Archive | mars, 2008

Appel à temoin

26 Mar

EDIT: ça y est c’est fini, elle a éte retrouvée!! (http://tousaveceva.wordpress.com/)

Une fois n’est pas coutume je relais cet appel car je connais la personne qui le lance (une amie de mon cousin).

Je suis donc sûre de sa véracité à 100%, si ça n’était pas le cas, je ne le ferais pas!

Voilà le lien : http://fr.blog.coaliz.com/?p=50

Un roi sans lendemain, Christophe Donner

24 Mar

Un roi sans lendemain, Christophe Donner, Grasset, 2007, 384p.

Henri Norden est écrivain et on lui propose d’écrire un scénario sur Louis XVII pour le cinéma. Le problème, c’est qu’il a une vision très personnelle de la vie de l’enfant du Temple et de la
façon dont il faut la raconter. Le récit mêle l’histoire d’Henri, de sa vie amoureuse et de ses déboires avec la productrice du film et l’histoire de la Révolution française, centrée sur la
figure du Père Duchesne, célèbre journal de la Révolution et sur celle de l’enfant du Temple, Louis XVII.

Ce livre est écrit à la troisième personne, mais l’auteur joue avec la notion d’autobiographie en faisant dire à son héros, écrivain lui aussi : « Le véritable défi, c’était d’écrire à la
troisième personne. Parler de lui comme d’un personnage, qui n’était pas tout à fait lui, ça, il n’avait jamais osé. » Et le nom du héros est un anagramme du nom de l’auteur.

La forme du roman suit la vie du personnage et de son projet : au début, c’est un scénario pour un film et il raconte l’histoire à travers ses rencontres avec la productrice et les lettres qu’il
écrit aux différents acteurs pressentis pour les différent rôle. Ensuite, il décide finalement d’en faire un livre et à partir de là nous lisons son travail pour ce livre et le narrateur ne
revient presque plus sur la vie privée de l’écrivain héros de ce livre (oui, c’est un peu compliqué…)

J’ai trouvé l’histoire de Louis XVII plus intéressante que celle d’Henri Norden. Ce qui est curieux, c’est que je n’ai pas bien vu où l’auteur voulait en venir avec cette construction : si ce
procédé de mise en abîme est juste un prétexte pour raconter la vie romancée de Louis VII, pourquoi accorder tant de place à la vie de l’écrivain au début du livre pour l’abandonner presque
totalement ensuite? En plus, j’ai été un peu gênée par la vision des méchants révolutionnaires sauvages et de la courageuse famille royal, même si c’est un peu plus nuancé que ça.

Du coup, ça donne envie de se replonger un peu dans l’histoire de la Révolution française qui est, semble-t’il un peu plus complexe que mes souvenirs scolaires…

Donc un plaisir de lecture par certains aspects certes, mais qui me laisse quand même un peu perplexe.

Salon de thé, appel à contribution!!^^

22 Mar

J’ai toujours eu envie d’avoir un guide des salons de thé en France (et même ailleurs!).
J’ai commencé à faire des articles sur des salons de thé que j’aime et j’ai vu en me baladant à droite à gauche que vous aussi.

Alors je vous propose de faire un article qui recenserait tous ces article afin de faire ce guide, à la hauteur de nos moyens.

Dites-moi si vous avez ce genre d’article sur votre blog et j’espère que ça vous donnera envie d’en faire (n’est-ce pas Flo, même si la maison des trois thés n’est peut-être pas  un salon de
thé en tant que tel!)

Trois ombres de Cyril Pedrosa

20 Mar

Trois ombres de Cyril Pedrosa, Delcourt (shampooing), 2007

resize.phpJoachim vit avec ses parents dans une maison au milieu de la campagne. Leur vie est heureuse jusqu’à l’apparition de trois ombres qui restent à distance de la maison presque en permanence sans jamais approcher ni se laisser approcher.

Peu à peu, il faut se rendre à l’évidence, elles sont venues pour emporter pour Joachim avec elles. On ne sait pas pourquoi. La mère se résigne, mais le père veut garder son fils coûte que coûte et entreprend un grand voyage jusque par delà la mer pour leur échapper.

J’avais déjà lu et aimé des BD dont Cyril Pedrosa était dessinateur et j’ai beaucoup aimé histoire et dessin. C’est pourquoi quand j’ai vu cette BD dont il est l’auteur complet, je n’ai pas hésité une seconde. En plus le dessin est en noir et blanc, ce qui me donne un nouveau point de vue sur son art.

Ce récit est très attachant, il est tout en douceur et subtilité, dans un univers imaginaire et assez intemporel proche du conte. On ne sait pas tout de suite où l’auteur veut nous emmener et c’est tant mieux!

Bref, j’ai beaucoup aimé cette BD et bien sûr je vous la recommande. Je suivrai avec attention les nouvelles publications de cet auteur.

Moi je etc de Aude Picault

20 Mar

Moi je etc de Aude Picault, Warum, 2007

Alors là on est dans le coup de coeur…

9782915920161Cette petite BD est la suite de « Moi je » et comme sont titre l’indique est autobiographique. Il est question ici d’amour et de travail (elle est jeune et débute dans la vie active) et c’est marrant, touchant, tellement vrai, léger, profond, bref, j’adore!!

Ce sont de petites chroniques de la vie quotidienne qui mises bout à bout forment une histoire. En plus cette toute petite Bd par sa taille est très mignonne, ce qui fait que quand on la voit sur la table devant la caisse à la librairie, on n’a plus qu’a la rajouter sur sa pile de BD qui était pourtant bien assez conséquente!

J’adore aussi son dessin qui est aussi tout en légerté et colle parfaitement à cette histoire.

Bref, on m’avait prêté la première, j’ai acheté la deuxième et je pense que ma prochaine étape va être de l’offrir à tout le monde!

Je vous fait donc un petit coup de pub pour l’éditeur qui est un petit éditeur et doit donc en avoir besoin (je ne sais d’ailleurs pas du tout ce qu’ils font d’autre, c’est à creuser!)

Warum

et pour Aude Picault qui je l’espère nous donnera une suite!!

Edit du 10/12/09 : Finalement après relecture j’ai baissé cette BD dans mon top personnel, mais elle est toujours chez moi…