ce qu’il pense…

Tout ça m’a un peu gênée, car du coup on ne sais plus ce qui est vrai et ce qui est romancé. Et puis l’écriture m’a fait carrément hérisser les poils par moment (en fait, souvent) en voici un petit extrait : « Semiavou, Bien entendu, a été la première à regarder de ce côté-là. Et maintenant, de toutes les poitrines qui se soulèvent, la sienne est celle qui a le souffle le plus ample, le plus fluide. De ses seins, on dirait, coule le lait de l’espoir. »

Autre chose au niveau de la solidarité qui a existé entre les blancs et les noirs, j’ai trouvé au début qu’elle prêtait beaucoup de remords et de culpailité aux blancs au début du livre, alors que c’est eux-même qui les ont acheté et mis en esclavage… On dirait que dès le début les marins se sentent coupable de façon diffuse de ne pas donner à boire aux noirs alors qu’il me semble que c’était plutôt la norme à cette époque… La solidarité apparaît bien plus tard et contrairement à certains, je ne suis pas étonnée de voir plus de rapprochements entre les deux mondes… C’est plutôt l’inverse qui m’étonne, cette culpabilité du premier jour alors que l’écrivain par exemple se vante d’avoir rejeté à l’eau un noir qui s’était accroché à sa planche lors du naufrage.

Bref, j’aurais largement préféré lire soit un roman complètement assumé soit un documentaire illustré car il semble d’après la posteface qu’il y avait largement matière à le faire.

Je remercie néanmoins Chez les filles de me l’avoir fait parvenir car j’avais envie de découvrir cette histoire et la couverture, qui est vraiment belle, n’est pas pour rien là dedans!!