Archives de Tag: Roman

Les orphelines d’Abbey Road T.1 : Le diable vert de Audren

28 mar

9782211213646FSJoy est pensionnaire d’un bien étrange orphelinat, installé dans un manoir dont l’ancien nom est le Diable vert.

Avec son amie Marguerita, elles rêvent d’explorations et d’aventure pour conjurer leur triste existence à rêver de retrouver leurs parents. Elles se lancent donc dans l’exploration d’un souterrain qui sent le souffre mais c’est leur amie Prudence qui va y rencontrer le diable en personne et commencer à dépérir dangereusement.

Ses amies vont tout faire pour la sauver, y compris aller chercher de l’eau dans un monde mystérieux qui se trouve – ou pas- dans le petit bois derrière le jardin potager.

Ce roman est le premier d’une trilogie et il met donc en place un univers bien singulier en plus de l’intrigue principale. J’ai pourtant trouvé qu’il était assez plat et manquait de piquant. Pourtant beaucoup d’éléments sont réunis qui mettent l’eau à la bouche, comme ce fameux monde d’Alvénir qui est à peine évoqué alors qu’il est au centre de l’intrigue. Apparemment il sera plus développé dans les tomes suivant et suffira peut-être à me les faire lire mais peut-être pas.

Il y a en effet dans ce livre pas mal de choses que j’ai trouvé un peu banales ou alors complètement tirées par les cheveux : la scène justifiant qu’il y ait une suite à ce livre par exemple,  la raison pour laquelle Lady Bartropp a fait construire cet orphelinat, ou encore les abracadabrantes révélations sur les parents de Marguerita.

Je ne suis donc pas convaincu par ce premier tome même si le fait d’avoir entraperçu un monde qui me fait un peu penser au Clairvoyage d’Anne Fakhouri ou à Galymède de Maëlle Fierpied puisse être un encouragement…

A voir donc.

 

Porcelaine, légende du tigre et de la tisseuse d’Estelle Faye

28 fév

9782361830977FSChine, vers l’an 200. Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans. Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son cœur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.

Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre. (résumé éditeur)

Le challenge hivernal de Lhisbei est aussi l’occasion de rattraper certaines chroniques de livres lus depuis plusieurs mois mais dont je n’ai jamais parlé ici. Même si je pensais que c’était fait! Du coup je me rends bien compte qu’autant pour certains livres ça ne me pose aucun problème de faire mes chroniques bien plus tard autant pour d’autre c’est plus difficile, alors même que j’en ai un bon souvenir et serais tout à fait prête à me replonger dans un livre d’Estelle Faye…

Vous aurez bien compris que je n’ai en fait pas grand chose à dire sur ce livre mais que je vais le dire quand même!! :lol:

Ce livre nous raconte une histoire d’amour à la manière des légendes d’autrefois, avec une action qui se déroule sur plus de 1000 ans. Le personnage de la jeune tisseuse est celui que j’ai le plus retenu et qui de fait est assez touchant par son obstination à reconquérir le cœur de son amoureux, rendu oublieux par la faute d’un sortilège (si je ne me trompe pas).

Une belle histoire donc que vous pouvez lire si vous aimez les histoires d’amour et les vieilles légendes! De plus les Moutons électriques nous offrent une fois de plus un bel objet, avec une couverture magnifique, ce qui ne gâche rien!!

91800431

Le Magicien d’Oz de L. Franck Baum

2 fév

9782749116051FSLe fait de voir le magicien d’Oz à toutes les sauces ces derniers temps m’a fait comprendre que ce livre était un véritable classique aux Etats-Unis. Il ne fallait donc pas plus que la sortie de tout le cycle (une dizaine de romans en tout alors que jusqu’à maintenant nous n’avions que le premier) pour me décider à le lire.

En effet on connait tous les aventures de Dorothy grâce au film avec Judy Garland ou plutôt on croit les connaitre! Du coup, je vous annonce d’entrée de jeu que je ne vais pas ménager le suspens. Si jamais vous n’aviez jamais entendu parler du magicien d’Oz et que vous vouliez le découvrir par vous même, passez votre chemin!

Tout d’abord j’ai été assez surprise de lire un livre qui s’adresse vraiment aux enfants, d’ailleurs je me demande s’il est possible de trouver des versions peut-être pas intégrales mais illustrées pour les plus petits, tellement cette histoire est inoffensive! Ce qui est d’ailleurs le but de l’auteur, avoué dans sa préface où il dit qu’il faut ranger les contes parmi les classiques et qu’il n’est pas besoin de faire peur aux enfants pour leur offrir des histoires merveilleuses, ce qu’il appelle les nouveaux contes (j’ai la flemme de recopier son introduction, désolée!).

Et de fait, il ne se passe pas bien grand chose d’effrayant la dedans : la première méchante sorcière de l’est est tuée par accident quand la maison se pose sur elle, la gentille sorcière du nord vient déposer un baiser sur le front de Dorothy afin que personne ne puisse lui faire du mal pendant son périple jusqu’à la cité d’Emeraude et quand il faudra combattre la méchante sorcière de l’Ouest et bien un seau d’eau jetée sur elle la fait fondre…

Je suis par contre étonnée par le peu de présence du magicien d’Oz lui-même, même si le peu qu’on en voit pose les bases du film qui est sorti récemment sur lui.

Par contre, j’ai failli acheter ce volume et je ne regrette pas de l’avoir finalement emprunté à la bibliothèque car je ne suis pas plus emballée que ça par l’idée de lire la 2ème histoire… Comme je disais, ce livre s’adresse vraiment aux enfants et non aux ados comme on aurait pu le croire vu la présentation de cette nouvelle édition (plus le film de Disney de l’année dernière qui disons le est beaucoup plus effrayant que ce livre. Et là vous avez tout compris!!).

J’ai quand même beaucoup aimé la plupart des illustrations de Stéphane Levallois (mais pas toutes! :) )

Maintenant je vais (re) regarder le film avec Judy Garland, je pense l’avoir déjà vu mais je n’ai vraiment pas trop de souvenirs…

Sublutetia T. 1 : La révolte de Hutan de Eric Senabre

31 jan

9782278059232FSAvant cette sortie de classe, Keren et Nathan ne se connaissaient pas vraiment. Séparés de leur groupe, ils se retrouvent seuls dans le métro. Perdus puis traqués, ils s’enfoncent dans les profondeurs de Paris, au cœur d’un monde qu’ils n’auraient jamais dû découvrir… Un roman pour ceux qui veulent savoir ce qu’il y a sous leurs pieds. (résumé éditeur)

Ou un roman pour les fans d’ambiance à la Jules Verne… En tout cas pas un roman pour moi puisque je me suis arrêtée presque aux deux tiers devant le constat que sans trouver ce livre mauvais ni désagréable, je n’avais pas plus envie que ça de connaitre la suite. Et quand je me suis dis que je ne lirais certainement pas les deux tomes suivants (malgré des couvertures que je trouve très réussies et qui font envie) je n’ai pas vu l’intérêt de continuer celui-là jusqu’au bout.

Je crois que je n’ai simplement pas réussi à rentrer dans cet univers un peu trop fantasque, pour lequel j’aurais pu accroché s’il avait été écrit il y a 1 siècle mais qui me parait trop en décalage avec notre monde d’aujourd’hui.

On est donc sous le Paris actuel dans une société utopique qui s’est développée en parallèle de la notre dans des grottes pourvues de cristaux aux propriété presque magiques et qui est menacé de destruction par un gros industriel. La révolte de Hutan qui est mise en avant dans le titre est à peine en train de se mettre en place et je laisse les personnages à leur sort, qu’il soit triste ou heureux!

 

La passe-Miroir Livre 1 les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

23 jan

9782070653768FSSous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du pôle. A quelle fin a-t-elle était choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.
Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d’une grande saga fantastique et le talent d’un nouvel auteur à l’imaginaire saisissant. Lauréat du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard jeunesse, RTL et télérama. (résumé éditeur)

Un jour que Dieu était en colère, il a cassé le vieux monde et les morceaux se sont recollés tant bien que mal en différentes arches flottant dans le ciel. Sur Anima Ophélie fait partie de la grande famille des animistes qui vit sous la protection tranquille de leur esprit de famille. ils sont tous cousins et cousines, même quand il ne se connaissent pas et les femmes sont les égales des hommes, dans le travail et peut-être un peu supérieur quand il s’agit de prendre des décisions.

Autant dire que le jour où les doyennes lui font part de son futur mariage avec Thorn, venant d’une autre arche, le Pôle où elle va devoir le suivre, le choc va être rude. Elle se retrouve dans une société dirigée par un esprit de famille fantasque et capricieux (les esprits de famille sont tous frères et sœurs et immortels mais visiblement ne se ressemblent pas) où les pouvoirs des habitant sont mentaux mais ont des effets bien réels (création d’illusions plus ou moins inoffensives, tortures mentales et physique à distance, etc…) et où les femmes sont reléguées dans les salons, pour peu qu’elles aient la "chance" de faire partie d’un des clans dominants et non pas du prolétariat qui trime jour et nuit.

En rajoutant la dessus une bonne dose d’intrigues de cour plus ou moins mortelles pour les protagonistes, on comprends bien qu’Ophélie ne va pas pouvoir compter sur grand monde pour l’aider à survivre et encore moins à comprendre pourquoi elle a été choisie.

Un pavé que j’ai eu du mal à lâcher, les relation entre Ophélie et son fiancé sont pour l’instant loin d’être conventionnelles (mais je pense qu’elle le deviendront par la suite) car ils n’ont rien exceptionnel et sont tous les deux contre cette union, bien décidés à en faire un mariage de façade uniquement. D’ailleurs ils ne se côtoient pas beaucoup dans ce premier tome. L’univers est intéressant, il parait assez original de prime abord et en fait finalement pas tant que ça mais je crois que c’est l’ambiance qui s’en dégage qui séduit plus… Je ne suis quand même pas loin du coup de cœur mais j’attends la suite pour me prononcer!!

Un coup de cœur chez Faelys et chez Ori

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 37 followers