Tag Archives: classique

Le Magicien d’Oz de L. Franck Baum

2 fév

9782749116051FSLe fait de voir le magicien d’Oz à toutes les sauces ces derniers temps m’a fait comprendre que ce livre était un véritable classique aux Etats-Unis. Il ne fallait donc pas plus que la sortie de tout le cycle (une dizaine de romans en tout alors que jusqu’à maintenant nous n’avions que le premier) pour me décider à le lire.

En effet on connait tous les aventures de Dorothy grâce au film avec Judy Garland ou plutôt on croit les connaitre! Du coup, je vous annonce d’entrée de jeu que je ne vais pas ménager le suspens. Si jamais vous n’aviez jamais entendu parler du magicien d’Oz et que vous vouliez le découvrir par vous même, passez votre chemin!

Tout d’abord j’ai été assez surprise de lire un livre qui s’adresse vraiment aux enfants, d’ailleurs je me demande s’il est possible de trouver des versions peut-être pas intégrales mais illustrées pour les plus petits, tellement cette histoire est inoffensive! Ce qui est d’ailleurs le but de l’auteur, avoué dans sa préface où il dit qu’il faut ranger les contes parmi les classiques et qu’il n’est pas besoin de faire peur aux enfants pour leur offrir des histoires merveilleuses, ce qu’il appelle les nouveaux contes (j’ai la flemme de recopier son introduction, désolée!).

Et de fait, il ne se passe pas bien grand chose d’effrayant la dedans : la première méchante sorcière de l’est est tuée par accident quand la maison se pose sur elle, la gentille sorcière du nord vient déposer un baiser sur le front de Dorothy afin que personne ne puisse lui faire du mal pendant son périple jusqu’à la cité d’Emeraude et quand il faudra combattre la méchante sorcière de l’Ouest et bien un seau d’eau jetée sur elle la fait fondre…

Je suis par contre étonnée par le peu de présence du magicien d’Oz lui-même, même si le peu qu’on en voit pose les bases du film qui est sorti récemment sur lui.

Par contre, j’ai failli acheter ce volume et je ne regrette pas de l’avoir finalement emprunté à la bibliothèque car je ne suis pas plus emballée que ça par l’idée de lire la 2ème histoire… Comme je disais, ce livre s’adresse vraiment aux enfants et non aux ados comme on aurait pu le croire vu la présentation de cette nouvelle édition (plus le film de Disney de l’année dernière qui disons le est beaucoup plus effrayant que ce livre. Et là vous avez tout compris!!).

J’ai quand même beaucoup aimé la plupart des illustrations de Stéphane Levallois (mais pas toutes! :) )

Maintenant je vais (re) regarder le film avec Judy Garland, je pense l’avoir déjà vu mais je n’ai vraiment pas trop de souvenirs…

Le Transperceneige de Rochette et Lob

2 nov

transperceneige01Dans un futur pas si lointain (mais qui l’était un peu plus en 1984!), suite à une catastrophe climatique visiblement causée de la main de l’homme, ce qui reste de l’humanité vit dans un train qui roule sans arrêt pour assurer leur survie. Dans ce train, la société s’est recomposée classiquement entre démunis et nantis, le confort augmentant en se rapprochant de la tête du train.

Un homme s’échappe des wagons de queue pour essayer de survivre, même si on lui prête toutes sortes d’intentions revendicatives. En remontant petit à petit vers la tête du train, un drame va se jouer…

J’avais cette bd dans mon étagère depuis à peu près dix ans quand l’autre jour, une affiche dans le métro m’a enfin décidée à l’en sortir!! Je ne regrette pas car je vais pouvoir la ranger parmi mes classiques de SF des années 80 (certainement la raison pour laquelle je l’avait achetée d’ailleurs!!). En effet, je trouve cette façon de raconter l’histoire assez elliptique, classique de pas mal d’œuvre de cette époque. Pour peu qu’on entre dedans sans rien savoir, on apprend très progressivement le  pourquoi et le comment de ce train et de cette catastrophe climatique et d’ailleurs on ne sait pas grand chose, juste l’essentiel.

Je lisais cette bd avec l’idée qu’il y avait une suite et j’ai donc été surprise de la fin qui est plutôt définitive et me demandais encore plus comment transposer ça en film. Mais je viens de faire mes recherches et il y a donc bien une suite, tardive à cette histoire et justifiable d’après le résumé que j’ai pu lire. J’imagine que le film s’inspire des 3 tomes et pas d’un seul.

En tout cas je vous recommande cette lecture car je trouve qu’il s’en dégage quelque chose d’assez fort avec peu de mots, peu d’explications mais une ambiance très particulière.

Odyssée livre 1 : La malediction des pierres noires de Michel Honaker

16 jan

9782081240742FSMichel Honaker a lancé deux séries : Odyssée et les survivants de Troie.

Je m’attendais donc à avoir une relecture de l’Odyssée et une de l’Enéide. Pour l’instant j e n’ai lu que le premier tome d’Odyssée et en fait c’est une réécriture du voyage entrepris par le fils D’Ulysse, Télémaque, pour le retrouver.

En fait, ce tome est clairement un tome d’exposition : l’auteur rappelle d’abord la fin de Troie (jusqu’à la moitié du livre) et ensuite la situation à Ithaque depuis le départ de son roi, Télémaque entreprenant son voyage à la toute fin de ce livre.

Je trouve l’idée plutôt bonne de nous raconter l’histoire de Télémaque qui est moi connue que celle de son père, mais je ne m’y connais pas assez en romans reprenant les mythes grecs et romains pour dire si ce roman est bienvenu dans cette production ou bien si c’est le énième sans beaucoup plus d’intérêt que les précédents!!

Sinon, le roman est plaisant à lire et je vais lire la suite puisque je ne la connais pas!!!

 

La Quête du roi Arthur T.1 : Excalibur, l’épée dans la pierre de T.H. White

17 mai

Etant en ce moment vaguement dans une période arthurienne (assurée essentiellement par le visionnage de la série Kamelott, offerte par mon frère à noël… 2010) j’ai fini par me décider à lire ce livre, classique anglais qui a inspiré Walt Disney pour son dessin animé Merlin l’enchanteur. Cette histoire est celle de l’enfance d’Arthur, avec son frère chevalier (et pas si mauvais que dans le dessin animé, il est même bon camarade avec Arthur et leur père (adoptif pour Arthur) est aussi plutôt bienveillant) Merlin prend donc Arthur sous son aile et décide d’assurer son éducation de futur roi (car Merlin connait le futur puisqu’il vit à rebours) en le transformant en différents animaux.  Ce qu’on retrouvait tout à fait dans le dessin animé… Par contre pas de trace de la sorcière qui se bat en duel d’animaux contre Merlin (mais dans le tome deux il est question d’une sorcière…) Nous suivons donc ici  sans surprise Arthur jusqu’à ce qu’il enlève Excalibur de la pierre (pour info dans la série de Kamelott j’en suis à un endroit où Arthur vient de remettre l’épée dans la pierre!! ;) ).

Je suis bien contente d’avoir enfin lu ce livre qui est plein d’humour (et disponible dans toutes les bonnes bibliothèque apparemment) et j’ai d’ailleurs d’ors et déjà emprunté les deux tomes suivants (il y a un moment déjà et ça ne veut pas dire que j’ai commencé à les lires, hum mais je crois que je vais m’y mettre là!) Je crois bien que j’en avais entendu parler là pour la première fois et je compte bien réussir à convaincre quelques personnes autour de moi à le lire!!!

Sinon c’est un cycle mais les romans ne sont pas trop longs et l’auteur  l’a écrit en réaction à la 2nd GM, et a décidé dans la foulée de partir vivre en Irlande pour pêcher le saumon… Programme sympathique, non?

Les cavernes d’acier de Isaac Asimov

23 déc

L’assassinat du docteur Sarton à Spacetown jette le trouble dans la communauté.
Qui aurait intérêt a faire disparaître celui-là même qui milite pour le rapprochement entre Terriens et Spaciens ? Les Médiévalistes, qui ne voient pas d’un très bon œil la prolifération des robots ? Les Spaciens eux-mêmes, prêts à tout pour conserver leurs privilèges ? Le problème du détective Baley, toutefois, n’est pas seulement de retrouver un meurtrier, mais aussi et surtout d’y parvenir avant son collègue robot R Daneel.
Car celui-ci est l’un de ces androïdes au cerveau électronique ultra-perfectionné, créés certes par l’homme, mais qui n’attendent peut-être que l’occasion de prendre sa place… (Résumé éditeur)

Me voilà encore en train de rattraper mon retard, je vais bientôt avoir fait tous les articles sur les livres lu il y a un bon moment et dont je voulais parler ici (et accessoirement je suis en train de prendre du retard sur les livres lus actuellement mais bon ça c’est autre chose!). Donc comme le Tim Powers, je vous parle de ce livre car je viens de commencer un nouveau roman d’Asimov, celui se situant juste après. Vous en déduisez donc que je n’ai pas fait mon article sur le Tim Powers que je lisais juste avant et donc vous voyez où je veux en venir avec mon retard!)

Mais parlons du livre puisque nous sommes ici pour ça (ceux qui serait là pour autre chose en seront pour leurs frais). C’était ma première rencontre avec Asimov et j’ai été agréablement surprise de ne pas trouver le style un peu vieillot (mais ça c’est ma lecture de La poursuite des Slans qui m’a marqué). Une autre chose qui m’a surprise aussi c’est que ce livre présente une enquête policière. Mais il y a le côté SF qui est de présenter une société du futur avec les travers de la notre : les humains se méfient énormément des robots car ils font une main d’œuvre bon marché et vont voler le travail des humains. ils sont donc méprisés et craint par tous. En plus pour ne rien arranger la terre est surpeuplée.

Bon en réalité ce n’est pas vraiment l’essentiel de l’intrigue mais plutôt la toile de fond (et aussi n’oublions pas que c’est Asimov qui a créé les fameuses loi de la robotique qui sont reprises à l’identique dans quasi toutes les histoires de SF impliquant des robots.)

Du coup, voilà une belle découverte et je vais donc me mettre à la suite (en réalité je m’y suis mise aujourd’hui, pour ceux qui suivent).

Ps : la couverture n’est pas la plus jolie existante, mais j’aime bien mettre celle que j’ai lu…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 41 autres abonnés