Sans parler du chien de Connie Willis

30 Déc

Sans parler du chien ou Comment nous retrouvâmes enfin la potiche de l’évêque de Connie Willis

9782290324912Au XXIème siècle (tiens, mais c’est maintenant ça, non?) le voyage dans le temps est une pratique courante. Mais il a été abandonné aux historiens dès qu’il a été établit qu’on ne pouvais pas rapporter d’objets du passé et les crédits font cruellement défaut puisqu’aucun profit n’est à espérer…

Lady Schrapnell a justement de l’argent à donner en contrepartie de quoi elle envoie des historiens faire des sauts dans le temps afin de reconstruire la cathédrale de Coventry à l’identique, avant sa destruction pendant un bombardement de la seconde guerre mondiale. Ned Henry, un historien réquisitionné pour l’occasion souffre d’un déphasage aigu en raison de trop nombreux sauts dans le temps. C’est pourtant le seul disponible pour aller aider une autre historienne, à réparer un paradoxe temporel qu’elle a causé en sauvant un chat de la noyade en 1888.
Voilà donc nos deux héros à l’époque victorienne, en train d’organiser des kermesses et de discuter spiritisme et poissons de collections pour essayer de former les couples qui auraient dû se former et de défaire celui qui s’est fait à la place. Tout ça en essayant de retrouver la potiche de l’évêque et de comprendre comment une telle incongruité temporelle est possible, l’enjeu étant rien moins que l’avenir du monde libre.
Ce roman a été un vrai plaisir de lecture, une découverte due au swap victorien (ne cherchez pas, il n’était pas dans mon colis), je ne regrette pas de l’avoir gardé celui-là! L’histoire est un mélange entre science-fiction (avec principalement les sauts dans le temps et les paradoxes temporels) et roman victorien car finalement 90% du roman se passe à cette époque avec tous les personnages qui en viennent. On n’a finalement pas tant qua ça l’impression de lire de la S-F. C’est aussi une énigme et une enquête.

L’auteur fait beaucoup de références littéraires, à « Trois hommes dans un bateau » au début car c’est de là qu’elle tire son titre (j’ai d’ailleurs envie de le lire maintenant…), à Agatha Christie pour les enquêtes et les énigmes justement mais aussi, et là je sens l’attention de certaines se réveiller, à Wilkie Collins (que je ne connaissais pas du tout il y a encore un mois, je pense que je vais devoir m’y mettre aussi…). Pour ce dernier, attention tout de même la fin de son livre « Pierre de lune » y est racontée, ce qui m’enpêchera de découvrir par moi même le roman que l’on considère comme le premier roman policier anglais. Pour compléter le tout, il y a beaucoup d »humour dans la narration et très peu de temps morts…

Bref, une lecture que je vous recommande chaudement et qui fait partie, vous l’aurez deviné, du courant steampunk! Mot qui fait tout à fait barbare à côté des moments si victoriens et civilisés que ce livre m’a fait passer…

Edit du 26/05/09 : à la reflexion, même si j’ai trouvé ce livre sur une liste de livre qui rescence des titres de steampunk , je ne suis quand même pas sure qu’on puisse vraiment dire que ce livre fait parti de ce courant car pour moi le postulat de base du steampunk c’est que ça se passe dans une époque victorienne futuriste, là ce n’est pas du tout le cas puisqu’il s’agit d’un voyage dans le temps et que l’époque victorienne est tout ce qu’il y a de plus victorien!

Publicités

8 Réponses to “Sans parler du chien de Connie Willis”

  1. keisha 12 avril 2009 à 08:56 #

    J’ai aussi adoré ce livre, et comme je ne me souvenais plus de l’auteur, merci à toi!

  2. Karine :) 12 avril 2009 à 15:34 #

    C’est un livre que je veux lire depuis un moment!! Et dans mon cas, disons que je me suis déjà fait allègrement spoiler « The Moonstone » de Wilkie Collins dans « Drood » alors ce n’est plus si grave!!!

    • Loula 12 avril 2009 à 19:03 #

      Si tu ne crains plus rien alors je te le conseille vivement!!;-)

  3. Manu 13 avril 2009 à 13:08 #

    Il est dans ma PAL celui-là. Je sens que ça va être un régal !!! Rien que la couverture est déjà superbe !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Index par auteurs (romans) « Loula, il était une fois… - 13 avril 2009

    […] Willis, Connie : Sans parler du chien […]

  2. Le grand livre de Connie Willis « Loula, il était une fois… - 21 août 2009

    […] Connie Willis sur le thème du voyage dans le temps et des historiens. Il précède donc le fameux « Sans parler du chien » qui m’avait tant fait rire. Ici beaucoup moins d’humour, le sujet est plus grave, et […]

  3. « Sans parler du chien » de Connie Willis « Chaplum’ - 22 décembre 2010

    […] avis de Chimère, Loula et […]

  4. Red is Britain : biblio perso. « Loula, il était une fois… - 26 février 2011

    […] Connie : Sans parler du chien , Le grand […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :