Archive | juillet, 2008

Vacances

29 Juil

Un petit mot entre retour de et départ en vacances pour vous dire que comme beaucoup d’entre nous, c’est la pause!!
A bientôt pour la rentrée…

Les oreilles du loup de Antonio Ungar

13 Juil

Je re-sors ce billet car Delphine vient de le lire et il repars comme livre voyageur. Mais il ne le restera pas longtemps alors dépêchez vous de vous inscrire!

Les oreilles du loup de Antonio Ungar, edition les Allusifs, 2008

9782922868715J’ai reçu ce livre dans le cadre de Masses critiques de Babelio.

Antonio Ungar est un auteur colombien dont les oreilles du loup est le premier ouvrage traduit en France.

Un petit garçon de 5 ans va vivre la séparation de ses parents et la reconstruction de sa cellule familiale et le retour du bonheur avec sa mère et sa soeur.

J’ai dû attendre un petit peu avant de parler de ce livre et mes sentiments ont évolués. Les différents chapitres du livre relatent chacun un moment de la vie de ce petit garçon, entre 5 et 7 ans. Ce sont surtout des impressions et des sentiments, qui sont racontés du point de vue du petit garçon. Du coup, ces chapitres parraissent décousus et on ne sait jamais combien de temps se passe entre deux chapitres.

J’ai été un peu déboussolée par ça au début et j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, mais tout est relatif car ce sont des chapitres courts et il m’en a fallu au moins deux ou trois pour m’y mettre vraiment.

A la fin, je ne savait pas trop quoi en penser, mais je n’ai pas pu me mettre directement à un autre livre (j’étais dans les transports et j’avais mon livre de Jack London, en le lisant, j’avais toujours l’impression d’être en Amérique Latine, j’ai dû abandonner et regarder le paysage…) . Et au fil des jours, cette lecture est restée dans ma tête, et j’en arrive à me dire maintenant qu’en fait j’ai beaucoup aimé. Alors que quand j’avais lu l’avis de Sylire, j’étais beaucoup plus mitigée que ça!

Maintenant, je me dis que je vais peut-être le relire…

Voilà un extrait qui m’a particulièrement plu :

« ( […] Il pose pas mal de question. Il dit : Comment c’était dans la jungle, cher monsieur? Avez-vous chassé beaucoup de jaguars? Et il veut me caresser les cheveux. Je laisse sa grande main frôler mon visage, se poser sur mon cou, et l’air très sérieux (je ne suis pas un monsieur, moi, je suis beaucoup plus). Tu as sept ans, mon garçon, dit-il, mais tu as l’air d’un homme maintenant. Je continue à le fixer, l’air sérieux, sans bouger (je ne chasse pas les jaguars, moi ; les jaguars dorment avec moi, à mes pieds). Et lorsque grand-père rit, gêné par tant de sérieux et tant de silence, et qu’il se dispose à enlever sa main, je m’apitoie. Ce n’est qu’un adulte. Je dis : Oui, beaucoup de jaguars, grand-père, et je nettoie l’air entre nous avec le meilleur de mes sourires.) » (p.117)

Les oreilles du loup de Antonio Ungar

13 Juil

Les oreilles du loup de Antonio Ungar, edition les Allusifs, 2008

J’ai reçu ce livre dans le cadre de Masses critiques de Babelio.

Antonio Ungar est un auteur colombien dont les oreilles du loup est le premier ouvrage traduit en France. 

Un petit garçon de 5 ans va vivre la séparation de ses parents et la reconstruction de sa cellule familliale et le retour du bonheur avec sa mère et sa soeur. 

J’ai dû attendre un petit peu avant de parler de ce livre et mes sentiments ont évolués. Les différents chapitres du livre relatent chacun un  moment de la vie de ce petit garçon, entre 5 et 7
ans. Ce sont surtout des impressions et des sentiments, qui sont racontés du point de vue du petit garçon. Du coup, ces chapitres parraissent décousus et on ne sait jamais combien de temps se passe
entre deux chapitres.

J’ai été un peu déboussolée par ça au début et j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, mais tout est relatif car ce sont des chapitres courts et il m’en a fallu au moins deux ou trois pour m’y
mettre vraiment.

A la fin, je ne savait pas trop quoi en penser, mais je n’ai pas pu me mettre directement à un autre livre (j’étais dans les transports et j’avais mon livre de Jack London, en le lisant, j’avais
toujours l’impression d’être en Amérique Latine, j’ai dû abandonner et regarder le paysage…) . Et au fil des jours, cette lecture est restée dans ma tête, et j’en arrive à me dire maintenant
qu’en fait j’ai beaucoup aimé. Alors que quand j’avais lu l’avis de Sylire, j’étais beaucoup plus mitigée que ça!

Maintenant, je me dis que je vais peut-être le relire…

Voilà un extrait qui m’a particulièrement plu :

« ( […] Il pose pas mal de question. Il dit : Comment c’était dans la jungle, cher monsieur? Avez-vous chassé beaucoup de jaguars? Et il veut me caresser les cheveux. Je laisse sa grande
main frôler mon visage, se poser sur mon cou, et l’air très sérieux (je ne suis pas un monsieur, moi, je suis beaucoup plus). Tu as sept ans, mon garçon, dit-il, mais tu as l’air d’un
homme maintenant
. Je continue à le fixer, l’air sérieux, sans bouger (je ne chasse pas les jaguars, moi ; les jaguars dorment avec moi, à mes pieds). Et lorsque grand-père rit, gêné par tant
de sérieux et tant de silence, et qu’il se dispose à enlever sa main, je m’apitoie. Ce n’est qu’un adulte. Je dis : Oui, beaucoup de jaguars, grand-père, et je nettoie l’air entre nous
avec le meilleur de mes sourirses.) » (p.117)

Pour que vous vous fassiez votre propre avis, je vous propose d’en faire un livre voyageur, vous pouvez vous inscrire dans les commentaires, mais sachez qu’ils ne s’affichent pas tout de suite et
que je pars demain pour trois jours, donc, les commentaires ne seront pas validés entre lundi et mercredi!

Pour préparer le swap de la rentrée

10 Juil

Et oui, ça fait un moment que j’y pense et puis j’ai raté le swap de l’été alors pour ne pas rater le swap de la rentrée, j’ai décidé de l’organiser moi-même, ça sera la première fois et je
découvrirai ainsi la dure tâche de l’organisatrice^^

Je commence à en parler maintenant, c’est juste pour vous y préparer, il est prévu pour septembre et maintenant que je l’ai dit, je ne peux plus reculer!!

Bon bon, me direz-vous, tous ça est bien mystérieux…

Et oui, c’est le but, je vais vous faire mariner un peu. Mais bon, pas jusqu’en septembre, rassurez-vous et je pense qu’en vous creusant un peu la cervelle vous devriez réussir à trouver le
thème!!

Allez, les paris sont ouverts…

Et aussi la tisane

9 Juil

Et oui, il n’ y a pas que le thé dans la vie, je suis aussi une grosse consommatrice de tisanes!!
Surtout qu’en ce moment avec mon nez bouché depuis une semaine pour je ne sais quelle raison, je ne sens pas le goût du thé quand j’en bois, ce qui est quand même un inconvénient, vous en
conviendrez.

Alors le soir, je bois des tisanes, et les tisanes, il faut se méfier car on commence comme le thé avec des sachets et puis on fini avec des tisanes en vrac et des tisanes « fraîches » qui poussent
sur la terrasse!

Petit inventaire de mes tisanes en pot:
Thym
Sauge
Verveine citronnée
Sarriette
Thym citron
Menthe
J’avais aussi de l’hysope, mais elle n’a pas survécu.
Et le rêve ça serait d’avoir un tilleul, mais en pot, ça va être dur!!

Il faut savoir que la tisane de verveine est une merveille, tout le monde est conquis quand j’en prépare une le soir… Vraiment si vous aimez la tisane et que vous avez un rebord de fenêtre, je
vous la recommande,ça n’a tellement rien à voir avec de la verveine en sachet… Et verveine menthe aussi, un grand clasique de la tisane en sachet, essayez la toute fraîche, vous verrez la
différence!