La cellule, Fabienne Costes et Guillaume Long

20 Sep

La cellule, Fabienne Costes et Guillaume Long, Casterman, 2008

Simon aime Anne, Anne ne l’aime plus… Mais Simon refuse de l’accepter. Difficile de parler de cette histoire sans trop en dévoiler. Il ne la harcèle pas vraiment mais quand même. On va surtout
suivre sa descente, pas aux enfers mais plutôt dans son obsession, il ne peut plus vivre normalement sans elle. Les expériences scientifiques qu’il mène à son boulot vont lui inspirer une
solution.

Cette histoire fait froid dans le dos, même si on ne peut s’empêcher de compatir pour ce « pauvre » Simon qui est tellement déboussolé. Mais en réalité, ce qu’il fait est terrible et ça ne deviens de
la science-fiction qu’à la fin, car les mecs qui harcèlent de la sorte une fille qui les quitte (et inversement) ça existe dans la vraie vie et ça n’est pas beaucoup mieux que ce qui se passe
ici!

La réussite de cette histoire tiens dans le fait que justement on la vit du côté de Simon et on ne peut pas s’empêcher de le comprendre et de le plaindre, même si ce qu’il fait est horrible! Anne
est aussi un personnage attachant (bien qu’elle soit beaucoup moins présente). En gros, nous avons des êtres humains sous les yeux et c’est ça qui est saisissant.

Attention quand même, tout achat de cette BD entraine l’apparition dans votre salon du chat de l’auteur :


Publicités

3 Réponses to “La cellule, Fabienne Costes et Guillaume Long”

  1. VK 30 octobre 2008 à 01:39 #

    Je l’ai acheté parce que en passant devant un magasin de BD avec une amie nous étions tellement surprises de la ressemblance physique de Simon à mon ami et de Anne à moi! 🙂
    …ce que j’ai confirmé par la suite en lisant les pages!

    D’ailleurs je ne regrette pas car l’histoire est très touchante.

  2. VK 31 octobre 2008 à 09:56 #

    non non non 😉 mais c’est mignon (si on n’est pas Simon);)

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :