Tag Archives: Fantasy Fantastique

Harold et les dragons T.1 Comment dresser votre dragon de Cressida Cowell

3 juil

1507-1

 Harold et les dragons T.1 : Comment dresser votre dragon

Cressida Cowell

Casterman poche

Harold Horrib’Haddock est loin d’être un redoutable Viking ! Bien qu’il soit l’héritier de la tribu des Hooligans Hirsutes, il est chétif et peureux. Seulement voilà, la tradition repose sur un rite initiatique : les garçons doivent capturer un dragon… (résumé éditeur)

Prenez un anti héros, ajoutez un dragon atypique, ajoutez un garçon bête et méchant pour se moquer de lui et vous obtennez Harold Horrib’Haddock, fils du chef d’une troupe de viking pas très futés et vous tenez entre les mains un roman plutôt drôle, assez décalé et qui convient dès 9/10 ans sans pour autant ennuyer les plus vieux.

Cela me parait donc tout à fait naturel qu’un dessin animé ai été tiré de ce roman, même si j’ai trouvé le dessin (repris sur la couverture) trèèèèèès en décalage avec les propres illustrations de l’auteur (volontairement) très moches et peu flatteuses dans la représentation des personnages, dragons y compris.

J’ai quand même bien envie, un de voir le film, et deux de lire la suite!! :)

Pour le fun, je vous montre quand même les couvertures originales qui étaient plus dans le ton du roman il me semble…

9782203032613

9782203031593FS

 

Carabosse, la légende des cinq royaumes de Michel Honaker

8 mai

9782081307988FSCarabosse, la légende des cinq royaumes

Michel Honaker

Flammarion

En un instant l’ombre éclipse le soleil, au milieu des branches tortueuses aux feuilles grasses et triangulaires, émerge une jeune fille à la chevelure brune et au regard ténébreux. Le poison de l’amour déçu lui dévore l’âme. De sa sœur Léonore, qui lui a ravi son aimé, Carabosse jure de se venger : le fruit de leur amour mourra, le jour de ses dix-huit ans. Alors son sombre pouvoir jettera sur le Royaume terreur et désolation. les liens du sang tissent des haines plus féroces que toutes les autres… (4ème de couverture)

L’histoire de la Belle au bois dormant, tous le monde la connaît (ou croit la connaître, je ne suis pas sure moi-même de connaître une autre version que celle de Disney que je suppose édulcorée…). Mais sait-on pourquoi la fée Carabosse est-elle aussi méchante (rien à voir avec Orangina) et comme cela fini au delà du baiser et du « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »? Probablement personne, ce qui permet à Michel Honaker de l’imaginer et de nous le raconter…

Ce livre est composé de deux parties : d’abord la rencontre des parents d’Aurore, le roi de Bois Dormant et la transformation d’une jeune fille belle mais bossue et pleine d’aigreur en une fée maléfique puis la fameuse malédiction. Une seconde partie qui nous montre Lilas, la bonne fée, celle qui a transformé la mort en sommeil, à la recherche du prince qui pourra réveiller Aurore et sauver les 5 Royaumse car Carabosse ne se contente pas de sa malédiction, elle fait aussi régner la terreur…

Mon avis sur cette histoire est en demie teinte car autant j’ai suivi avec intérêt la 2ème partie, autant j’ai traîné un moment sur la première… Comme Cali (voir son avis ici) je ne saurais dire exactement pourquoi, si l’écriture y est pour quelque chose (j’ai buté dessus dans la 1ère mais pas dans la 2ème) ou bien les personnages, le trio Trublion, Hugo et Lilas étant plus attachants que le roi, la reine et la fée Carabosse. J’ai aimé cette idée de reprendre un conte connu et d’approfondir les tenants et les aboutissants mais j’ai trouvé l’auteur plus inspiré pour « l’après endormissement » que pour l’avant, comme si c’était cette partie de l’histoire qui finalement l’avait lui aussi plus intéressé!

Michel Honaker est un auteur très prolifique et dont j’ai déjà lu plusieurs romans avec plus ou moins de bonheur, par exemple Terre noire, les exilés du Tsar dont j’avais trouvé le style très intéressant et pourtant n’avais pas été plus emballée que ça par l’histoire ou Odyssée, la malédiction des pierres noires qui m’avait totalement embarquée!

Un avis beaucoup plus emballé par ici!

Les orphelines d’Abbey Road T.1 : Le diable vert de Audren

28 mar

9782211213646FSJoy est pensionnaire d’un bien étrange orphelinat, installé dans un manoir dont l’ancien nom est le Diable vert.

Avec son amie Marguerita, elles rêvent d’explorations et d’aventure pour conjurer leur triste existence à rêver de retrouver leurs parents. Elles se lancent donc dans l’exploration d’un souterrain qui sent le souffre mais c’est leur amie Prudence qui va y rencontrer le diable en personne et commencer à dépérir dangereusement.

Ses amies vont tout faire pour la sauver, y compris aller chercher de l’eau dans un monde mystérieux qui se trouve – ou pas- dans le petit bois derrière le jardin potager.

Ce roman est le premier d’une trilogie et il met donc en place un univers bien singulier en plus de l’intrigue principale. J’ai pourtant trouvé qu’il était assez plat et manquait de piquant. Pourtant beaucoup d’éléments sont réunis qui mettent l’eau à la bouche, comme ce fameux monde d’Alvénir qui est à peine évoqué alors qu’il est au centre de l’intrigue. Apparemment il sera plus développé dans les tomes suivant et suffira peut-être à me les faire lire mais peut-être pas.

Il y a en effet dans ce livre pas mal de choses que j’ai trouvé un peu banales ou alors complètement tirées par les cheveux : la scène justifiant qu’il y ait une suite à ce livre par exemple,  la raison pour laquelle Lady Bartropp a fait construire cet orphelinat, ou encore les abracadabrantes révélations sur les parents de Marguerita.

Je ne suis donc pas convaincu par ce premier tome même si le fait d’avoir entraperçu un monde qui me fait un peu penser au Clairvoyage d’Anne Fakhouri ou à Galymède de Maëlle Fierpied puisse être un encouragement…

A voir donc.

 

Porcelaine, légende du tigre et de la tisseuse d’Estelle Faye

28 fév

9782361830977FSChine, vers l’an 200. Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans. Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son cœur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.

Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre. (résumé éditeur)

Le challenge hivernal de Lhisbei est aussi l’occasion de rattraper certaines chroniques de livres lus depuis plusieurs mois mais dont je n’ai jamais parlé ici. Même si je pensais que c’était fait! Du coup je me rends bien compte qu’autant pour certains livres ça ne me pose aucun problème de faire mes chroniques bien plus tard autant pour d’autre c’est plus difficile, alors même que j’en ai un bon souvenir et serais tout à fait prête à me replonger dans un livre d’Estelle Faye…

Vous aurez bien compris que je n’ai en fait pas grand chose à dire sur ce livre mais que je vais le dire quand même!! :lol:

Ce livre nous raconte une histoire d’amour à la manière des légendes d’autrefois, avec une action qui se déroule sur plus de 1000 ans. Le personnage de la jeune tisseuse est celui que j’ai le plus retenu et qui de fait est assez touchant par son obstination à reconquérir le cœur de son amoureux, rendu oublieux par la faute d’un sortilège (si je ne me trompe pas).

Une belle histoire donc que vous pouvez lire si vous aimez les histoires d’amour et les vieilles légendes! De plus les Moutons électriques nous offrent une fois de plus un bel objet, avec une couverture magnifique, ce qui ne gâche rien!!

91800431

Le Magicien d’Oz de L. Franck Baum

2 fév

9782749116051FSLe fait de voir le magicien d’Oz à toutes les sauces ces derniers temps m’a fait comprendre que ce livre était un véritable classique aux Etats-Unis. Il ne fallait donc pas plus que la sortie de tout le cycle (une dizaine de romans en tout alors que jusqu’à maintenant nous n’avions que le premier) pour me décider à le lire.

En effet on connait tous les aventures de Dorothy grâce au film avec Judy Garland ou plutôt on croit les connaitre! Du coup, je vous annonce d’entrée de jeu que je ne vais pas ménager le suspens. Si jamais vous n’aviez jamais entendu parler du magicien d’Oz et que vous vouliez le découvrir par vous même, passez votre chemin!

Tout d’abord j’ai été assez surprise de lire un livre qui s’adresse vraiment aux enfants, d’ailleurs je me demande s’il est possible de trouver des versions peut-être pas intégrales mais illustrées pour les plus petits, tellement cette histoire est inoffensive! Ce qui est d’ailleurs le but de l’auteur, avoué dans sa préface où il dit qu’il faut ranger les contes parmi les classiques et qu’il n’est pas besoin de faire peur aux enfants pour leur offrir des histoires merveilleuses, ce qu’il appelle les nouveaux contes (j’ai la flemme de recopier son introduction, désolée!).

Et de fait, il ne se passe pas bien grand chose d’effrayant la dedans : la première méchante sorcière de l’est est tuée par accident quand la maison se pose sur elle, la gentille sorcière du nord vient déposer un baiser sur le front de Dorothy afin que personne ne puisse lui faire du mal pendant son périple jusqu’à la cité d’Emeraude et quand il faudra combattre la méchante sorcière de l’Ouest et bien un seau d’eau jetée sur elle la fait fondre…

Je suis par contre étonnée par le peu de présence du magicien d’Oz lui-même, même si le peu qu’on en voit pose les bases du film qui est sorti récemment sur lui.

Par contre, j’ai failli acheter ce volume et je ne regrette pas de l’avoir finalement emprunté à la bibliothèque car je ne suis pas plus emballée que ça par l’idée de lire la 2ème histoire… Comme je disais, ce livre s’adresse vraiment aux enfants et non aux ados comme on aurait pu le croire vu la présentation de cette nouvelle édition (plus le film de Disney de l’année dernière qui disons le est beaucoup plus effrayant que ce livre. Et là vous avez tout compris!!).

J’ai quand même beaucoup aimé la plupart des illustrations de Stéphane Levallois (mais pas toutes! :) )

Maintenant je vais (re) regarder le film avec Judy Garland, je pense l’avoir déjà vu mais je n’ai vraiment pas trop de souvenirs…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 41 autres abonnés